Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Les Enfoirés > Michael Jones tacle la nouvelle génération des Enfoirés : "L'esprit a changé"
C'est dit !
mercredi 01 septembre 2021 16:22

Michael Jones tacle la nouvelle génération des Enfoirés : "L'esprit a changé"

Michael Jones a quitté les Enfoirés après plus de 30 ans au sein de la troupe. Epuisé par le rythme effréné du spectacle, le chanteur explique à La Provence avoir senti l'esprit du collectif changer au fil du temps. "C'est plus commercial" déplore-t-il aujourd'hui.
Crédits photo : Bestimage
Le temps n'a jamais altéré la complicité liant Michael Jones à Jean-Jacques Goldman. Dans une interview accordée à La Provence, le plus français des artistes gallois évoque avec tendresse les nombreux souvenirs qu'il conserve de sa collaboration amicale et artistique avec l'ancien patron des Enfoirés. C'est avec le tube "Je te donne", « énorme carton » de l'année 1985, que le public est tombé sous le charme des deux musiciens maniant la guitare comme personne. « [Ce titre] nous a permis de bénéficier d'une très grosse médiation, bien au-delà de ce que j'aurais pu imaginer. Est-ce les arrangements, la mélodie née dans la tête de Jean-Jacques Goldman, le fait qu'elle soit interprétée en français et en anglais ? Difficile à dire » analyse le chanteur de 69 ans dont les hits "À nos actes manqués" ou "Né en 17 à Leidenstadt" avec Carole Fredericks ont traversé les générations et qui, aujourd'hui encore, est en contact régulier avec l'icône à la retraite : « Nous sommes restés très proches. Entre nous, c'est une amitié de plus de trente ans ».

Le player Dailymotion est en train de se charger...


"J'appelle ça de la musique fast-food"


D'ailleurs, Jean-Jacques Goldman a accepté de prendre part au prochain projet de Michael Jones : un livre sur sa vie. « Je viens de terminer une autobiographie, une rétrospective de ma carrière, et je lui ai demandé d'en écrire la préface. Il a accepté » confie celui qui a, sous l'impulsion de son ami, intégré les Enfoirés dès la première tournée en 1989 et participé à 27 spectacles y compris le dernier, "Les Enfoirés à coté de vous", dont l'album est à l'heure actuelle la meilleure vente de 2021 avec plus de 350.000 exemplaires écoulés. Mais comme son illustre comparse, Michael Jones a décidé de quitter la troupe après plus de trente ans de bons et loyaux services. « C'est juste que je pense que je peux être plus utile ailleurs. Il y a toute une jeune génération qui est arrivée et il faut tourner une page. Il y a un moment donné, ils sont là, ils font bien le truc et moi je pense que je serais plus utile ailleurs » expliquait-il en mars dernier, souhaitant transmettre le flambeau aux nouveaux venus dans la troupe comme Kev Adams ou Vianney.

"Les jeunes artistes n'ont pas grand chose à exprimer"


Sauf que de l'aveu même de Michael Jones, ce n'est pas la seule raison qui l'a poussé à se mettre en retrait des Enfoirés. Dans les pages de La Provence, l'artiste précise que l'implication nécessaire à l'organisation d'un spectacle de cette envergure est devenu un frein, tout comme un changement d'ambiance en coulisses... « On ne va pas se mentir. On n'a pas la même pêche à 69 ans qu'à 30 ans… C'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai pris la décision de quitter les Enfoirés cette année. J'avais fait mon temps. Je n'arrivais plus à suivre le rythme imposé par les tournées et les concerts de 4 heures. J'étais un des derniers vétérans avec Maxime Le Forestier. L'esprit a aussi changé. C'est plus commercial. Enfin bref, je ne m'y retrouvais plus » confesse-t-il. Ces derniers années, le collectif d'artistes a tenté de séduire un nouveau public en proposant des reprises de tubes plus actuels comme "Tout oublier" d'Angèle, "Djadja" d'Aya Nakamura ou "Tombé" de M. Pokora. Or, Michael Jones ne porte pas vraiment la jeune génération dans son coeur. « C'est un point de vue personnel, mais je trouve que les jeunes artistes n'ont pas grand chose à exprimer. Les textes sont parfois très pauvres » déplore cet amoureux de la langue française.

Détaillant son point de vue, le musicien britannique constate que la consommation de la musique a évolué en profondeur à l'ère du streaming. « Aujourd'hui, tu peux devenir une star avec de la musique numérisée diffusée sur les plateformes musicales. J'appelle ça de la musique "fast-food". Rien à voir avec ce que l'on faisait à l'époque » poursuit-il en ne mâchant pas ses mots. Un avis bien tranché qui fera sans doute grincer des dents...
Yohann RUELLE
Pour en savoir plus, visitez son site officiel et sa page Facebook.
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie de Michael Jones sur Pure Charts.
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ils se sont payés le luxe de refuser un tube ! Ils se sont payés le luxe de refuser un tube !
  • Que devient... le "bébé" de Nirvana ? Que devient... le "bébé" de Nirvana ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés