Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Birdy > Birdy en interview : "Je n'ai pas arrêté de travailler depuis mes 14 ans"
Interview
dimanche 02 mai 2021 12:29

Birdy en interview : "Je n'ai pas arrêté de travailler depuis mes 14 ans"

De retour avec son nouvel album "Young Heart", la chanteuse Birdy se confie en interview sur Pure Charts. Elle évoque la rupture qui a inspiré ses chansons, son envie de se connecter à son premier album, et raconte comment elle a vécu le succès à ses débuts.
Crédits photo : Lotta Boman
Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Comment tu te sens de sortir ton nouvel album, "Young Heart", en pleine pandémie ?
C'est quand même très étrange. Mais j'ai attendu tellement longtemps avant de sortir un nouveau disque... Ça doit faire cinq ans ! Forcément, je suis très impatiente de le faire écouter à celles et ceux qui auront à coeur de le découvrir. Donc, ça va bien finalement !

« Sur cet album, on ressent un grand changement »
La pandémie n'a eu aucune influence sur tes nouvelles chansons ?
Non, on a eu la chance de commencer à travailler sur ce disque ces dernières années, et on l'a terminé juste avant que la pandémie nous frappe. Donc j'avais déjà toute cette nouvelle musique, et finalement avec le confinement, j'ai juste eu une chance supplémentaire de pouvoir prendre le temps d'apporter les dernières touches au projet, notamment tout ce qui touche à l'univers visuel, avec la pochette etc... Finalement, j'ai aussi pu enregistrer quelques petites choses supplémentaires, je me suis fait un petit studio à la maison.

L'album est très apaisant, à l'image du single "Surrender". Tu avais envie d'apporter cette douceur au public en cette période chaotique ?
J'espère que ça leur en apporte, en effet ! C'est vrai que sur cet album, on ressent un grand changement avec le précédent, qui était très dramatique, avec un gros son, alors que celui-ci est plus doux. Je crois que ça vient pour beaucoup de la façon dont je chante sur ces nouvelles chansons. Ça se rapproche plus de comment je chante lorsque j'écris mes chansons, de manière assez dépouillée. Je voulais vraiment capturer ça, comme si c'était juste moi, seule, assise à mon piano en train de créer. Le résultat est exactement ce que je cherchais.

Qu'est-ce que ça te fait quand des personnes te disent que tes chansons les aide dans leur vie ?
C'est quelque chose d'assez incroyable à entendre. Je vois beaucoup de commentaires en ce sens, de mes fans principalement qui me disent que certaines chansons les ont aidés à traverser des moments importants. C'est toujours assez fou à croire pour moi parce que quand je suis triste ou que je traverse une période difficile, j'ai beaucoup de mal à écouter de la musique. Surtout si elle est triste ! Pour moi, c'est encore plus d'émotions à gérer. Mais ça me fait toujours plaisir de lire ces témoignages.

Regardez le clip "Surrender" de Birdy :



Quand as-tu commencé à travailler sur cet album ?
Je crois que j'ai commencé en 2017, donc oui ça fait un petit moment ! C'est à ce moment-là que j'ai commencé à écrire quelques chansons, dont celle qui a donné son titre au projet, "Young Heart".

« J'ai eu la sensation de jouer un rôle parfois »
Tu savais déjà, à ce moment-là, ce que tu voulais exprimer sur ce disque ?
A peu près, oui. Mais à l'origine, j'ai beaucoup écouté Etta James ou Nina Simone, et j'avais envie d'un album très soul. J'avais besoin de le faire de cette manière. Et puis finalement, j'ai été très inspirée par Joni Mitchell et Nick Drake, de la musique tournée vers la guitare, très 70's, avec de grands espaces. Cet album est un mélange de tout ça.

L'idée c'était d'aller dans une direction complètement opposée au précédent ?
Ça vient beaucoup des thèmes abordés sur l'album. Ce que j'écrivais était très honnête, très brut, donc ça ne pouvait pas être aussi produit. Et aussi, à la fin de ma précédente tournée, j'ai eu la sensation de jouer un rôle parfois, que c'était une performance. Ça m'a un peu lassé à la fin, j'avais besoin de ressentir un peu plus les choses. C'est pour ça aussi que j'ai eu besoin de faire cet album de cette manière-là.

« J'ai vécu une rupture difficile »
Cinq ans séparent ton dernier album de celui-ci, ce qui est assez long aujourd'hui dans cette industrie...
La principale raison c'est que je n'ai pas arrêté de travailler depuis mes 14 ans ! J'ai fait un album et une tournée dans la foulée, et j'ai répété ce schéma encore et encore. J'ai eu besoin de prendre un peu de temps pour vivre normalement. (Sourire) Ça a été important d'expérimenter ça pour pouvoir me nourrir et écrire. Le sujet principal de cet album est le chagrin d'amour, car au tout début du processus de création j'ai vécu une rupture difficile. J'avais donc besoin de temps pour écrire sur ce sujet, d'être dans un environnement où je pouvais réfléchir, avoir le temps de savoir ce que je ressens, d'y voir plus clair. Ça a été un long chemin. Je crois qu'on ressent en écoutant l'album les différentes étapes par lesquelles je suis passée en revisitant cette histoire d'amour.

C'est compliqué parfois d'être chanteuse, et notamment auteure, et de se confier sur des choses aussi intimes ?
Oui, c'est vrai que c'est étrange. Et parfois même un peu effrayant. Quand j'ai commencé à écrire cet album, ça m'a un peu inquiétée d'écrire à propos de ça. Mais c'est ça qui nous donne la passion aussi en tant qu'artiste. Je me sens plus forte grâce à cette musique que j'ai créée. C'est l'album que je préfère à ce stade de ma carrière. En règle générale, je crois qu'il faut être toujours honnête avec soi-même et avec les autres.

Regardez le clip de "Loneliness" par Birdy :



Faire cet album, ça t'a aidé à traverser cette rupture ?
Je ne sais pas. On me demande souvent si ça a été une expérience cathartique, mais je ne l'ai pas vraiment ressenti comme ça ! (Rires) Ça a été plus difficile à faire qu'autre chose... Même durant l'enregistrement, je pensais que ce serait facile après avoir sorti tout ça dans mes textes, et finalement ça demandait vraiment de lâcher prise, et j'ai trouvé ça assez compliqué à faire. Mais peut-être que quelque part, ça m'a aidé, c'est comme écrire des lettres, ça soulage.

« J'ai l'impression de revenir à mes débuts avec cet album »
Quand on écoute des titres comme "Loneliness", est-ce qu'il y avait quelque part l'envie de revenir à la douceur de ton premier album ?
Oui j'ai l'impression de boucler la boucle avec cet album, de revenir à mes débuts. C'est très pur, je crois. J'étais très consciente que ça sonnait comme ça, mais je l'ai vraiment fait avec le coeur, ça a été assez naturel. Quand j'écrivais, si je sentais que ce n'était pas aussi honnête que je le voulais, j'arrêtais, je ne voulais pas de ça.

Tu disais aussi sur les réseaux sociaux que faire cet album a été un long voyage. Est-ce aussi dû au fait d'avoir été loin de chez toi pour le créer ?
Oui, j'ai fait plusieurs voyages à Los Angeles, et notamment à Laurel Canyon, avec ces grands espaces. Vu que j'étais si inspirée par Joni Mitchell, ça faisait sens de faire de la musique là-bas. J'y ai écrit "Evergreen" avec les auteurs Wendy Wang et Ben Jaffe, qui ont été incroyables. Ils ont vraiment compris ce que je voulais sur ce disque. Je suis aussi allée à Nashville qui est, je crois, le berceau de la narration, donc ça collait vraiment bien. Mais c'est vrai que j'ai beaucoup écrit en étant loin de chez moi et dans des endroits nouveaux et étranges parfois, ça m'a beaucoup inspiré.

Je ressens dans les paroles de ton album une volonté de te libérer de quelque chose...
Oui, en effet, beaucoup de chansons parlent de partir, de démarrer un nouveau voyage, j'avais besoin de l'exprimer comme ça. Mais il y a aussi une autre facette à ses chansons. Quand j'écris, je me sens connectée à quelque chose, je ne sais pas vraiment ce que c'est, je ne suis pas quelqu'un de très religieux, mais je suis très spirituelle. Beaucoup de mes chansons parlent de foi, où je demandais à cette sorte d'entité si tout va bien se passer, si j'ai pris les bonnes décisions. Une bonne partie de l'album aborde ce conflit.

Ecoutez "Second Hand News" de Birdy :



Tu me disais avoir enchaîné ces albums et ces tournées alors que tu étais très jeune. Ça n'a pas été trop pour toi à un moment donné ?
C'est vrai que j'ai été habituée à avoir cette routine de partir en tournée, d'aller d'hôtel en hôtel, dans ces villes étrangères. D'être hors de ma réalité quelque part. Mais j'aime bien ce sentiment bien souvent, il y a là quelque chose d'assez excitant. J'aime bien ce rythme-là. Dès que je rentre à la maison, j'ai tout de suite envie de repartir. Et quand je suis sur les routes parfois la maison me manque et j'ai envie de rentrer ! (Rires)

« Je n'ai pas profité de la même manière que les autres adolescents »
Ça a été difficile parfois de te construire, à un si jeune âge, tout en faisant ce métier ?
Ça a été évidemment très étrange d'être loin, de manquer des choses au quotidien dans ma famille ou avec mes amis. Je n'ai pas profité de la même manière que les autres adolescents, je ne suis pas allée en soirées, en festivals... Mais en même temps, je jouais dans des festivals, je partais en tournée, et c'était génial ! Je me suis vraiment éclatée. J'avais ce groupe génial à mes côtés. J'ai appris à grandir différemment, entourée de ces personnes, et je suis super reconnaissante d'avoir vécu toutes ces expériences si jeune, et d'être celle que je suis aujourd'hui.

Tu fêtes aussi les dix ans de ton premier album "Skinny Love" cette année. Comment as-tu vécu ce succès avec le recul ?
Ça a été compliqué de réaliser tout ce qui arrivait d'un coup, de tout assimiler à l'époque. Je ne m'y attendais pas du tout et surtout je ne l'ai pas cherché. C'est simplement arrivé, et je suis très chanceuse que ce fut le cas. Par contre, je me souviens que c'était un peu étrange car j'allais à l'école, les chansons passaient pas mal à la radio, et tout le monde en parlait. (Rires) Sur YouTube, les vues ne faisaient que de grossir et grossir... C'était vraiment super excitant de vivre ça. Mais je ne réalisais pas du tout, je faisais les choses les unes après les autres, tout s'enchaînait.



« C'est très flou quand je repense à l'époque de "Skinny Love" »
Tu n'avais que 14 ans à l'époque. Ça a été simple de donner ton avis, de savoir dire non, de t'imposer ?
Oui, en fait ça m'a appris, et ça me sert encore aujourd'hui, à m'écouter, à savoir ce que je veux moi, dans certaines situations. J'étais très jeune mais j'étais très protégée, mes parents voyageaient avec moi tout le temps, j'ai eu la chance d'avoir un manager qui faisait vraiment attention à ce que je me sente bien, qui était à mon écoute, ce qui fait que que ça n'a pas été trop d'un coup, et ça m'a évité de me retrouver dans des situations inconfortables. Aujourd'hui, c'est très flou quand je repense à cette période car on a fait tellement de choses en si peu de temps. Mais j'ai énormément de souvenirs incroyables de cette époque, de rencontres avec des fans, de concerts, de voyages... J'ai joué à Paris, j'ai adoré ça, le public a toujours été génial ici. Mais ça me semble aussi être comme dans une autre vie !

En grandissant, tu as déjà pensé à changer ton nom de scène Birdy, qui veut dire petit oiseau ?
(Rires) Birdy, pour moi, c'est comme ça que je m'appelle, c'est comme mon véritable nom. Mes parents m'ont toujours surnommée comme ça depuis que je suis bébé, et même encore aujourd'hui ils m'appellent Birdy. Donc je n'ai pas le sentiment d'avoir un nom de scène, pour moi, je suis Birdy !

Prévois-tu de revenir chanter bientôt France quand ce sera à nouveau possible ?
Je l'espère vraiment, j'en ai très envie ! J'ai hâte de revenir jouer à Paris notamment, j'aime tellement cette ville. D'ailleurs, je suis en train de réfléchir à venir vivre à Paris pendant quelque temps. C'est un de mes endroits préférés au monde. Mais avant ça, dès que ce sera autorisé, je reviendrai y chanter. Je ressens un lien particulier avec le public français parce que c'est l'un des premiers endroits où je suis venue pour le premier album. Et j'y suis souvent retournée. J'ai de très bons souvenirs de mes concerts à l'Olympia, c'était tellement fou pour moi d'être sur cette scène. Ce sont des moments précieux que je garde en mémoire.
Julien GONCALVES
Toute l'actualité de Birdy sur son site officiel et sa page Facebook officiel.
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie de Birdy sur Pure Charts.

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos) Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos)
  • Les Bee Gees en 5 tubes incontournables Les Bee Gees en 5 tubes incontournables

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés