Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de DaBaby > DaBaby : un clip après ses propos homophobes, Madonna et Elton John en colère
C'est dit !
vendredi 30 juillet 2021 15:30

DaBaby : un clip après ses propos homophobes, Madonna et Elton John en colère

Les propos homophobes lancés par DaBaby pendant un concert continuent de faire scandale. Tandis que Madonna ou Elton John ont réagi à la polémique, le rappeur répond à ses détracteurs avec dans nouvelle vidéo choc. Dans "Giving What It's Supposed To Give", le chanteur crache sur le cadavre d'un policier noir et mime des pratiques sexuelles.
Crédits photo : Montage Pure Charts / Bestimage / YouTube
DaBaby remet de l'huile sur le feu. Le rappeur américain est au coeur d'une énorme polémique depuis ses propos homophobes et sexistes tenus lors d'un concert à Miami dimanche dernier. « Mesdames, si votre ch*tte sent l'eau, allumez votre téléphone. Les mecs, si vous ne sucez pas des b*tes dans un parking, allumez votre téléphone » a-t-il notamment lancé face aux milliers de spectateurs rassemblés pour le festival Rolling Loud. Alors que ses propos ont choqué la toile, l'interprète de "Rockstar" a premièrement refusé de s'excuser avant d'en remettre une couche dans une série de tweets : « J'ai dit aux fans d'allumer leurs téléphones et vous lancez une marche de protestation d'un million d'hommes (...) Tous ceux qui ont été affectés par le SIDA/VIH ont le droit d'être contrariés, ce que j'ai dit était insensible, même si je n'ai pas l'intention d'offenser qui que ce soit. Mes excuses. Mais la communauté LGBT, je ne vous tacle pas. Vous faites ce que vous voulez ».

Le player Dailymotion est en train de se charger...


"J'ai l'influence et les cou*lles"


Ces réponses plus que maladroites ont poussé Dua Lipa, qui partage avec lui un remix du tube "Levitating", à réagir. La chanteuse britannique se dit « surprise » et « horrifiée » : « Je ne reconnais pas la personne avec qui j'ai travaillé ». Depuis, le festival Parklife a décidé de retirer le rappeur de sa programmation tandis qu'Apple Music a retiré le remix de "Levitating" de certaines playlists pour le remplacer par la version originale, sans DaBaby. Boohoo Man, le géant du textile, s'est également désolidarisé du rappeur avec lequel la marque devait lancer une collection : « Nous soutenons la communauté LGBT+ et ne tolérons aucune forme de discrimination ».



Mais d'autres stars ont également réagi au scandale. Très engagé dans la lutte contre le Sida, Elton John se dit « choqué » par les phrases de l'artiste américain. « Ces propos alimentent la stigmatisation et la discrimination et est à l'opposé de ce que notre monde a besoin pour combattre l'épidémie de Sida » écrit la star anglaise via sa fondation. Elle aussi très remontée, Madonna s'est fendue d'un message envers le rappeur : « Je veux allumer mon téléphone et prier pour ton ignorance. Plus personne ne meurt du Sida en deux ou trois semaines. Et tes remarques sexistes sur les femmes dont les ch*ttes doivent sentir l'eau encouragent encore plus les discriminations envers les femmes qui luttent au quotidien contre le fait de vivre oppressée sous les contraintes masculines. Les gens comme toi sont la raison pour laquelle nous vivons dans un monde divisé par la peur ».





Néanmoins, DaBaby ne se laisse pas faire et veut prouver qu'il a raison. Répondant aux remarques de Madonna et Questlove, le rappeur écrit sur Instagram : « Ces mecs pensent qu'ils vont influencer les gens (...) Ils deviennent tarés à propos de ce que je n'ai pas dit. J'ai l'influence et les cou*lles ». En parallèle, Jonathan Lyndale Kirk, de son vrai nom, vient de dévoiler son nouveau clip "Giving What It's Supposed To Give" pour répondre à ses détracteurs. Et attiser encore plus le scandale : dès le début de la vidéo, le rappeur apparaît dans une église pour l'enterrement d'un policier noir et, après lui avoir jeté quelques pétales de rose, crache sur le défunt. Dans le suite de la vidéo, déjà vue plus de 2 millions de fois, DaBaby met en scène plusieurs relations sexuelles et interprète un prisonnier au procès très chahuté. Le clip se termine d'ailleurs sur ce message : « Ne combattez pas la haine avec de la haine. Mes excuses pour être moi-même de la même façon que vous voulez la liberté d'être vous ». Des "excuses" qui risquent d'amplifier encore plus la controverse.
Théau BERTHELOT

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés