Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Chronique d'album > Fréro Delavega, The Corrs, Grimes : 3 albums au banc d'essai
Chronique d'album
samedi 28 novembre 2015 15:00

Fréro Delavega, The Corrs, Grimes : 3 albums au banc d'essai

Chaque semaine, Pure Charts passe en revue trois albums incontournables du moment pour un débrief en quelques lignes. Fréro Delavega doit confirmer avec "Des ombres et des lumières", The Corrs est enfin de retour avec "White Light", et Grimes se mue en folie pop sur "Art Angels". Verdict !
Crédits photo : Montage Pure Charts

Fréro Delavega | "Des ombres et des lumières"


L'été indien. Battre le fer pendant qu'il est encore chaud. C'est le proverbe qui a semble-t-il inspiré Jérémy et Florian, dont le deuxième album paraît moins d'un an et demi après le premier. Le tandem a donc tout naturellement réutilisé les mêmes ingrédients : une folk romantique et dépouillée. Il suffit d'écouter les deux premières pistes "Un petit peu de toi" et "Autour de moi" pour s'en rendre compte, même s'il faut admettre que le duo a cherché à renouveler son univers en y injectant de nouvelles sonorités, légèrement pop, des guitares électriques ("Le cœur éléphant"), des cordes ("La valse") et même plusieurs passages joués au piano ("Sous les étoiles") qui oxygènent un tout cohérent et très bien produit, mais malgré tout un peu trop uniforme. De bonne facture, "Des ombres et des lumières" se veut plus personnel, mettant en opposition la ville et la nature ("Ton visage"), et nous invite aussi à laisser nos soucis de côté ("A l'équilibre") pour aller de l'avant ("Quand je serai un grand"). Il séduit pour ses harmonies vocales ("Lorena"), même si l'on regrette que le duo n'a pas cherché à prendre davantage de risques, notamment sur les titres les plus rythmés - imparables mais passe-partout -, alors que la plupart des ballades s'avèrent captivantes. JH

Ça ressemble à Fréro Delavega bis
A écouter : la touchante ballade "Quand je serai un grand" et "Le cœur éléphant", pour sa fraîcheur.
A zapper : "A l'équilibre" et "Un petit peu de toi", un peu faciles.





The Corrs | "White Light"


Encorrs. Les Corrs sont de retour avec "White Light", leur premier album depuis dix ans. Un comeback attendu, et étonnamment la fratrie irlandaise n'a pas pris une ride. Andrea, Caroline, Jim et Sharon Corr proposent 12 pistes très pop, parsemées de sonorités celtiques comme à la belle époque. Sans excès de modernité et toujours une grande fraîcheur, la bande à ici de quoi ravir les nostalgiques à l'écoute de l'énergique "I Do What I Like", le romantique et un peu sage "Bring On the Night", choisi comme premier single, le fédérateur "Unconditional", la jolie ballade aux violons "Kiss of Life" ou "White Light", single évident mais un peu désuet. La voix d'Andrea résonne comme au premier jour, les paroles dégoulinent de bons sentiments mais sonnent encore bien, et "Gerry's Reel", une véritable ballade irlandaise 100% instrumentale, s'invite même en plein milieu du disque pour éviter l'ennui. Un bon retour, mais sans prise de risques. JG

Ça ressemble à The Corrs après un bon lifting
A écouter : "Stay", le hit de l'album, du pur Corrs (et sa version acoustique "With Me Stay")
A zapper : Le brumeux "Harmony", celte et ennuyeux




Grimes | "Art Angels"


Inclassable. Grimes, de son vrai nom Claire Boucher, est une artiste très observée, complète et insaisissable. Avec "Art Angels", on retrouve ses fulgurances électroniques et grunges sur des mélodies efficaces que de nombreuses popstars perdues doivent lui envier jalousement. Pourtant, la Canadienne va plus loin que sur son précédent album, l'excellent "Oblivon", en conviant des cordes ("California", "Pin", "Belly of the Beat") ou avec de bonnes idées comme le mariage des beats énervés et du violon ("Venus Fly"). Davantage d'instruments, la voix toujours haut perchée mais parfois plus dosée ("Realiti"), l'album est une succession de surprises, plutôt bonnes. Voire très bonnes. Le hic, c'est qu'après écoute de l'album, il est difficile de savoir si ce joyeux bordel relève du génie ou représente les errances d'une artiste qui a le cul entre quatre chaises. Une choses est sûre, Grimes incarne mieux que personne la créativité de cette musique pop des années 2010, qui fait le grand-écart et l'équilibre entre le mainstream et l'underground. MR

Ça ressemble à Austra, Miley version 2015, Kylie Minogue, Britney Spears sous acide...
A écouter : Surtout la fin de l'album ! "Easily", "Butterfly", "Life in the Vivid dream", "Venus Fly", "Reality"...
A zapper : "SCREAM", "Artangels", trop brouillons
La Rédaction

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Clips : le nouveau créneau des grandes marques Clips : le nouveau créneau des grandes marques
  • Clips : qui a dit qu'ils étaient fidèles ? Clips : qui a dit qu'ils étaient fidèles ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

  • Concours Sam Smith

    Sam Smith

    Des albums à gagner

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP