Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Bilal Hassani > Bilal Hassani en interview : "Mon nouvel album sortira courant 2022"
Interview
samedi 28 août 2021 12:50

Bilal Hassani en interview : "Mon nouvel album sortira courant 2022"

La rentrée s'annonce chargée pour Bilal Hassani. Le chanteur vient de sortir "Baby", son nouveau single, alors qu'il travaille sur son troisième album, et qu'il participera à la saison 11 de "Danse avec les stars". Il se confie en exclusivité à Pure Charts sur son retour musical, ses ambitions, et pourquoi il tente sa chance dans l'émission de TF1.
Crédits photo : DR
Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Que représente ton nouveau single "Baby" pour toi ?
C'est le premier single que je défends et qui est une histoire d'amour. C'est la première fois que je parle de ma vie sentimentale... C'est risqué, ce n'est pas quelque chose que je pensais faire car j'ai plein d'autres choses à raconter. Mais c'est un titre surtout qui vient du coeur et qui apporte tellement de bonnes énergies que j'ai voulu le sortir direct.

« L'intention n'était pas la course au tube »
Tu travailles ici avec Julio Masidi, derrière le hit "Copines" d'Aya Nakamura notamment. L'envie, c'était de décrocher un tube ?
Julio et moi on se connaît depuis un petit moment déjà. On avait déjà fait un titre, "Sauver", sur l'album "Contre soirée", qui n'était pas du tout dans cette veine reggaeton. On s'était dit qu'on allait rebosser ensemble sur cet album-là. Ce qui est cool avec son équipe, c'est que oui ils font des titres très marqués "tubes" dans les sonorités qui sont les plus demandées en ce moment, mais quand ils travaillent avec moi, je les sors un peu de ça. (Rires) On fait des titres un plus pop. On en a fait beaucoup pour ce prochain album. La prod de "Baby" ne m'était pas du tout destinée, mais quand je l'ai entendue, je me suis dit : "Ecris un truc dessus pour voir si tu es capable de travailler sur des sonorités comme ça". L'intention n'était pas la course au tube, ou d'essayer de sonner d'une certaine manière pour s'approcher d'un son commun, radiophonique.

Mais, quand même, est-ce que tu n'es pas déçu que ton album "Contre soirée" n'ait pas rencontré le succès qu'on pouvait lui souhaiter ?
Non... Je pense que "Contre soirée" était un album très personnel et que je m'adressais vraiment à mon public que j'avais déjà. Personnellement, si je travaillais mon oeuvre uniquement pour des positions en charts, je pense que je ne ferais pas ça très longtemps. Ça me déprimerait... J'essaie de faire de la musique que j'aime. Mon parcours est frais, tout nouveau, je n'ai pas envie de me soucier de ce genre de choses. J'ai d'autres priorités : faire kiffer mon public, atteindre de nouveaux publics le plus tranquillement possible, transmettre des bonnes ondes aux personnes qui veulent bien m'écouter. Quand quelque chose fait beaucoup de bruit d'un coup, c'est un peu écrasant et le plaisir dure moins et est... différent. Mais je laisse un peu le public décider, et si un jour je dois vendre 50 millions d'albums, je chérirai ce moment plus que jamais ! (Rires)

Le player Dailymotion est en train de se charger...


Est-il vrai que ton troisième album, sur lequel tu travailles actuellement, sera en grande partie en anglais ?
C'est vrai qu'on a beaucoup de chansons en anglais, c'était un peu l'envie au départ, et puis "Baby", qui est principalement en français, est venue changer un peu la donne sans que ce soit prévu. Tout est possible, les choses peuvent évoluer en fonction des titres que l'on va faire... Donc je ne sais pas si l'album au final sera entièrement en anglais, je ne voudrais pas dire des choses aujourd'hui qui pourraient ne plus être vraies plus tard. On verra en temps voulu !

« Il y a des ambitions internationales qui existent en moi »
Tu as des ambitions internationales ?
Oui il y a des ambitions internationales qui existent en moi. Mais on va y aller doucement, step by step, là encore. J'avais des projets de faire de la scène à l'étranger mais ce sont des choses que je n'ai pas pu faire à cause de notre sacrée pandémie. Pour l'instant, c'est reporté mais ça va avoir lieu. Mais oui j'aimerais explorer de nouveaux publics et à terme devenir la plus grande popstar de la planète. (Rires) Mais pour l'instant, on est ici, et je me concentre sur maintenant.

L'album est-il bien avancé ? Tu sais quand tu voudrais le sortir ?
Là où au début de l'année je voulais vraiment le sortir assez vite, comme les deux premiers, là je remets un peu en question cette idée d'être sur une sortie aussi rapide. Je réfléchis... En tout cas, je l'avais déjà annoncé à mon public, mais il ne sortira pas cette année, pas cet automne, c'était impossible. Mais ce sera au cours de l'année prochaine, au premier ou deuxième semestre.

C'est officiel : tu seras au casting de "Danse avec les stars" saison 11. Comment tu te sens ?
Déjà, je suis tellement content que la nouvelle soit sortie parce que je suis très mauvais pour garder les secrets. Je n'ai pu en parler à personne ! Et je suis tellement tellement heureux de faire partie de cette aventure.

« "DALS", c'est plutôt sur-mesure pour moi »
C'était un rêve, un accomplissement, un peu comme l'Eurovision ?
C'est différent de mon approche avec l'Eurovision car c'était vraiment un goal de carrière dans mon parcours d'artiste. Je voulais vraiment le faire pour lancer ma carrière. "Danse avec les stars", c'est un programme que je regardais et que j'aimais, et quand j'étais petit, je me disais que ce serait trop marrant de le faire un jour. Il y a un aspect un peu plus détendu dans ma démarche. Et je m'étais toujours dit que si on me propose de faire "Danse avec les stars", j'irais parce que ça peut m'apporter beaucoup de bonnes énergies, ça peut être fun et j'adore les challenges. Là je trouve que c'est plutôt sur-mesure pour moi. Je sais que je ne pourrais pas faire "Koh Lanta", par exemple. (Rires) C'est très cool.

Tu avais déjà été approché par le passé ?
Oui... Honnêtement, je ne me souviens plus pourquoi ça ne s'était pas fait. Je pense que c'était une raison de planning. C'était ma première année d'exposition, j'allais en tournée... Je ne sais plus vraiment.

Regardez le clip "Lights Off" :



J'imagine que les entrainements ont commencé ? Comment ça se passe ?
Ce que je peux dire c'est que je suis très très excité de commencer les primes parce que j'ai trop hâte de voir à quoi vont ressembler les tableaux, voir comment on peut explorer toutes les facettes de mon personnage. Je sais que ça va être une aventure très prenante, que j'aurais besoin d'être très rigoureux, de faire très attention à mon sommeil, à mon rythme en général. Mais j'adore me challenger, et je pense que j'ai de quoi tenir longtemps.

« Je n'aime pas partir avec un esprit trop fort de compétition »
Tu y vas pour gagner ?
Il y a peut-être une place quelque part dans mon salon que j'ai libérée pour un éventuel trophée... (Rires) Je n'aime pas partir avec un esprit trop fort de compétition sur un programme comme ça. J'ai envie que ce soit une aventure familiale, conviviale, j'ai envie de m'entendre avec tout le monde, de passer un bon moment. Je ne veux pas y aller avec la rage, je ne suis pas aux Jeux Olympiques. Mais je veux gagner, et je sais que je peux gagner. Je vais y aller avec plein de bonnes intentions, plein de bonnes énergies, je ne vais pas me buter avec la finale en tête sinon ça ne peut que me desservir.

Les autres candidats ont aussi été annoncés. Qui redoutes-tu le plus dans le casting ?
Redouter, je sais pas si c'est un mot que j'emploierais. Mais j'ai hâte de rencontrer certains des participants. Dita Von Teese c'est une personnalité que j'admire vraiment beaucoup. Rien que de partager le parquet avec elle, je trouve ça très stylé. Honnêtement, je n'ai pas très peur...

« J'espère montrer d'autres formes d'identités »
Il se murmure que tu danseras avec un partenaire masculin, ce qui serait une première dans l'histoire de l'émission en France. C'est aussi pour faire bouger les codes que tu participes ?
Je ne peux pas t'en parler... (Depuis notre interview, cela a été officialisé par TF1, ndlr) En revanche, je peux te dire que je suis très très très fier de pouvoir participer à cette saison de "DALS" avec toutes les envies, avec tout ce que j'avais imaginé, dans les conditions que je voulais. J'espère, comme en 2019 avec l'Eurovision, pouvoir parler aux foyers et montrer d'autres formes d'identités. Je suis très content de faire cette aventure avec la chaîne, qui est en train de faire des bonds pas possible, c'est très cool ce qu'ils font pour la représentation. Ça commence à avancer, à bouger. C'est vraiment une très bonne nouvelle. On l'a vu dans "Ici tout commence" déjà [Eliott est un personnage non-binaire et pansexuel, ndlr], et là ça va encore évoluer.

Est-ce que tu redoutes les critiques violentes qui pourront naître avec "DALS", car c'est là encore une grosse exposition qui s'annonce ?
Je pense que je suis bien vacciné. La haine existe et sera toujours présente, mais ce n'est pas très grave. Et puis vu comme je vais être pris par mon planning, je pense que je n'aurais pas mon téléphone avec moi donc je n'aurais pas trop le temps de voir. C'est quelque chose qui a toujours été là pour moi, je vis un peu avec, et ce n'est pas très grave.
Julien GONCALVES
Suivez l'actualité de Bilal Hassani sur sa page Facebook
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie de Bilal Hassani sur Pure Charts !
Bilal Hassani en interview
05/06/2022 - Bilal Hassani se confie en exclusivité à Pure Charts sur son retour avec le single "Il ou elle", né de sa rencontre avec GrandMarnier (Yelle) et d'un véritablement questionnement autour de son identité. Le chanteur se confie avec lucidité sur son année 2021 compliquée, son objectif musical et son prochain ...
Dans l'actu musicale

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés