Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Indochine > Nicola Sirkis : "La moitié de mes collègues artistes sont des exilés fiscaux"
C'est dit !
vendredi 12 décembre 2014 10:35

Nicola Sirkis : "La moitié de mes collègues artistes sont des exilés fiscaux"

Nicola Sirkis ne mâche pas ses mots dans les colonnes du "Parisien" aujourd'hui. Habitué à exprimer haut et fort ses convictions personnelles, le chanteur du groupe Indochine tire à boulets rouges sur ses collègues artistes, dont beaucoup seraient trop intéressés par l’argent d'après lui.
Crédits photo : ABACA
Le 1er décembre, Indochine a publié le CD/DVD live de sa dernière tournée "Black City Tour", qui se terminait en apothéose au Stade de France les 28 et 29 juin. Édité dans plusieurs formats, paru sur le nouveau label du groupe (Indochine Records), le coffret live devrait rencontrer un grand succès en cette fin d'année. Un certain nombre pourrait d'ailleurs se retrouver au pied du sapin. Interrogé par Le Parisien, Nicola Sirkis s'est exprimé au sujet de l'aventure "Black City Tour" qui les ont occupés lui et ses acolytes pendant près d'un an et demi.

"Moins sombres que Mylène Farmer"


Le frontman s'est notamment expliqué sur le prix des places de concerts qu'il juge excessif de manière générale, en faisant référence à celles de ses propres tournée, qui sont, il faut l'avouer, peu chères au regard du show qu'il propose. « Les concerts chers, ça ne se justifie pas » a-t-il tout d'abord déclaré, sans citer de noms. « La moindre des choses, c'est de respecter le public qui te fait vivre. Et beaucoup de mes collègues devraient réfléchir à la question. On voit tout de suite ceux qui veulent gagner de l'argent en observant la taille de leur scène et de leurs écrans » a-t-il renchéri et confirmant que le "Black City Tour" « ne fera pas partie des tournées les plus lucratives de l'année », mais des plus « remplies ». Pire encore ! Selon lui, la moitié de ses collègues artistes sont « des exilés fiscaux ». « Qu'Arthur se barre en Belgique, je trouve ça lamentable. Il a 200 M€, il en perd 3, c'est quoi le problème ? » a-t-il conclu.

Également interrogé sur la couleur de son dernier album "Black City Parade" (2013), écoulé à plus de 215.000 exemplaires et largement défendu en live tout au long de cette tournée, Nicola Sirkis l'a qualifié d'« optimiste ». « Nous ne sommes pas un groupe sombre. Le dernier album est l'un de nos plus optimistes » a-t-il affirmé, égratignant au passage Mylène Farmer, qu'il n'a jamais vraiment porté dans son coeur : « Nous ne faisons pas l'apologie du suicide et sommes beaucoup moins sombres que Mylène Farmer ».

"Hollande n'est pas le plus détestable de tout ce milieu"


Cette interview fleuve a aussi été l'occasion pour Nicola Sirkis de revenir sur les années plus difficiles auxquelles son groupe a été confronté dans les années 90. Parlant d'une époque « pas facile », des gens qui les « détestaient » et « qui les traitaient de pédés ou de drogués », il affirme ne jamais avoir eu « honte » de ce qu'il faisait. Loin des projecteurs, Indochine a toujours préféré l'ombre à la lumière, quitte à refuser les distinctions les plus honorables comme l'insigne de Chevalier des Arts et des Lettres que Frédéric Mitterrand a voulu leur remettre en 2011. « Je n'ai pas la gueule à recevoir des récompenses. Déjà, le remettant m'énervait et le gouvernement ne me plaisait pas » a-t-il rappelé.

Mais le gouvernement de François Hollande ne trouve pas plus grâce à ses yeux ! « Je n'ai pas voté pour lui, ni pour l'autre, ni pour personne. J'ai une sensibilité vraiment de gauche mais je ne vote plus depuis 2007. Une élection, c'est un peu de la téléréalité pendant quelques mois » a-t-il lâché, sans y aller par quatre chemins, avant d'admettre que François Hollande « n'est pas la personne la plus détestable de tout ce milieu ».
Jonathan HAMARD
Plus d'infos sur leur site internet officiel d'Indochine et leur page Facebook.
Écoutez et/ou téléchargez le dernier album d'Indochine sur Pure Charts.
Indochine en interview
09/09/2017 - A l'occasion de la sortie de l'album "13" d'Indochine, Pure Charts a rencontré Nicola Sirkis et Oli de Sat pour une interview. Les deux membres racontent la genèse du disque, leur lien avec leurs fans, la grosse tête, le phénomène "J'ai demandé à la lune", et évoquent même leurs adieux. Rencontre ...
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos de Indochine :
Clip Indochine - Thea sonata
Indochine
Clip Indochine - College boy
Indochine
Clip Indochine - Belfast
Indochine
Clip Indochine - Traffic Girl
Indochine
Clip Indochine - Salome
Indochine

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... François Feldman ? Que devient... François Feldman ?
  • Ils se sont payés le luxe de refuser un tube ! Ils se sont payés le luxe de refuser un tube !

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP