Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Christine and the Queens > Christine and the Queens s'explique sur la polémique des samples dans un long message
C'est dit !
lundi 13 août 2018 15:43

Christine and the Queens s'explique sur la polémique des samples dans un long message

La polémique autour de l'utilisation d'une boucle mélodique de Logic Pro sur le "Damn, dis-moi" de Christine and the Queens n'en finit plus de gonfler. Suite à la suppression du clip sur YouTube, la chanteuse a pris la parole dans une longue lettre ouverte publiée sur Twitter.
Crédits photo : Jamie Morgan
Le retour de Christine and the Queens connaît quelques perturbations. La chanteuse est revenue en trombe en mai dernier avec le déroutant "Damn, dis moi" (ou "Girlfriend" en anglais), opérant un virage musical à 180 degrés à travers des sonorités funky. Une prise de risques assumée, qui a porté ses fruits puisque le clip a été visionné plus de 4 millions de fois et a fait l'objet d'un article élogieux dans le New York Times. Sauf que ce nouveau morceau produit par Dâm Funk est au cœur d'une polémique. En effet, une vidéo postée sur Twitter accuse l'interprète de "Saint Claude" d'avoir utilisé une boucle musicale du logiciel Logic Pro pour créer la mélodie de "Damn dis-moi". Un temps tue, la polémique est revenue au centre des débats il y a un mois, poussant l'artiste à s'expliquer sur ce choix : « Je n'ai pas plagié, j'ai samplé une boucle libre de droits, sur laquelle j'ai ajouté des paroles, la mélodie de chant, les arrangements. C'est une technique de création comme une autre. Démocratiquement, je suis libre de prendre ce que je veux dans Logic Pro » avait-elle expliquée dans les colonnes de L'Obs.

"Je cherche la liberté"


Des explications qui ont alimenté la polémique. Mais l'affaire vient de connaître un nouveau coup de théâtre puisque l'audio ainsi que les clips de "Damn, dis-moi" et "Girlfriend" viennent d'être retirés de YouTube « en raison d'une réclamation pour atteinte aux droits d'auteur ». En parallèle, la chanteuse à tenu s'exprimer directement à son public et aux médias à travers une très longue lettre ouverte publiée sur les réseaux sociaux. Chris réaffirme clairement ses positions sur le sujet : « J'ai longtemps hésité à prendre la parole parce que le débat sur l'utilisation des samples me semble aussi vieux que la création musicale (...) mais il semblerait que se taire ne me réussit jamais vraiment ». La Nantaise déclare ainsi que les premières compositions qui se sont notamment retrouvées sur l'excellent "Chaleur Humaine" sont - comme tant d'autres titres du paysage musical - aussi nées à partir d'un logiciel de montage : « En tant qu'auteur, je cherche la liberté. J'ai commencé mes premières chansons sur Garage Band (...) Si j'ai samplé des boucles libres de droit, c'est pour délibérément chercher un son référencé, générique, que je puisse parvenir à pervertir de l'intérieur ».

"Ce que le résultat raconte, c'est l'émancipation"


Une fois de plus, Chris affirme qu'elle n'est pas la seule dans son domaine : « Des bangers de Rihanna et Usher ont été écrits avec des Apple loops, comme n'importe quel sample, tout dépend ensuite de ce qu'on en fait ». Mais si au final, "Damn, dis-moi" n'était au final qu'un message à tendance cynique et ironique ? « Je vais être franche ; j'ai aimé travaillé avec ces banques libres de droit pour ce titre-là. J'ai aimé le coup de poker, le danger, j'ai aimé l'idée qu'on puisse se rendre compte que ce qui avait été utilisé pour faire un single radio se trouve à la portée tous, dans un logiciel démocratique. Ce que le résultat raconte, c'est l'émancipation » avoue-t-elle avant de confirmer le fond de sa méthode de travail : « Au milieu de compositions entièrement originales, pour celle-ci je travaille l'aberration, le détournement (...) c'est une récupération malicieuse de ce qui existe partout pour en faire quelque chose d'ultra personnel ».

Au passage, Chris dément que cette polémique soit née à cause du sexisme : « Je ne fais pas ce métier pour le high éphémère des petites gloires; j'aime éprouver les formes, les tirer, les tordre (...) Cette discussion n'a rien à voir avec le fait que je sois une femme, comme je l'ai lu quelque part. C'est un énième raccourci. Même si oui, être une femme qui est productrice, c'est être exposée à deux fois plus de soupçons et de remises en question ». Un mois avant la sortie du très attendu "Chris", la chanteuse remet donc les pendules à l'heure


Théau Berthelot
Toute l'actu de Christine & the Queens sur son site officiel et sur sa page Facebook.
Ecoutez et/ou téléchargez l'album "Chaleur humaine" de Christine and the Queens.
Dans l'actu musicale

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les plus célèbres chansons de l'univers Disney Les plus célèbres chansons de l'univers Disney
  • Madonna : une carrière en 12 chiffres Madonna : une carrière en 12 chiffres

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP