Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Koba LaD > Koba LaD répond aux accusations d'homophobie : "J'ai réagi sans réfléchir"
C'est dit !
mardi 18 février 2020 11:18

Koba LaD répond aux accusations d'homophobie : "J'ai réagi sans réfléchir"

Koba LaD est au coeur d'une polémique. Accusé d'homophobie suite à une publication sur les réseaux sociaux, le rappeur pourrait être boycotté par plusieurs festivals. Après des propos bancals, l'artiste a tenu à réagir et à s'excuser : "Je croyais pas qu'on allait penser que je pouvais être OK avec ça".
Crédits photo : Ojoz
C'est l'affaire qui secoue le monde musical français depuis quelques jours. Koba LaD est sous le feu des critiques depuis qu'il a partagé sur le réseau social Snapchat une capture d'écran d'un article qui mentionnait qu'un père avait tué « son propre fils de 14 ans parce qu'il était gay ». Le rappeur d'Evry y aurait ajouté la mention "Bien joué" ainsi que quatre émojis représentant des poignées de mains. Depuis la publication de ce snap, la toile s'est enflammée et nombreux sont les internautes à pointer du doigt Koba LaD, l'accusant d'homophobie. L'interprète de "RR 9.1" a immédiatement réagi sur Snapchat, expliquant qu'il a rapidement supprimé la capture d'écran partagée sur le réseau social : « Je ne suis pas homophobe, chacun pour soi, Dieu pour tous. Je ne cautionne pas du tout le meurtre, ni l'enfant gay ». Des propos qui ont à nouveau indigné les internautes. Koba LaD, de son vrai nom Marcel Junior Loutarila, a également indiqué ne pas être à l'origine des deux réactions (le "Bien joué" et les quatre émojis) et avoir publié ce cliché sous l'emprise de stupéfiants.

Koba LaD bientôt boycotté des festivals ?


Face à cette polémique et à l'appel de nombreuses personnes, plusieurs festivals dont We Love Green ou le Main Square Festival assurent être entrés « en contact avec l'équipe du rappeur » et condamnent fermement les propos de Koba LaD. « Le Main Square est un lieu de tolérance et ne cautionne pas les comportements discriminatoires si éloignés des valeurs que nous défendons » rappelle le festival situé à Arras, tandis que l'événement parisien indique vouloir prendre « les mesures [qu'il juge] appropriées avec les valeurs du festival ». Quant au festival phocéen Marsatac, le discours est plus clair : « Pas de place aux discours haineux ou homophobes. Jamais, nulle part !!! Nous sommes un lieu de tolérance ouvert à tou.te.s sans distinction de genre ou d'orientation sexuelle ! ».

"Je suis contre l'homophobie"


Alors que le scandale ne désemplit pas, Koba LaD a tenu à s'exprimer « une dernière fois » sur ce sujet. « Qu'on soit clair la famille : je ne cautionne pas le meurtre et je suis contre l'homophobie » explique le rappeur, qui ajoute qu'on lui a envoyé la capture d'écran de l'article : « J'étais choqué parce que c'est une dinguerie, c'est pour ça que j'ai reposté. J'ai fait ça en quelques secondes sur mon téléphone, j'ai pas capté le "bien joué" en bas. C'est ma faute, j'aurais dû mieux voir ». Le chanteur assure avoir « réagi sans réfléchir, sans peser les mots et réaliser l'impact de cette capture ». « Je croyais pas qu'on allait penser que je pouvais être ok avec ça ! » se désole-t-il, s'excusant d'avoir potentiellement « blessé ou déçu des gens ».

S'il appelle à « [éviter] toute polémique », l'affaire Koba LaD pourrait ne pas s'arrêter de sitôt. La balle est désormais dans le camp des festivals, qui devront prendre leur décision sur le maintien, ou non, de la venue du rappeur dans leurs événements.

Théau BERTHELOT

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France
  • Quand les actrices porno jouissent de la musique Quand les actrices porno jouissent de la musique

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés