Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Ivyrise : "J'ai beaucoup de respect pour Jean-Jacques Goldman et pour ses chansons"
Interview
jeudi 28 février 2013 16:00
4

Ivyrise : "J'ai beaucoup de respect pour Jean-Jacques Goldman et pour ses chansons"

Inconnu il y a encore quelques mois, le groupe britannique Ivyrise est sous les feux des projecteurs depuis la sortie du single "Je te donne", extrait de la compilation "Génération Goldman" qu'il partage avec la chanteuse Leslie. Une reprise que l'on retrouve sur leur premier album éponyme, sorti le 18 février sur le label communautaire My Major Company. Un plus pour ce groupe qui va tenter de s'imposer avec son style so British, une musique pop-rock sans prétention pas désagréable à l'oreille. Entretien avec Ben Falinski, le leader du groupe.
Crédits photo : DR.
Propos recueillis par Jonathan Hamard.

Déjà un tube alors que ton groupe n'est pas encore très connu. Pour le public qui fredonne actuellement "Je te donne", vous sortez de nulle part. Qui est Ivyrise ?
Ben Falinski : On vient d'Angleterre. Je suis le chanteur d'un groupe de quatre artistes. On a Dan à la batterie, Josh à la guitare et Mark qui joue la basse. On s'est rencontré il y a à peu près six ans, quand on terminait nos études à Londres. On a pris la décision de s'unir pour former ce groupe. On avait des rêves d'adolescent, d'avoir notre propre style, d'écrire nous-mêmes nos chansons... On a commencé par des petites scènes en Angleterre pendant trois ou quatre ans. On tournait un peu partout dans le pays. Puis on est venu à Paris pour l'enregistrement d'une maquette à Maisons-Alfort. Ensuite, on a rencontré Sevan Barsikian et Michael Goldman qui nous ont signés chez My Major Company.

« Les chansons de Jean-Jacques Goldman sont restées très présentes dans l'esprit des Français »
C'était un choix de signer sur ce label ?
Ce sont eux qui se sont présentés à nous. C'était une bonne occasion de pouvoir signer avec une maison de disques qui était déjà connue. Nous, on cherchait davantage une maison de disques en Angleterre. On ne pensait vraiment pas qu'on débarquerait en France comme ça. My Major Company, ça ne nous disait rien avant. Mais voilà, c'est arrivé chez vous. Donc la décision a été vite prise. On a signé avec My Major Company et aujourd'hui tu as l'album entre les mains.

Vous avez tenté une première incursion l'an dernier, durant l'été, avec le single "Line Up the Stars". On a eu droit à une version francisée enregistrée en duo avec Dania Gio. Ce duo, c'est votre initiative personnelle ou une occasion de percer en radio ?
Pour être franc, le label a signé Dania et nous a proposé de collaborer avec elle sur ce titre. Ils ont estimé que ce titre prendrait bien en France si on l'enregistrait en anglais et en français. On a rencontré Dania. Elle a enregistré des parties. On est retourné à Londres pour mixer le titre. On sait bien qu'en France la langue est très importante. On savait que c'était une occasion de pouvoir passer à la radio. Etre diffusé, c'est vraiment quelque chose d'important pour nous. Et on savait que cette collaboration allait nous aider. Il ne faut pas se leurrer ! Dania, c'est quelqu'un qu'on apprécie. On continue de correspondre ensemble. J'ai encore reçu un mail de sa part pas plus tard que la semaine dernière. Elle nous félicitait pour notre collaboration avec Leslie. Je sais que son album sortira dans le courant de l'année.

Tu ne travailles pas dessus ? On ne peut pas envisager de prolonger la collaboration ?
J'aurais vraiment beaucoup aimé, mais tout est déjà prêt (sourire). Peut-être sur le deuxième. Je pense qu'on se retrouvera dans l'année pour chanter "Line Up the Stars".

Crédits photo : DR.
Il y a un autre duo sur votre premier album, et pas des moindres puisqu'il s'agit de la reprise "Je te donne" en duo avec Leslie, qui n'est autre que le nouvel extrait de la compil' "Génération Goldman". C'est presque inespéré de bénéficier d'une telle exposition pour le groupe.
Il y a effectivement des choses totalement inespérées qui arrivent dans la vie. Ce duo en fait partie. J'ai reçu un mail fin septembre qui parlait de cet album "Génération Goldman". Ils m'ont proposé de faire "Je te donne". J'ai dit oui tout de suite.

Tu connaissais cette chanson ? Et Leslie ?
Je connaissais cette chanson, même si ce n'est pas celle que j'ai le plus souvent écoutée. Et Leslie aussi, je la connaissais. Pas personnellement, mais j'avais déjà entendu parler d'elle auparavant. On s'est retrouvé en studio au mois d'octobre. J'ai essayé de produire la chanson pour que ça reste dans notre style. Il fallait que ça reste proche de ce qu'on fait en tant que groupe. On retrouve notre empreinte dans cette reprise. C'est une version assez moderne.

Jean-Jacques Goldman. Qu'est-ce que ce nom t'inspirait avant de recevoir ce fameux mail du label ?
Bien sûr, tu te doutes bien que Jean-Jacques Goldman n'est pas aussi populaire en Angleterre (sourire) ! J'ai grandi en Angleterre mais j'ai fait beaucoup d'aller-retour entre la France et mon pays. Donc forcément, j'ai entendu parler de Jean-Jacques Goldman. Bien évidemment, je ne connais pas toute sa discographie, ni même sa carrière. Mais j'avais entendu pas mal de chansons. J'ai beaucoup de respect pour lui et pour ses chansons. Avec des reprises, ce sont quand même 700.000 albums qui se sont vendus. Ça montre que les chansons de Jean-Jacques Goldman sont restées très présentes dans l'esprit des Français.

La chanson "Je te donne", qui n'est visiblement pas celle que tu préfères dans le répertoire de Jean-Jacques Goldman, qu'est-ce qu'elle évoque pour toi ?
Pour moi, c'est une chanson d'amitié, entre l'Anglais et le Français. J'adore les paroles en anglais. J’adore les chanter. Je trouve que c'est une chanson heureuse. L'histoire est touchante. C'est ce qui est important dans une chanson. Le message qu'elle véhicule. Et celui que porte ce titre donne envie d'être heureux. Ça donne envie d'avoir une vie remplie de moments partagés avec des amis.

« Ce ne sont pas les chansons qui comptent pour moi, mais plutôt l'histoire qu'il y a derrière »
Le succès de "Génération Goldman", c'est quand même un sacré coup de projecteur qui n'est pas négligeable pour toi et le reste du groupe. Le disque de diamant que tu as reçu, peu d'artistes en France, même très populaires, en recevront un dans leur carrière.
Oui. Je sais bien. Mais en faisant ce disque, on n'y pensait pas. On ne l'attendait même pas du tout. On est très content de l'avoir. On fait partie de l'album. Quand ils nous ont proposé le projet, on était très enthousiaste mais à la fois assez détaché puisqu'on ne pouvait pas voir ce qui se passait en France. On habite en Angleterre. C'était difficile de savoir à l'avance quelle réception allait avoir l'album.

Es-tu partant pour le volume 2 ?
Je ne sais pas (sourire). Enfin, j'aimerais bien ! En ce moment, je suis à fond sur la promo de "Je te donne". Donc je n'ai pas vraiment eu le temps d'y réfléchir. Il y a beaucoup d'autres chansons de Jean-Jacques Goldman que j'aime bien.

Comme par exemple ?
J'aime beaucoup "Sister Jane". C'est une chanson qu'il a écrite avec Thai Phong. C'est un peu plus vieux. Je crois que ça date de la fin des années 70. J'aime bien cette chanson et je pense que je peux vraiment faire quelque chose de bien avec.

La promo pour "Je te donne", c'était notamment un passage sur le plateau de "Star Academy" il y a quelques semaines. L'émission fait l'objet de nombreuses critiques. Tu as été convaincu par le programme et les élèves ?
J'ai été très impressionné d'arriver sur ce plateau. Il y avait une bonne ambiance. Le public est assez jeune donc ça me convenait tout à fait. Je me sentais dans mon univers. J'ai chanté avec Zayra. J'ai vraiment beaucoup aimé ce qu'elle a fait, la manière dont elle a travaillé sur la mélodie. J'ai trouvé que c'était pas mal de voir l'envers du décor, voir comment ça se passe en coulisses. Mais je suis dans un groupe de rock. C'est quelque chose de totalement différent.

Regardez le clip "Je te donne" de Leslie et Ivyrise ("Génération Goldman") :



Il est temps pour vous de vous faire connaître avec vos propres chansons, votre propre musique. Comment définissez-vous le style Ivyrise ?
On a un côté rock, mais on est aussi conscient que la pop, c'est ce qui reste le mieux dans la tête. On essaie de faire des chansons puissantes, assez classiques, qui s'écoutent dans l'instantané. Je trouve qu'on fait bien le lien entre des groupes de rock classiques et des groupes pop de la nouvelle génération. Pop-rock, c'est tout à fait approprié (sourire).

« On n'est pas différent, mais on est puissant »
J'ai l'impression que tu joues un rôle déterminant au sein d'Ivyrise. Tes amis participent-ils également à l'écriture des titres ou sont-ils simplement là pour t'accompagner ?
On travaille tous ensemble sur chaque titre. On écrit ensemble et on termine les arrangements ensemble. Ce sont nos petits bébés à tous les quatre (sourire) !

Si on devait retenir trois titres sur cet album, lesquels conseillerais-tu d'écouter en premier ?
Ce ne sont pas les chansons qui comptent pour moi, mais plutôt l'histoire qu'il y a derrière. Pour nous, chaque chanson a son histoire. On a enregistré l'album aux Etats-Unis. Pendant l'enregistrement, il y a eu des moments très particuliers pour nous, avec beaucoup d'émotions. Sur l'album, il y a une chanson qui s'appelle "You Know Me". En studio, on était avec des choristes d'une église très connue aux Etats-Unis. On a passé une très belle soirée avec eux. Il y a aussi une chanson qui s'appelle "Only the Night", que j'ai écrite tout seul. Et puis évidemment "Line Up the Stars" ! C'est la chanson fondation du groupe. On a écrit cette chanson avant les autres. Pour nous, c'est un titre qui nous accompagnera toujours.

Des groupes pop-rock venus d'Angleterre, on en compte à la pelle. Qu'est-ce qui vous distingue ? Quelle est votre singularité ?
C'est difficile de nos jours d'être différent. Je te dirais bien qu'on est très à l'aise sur scène, qu'on partage beaucoup d'émotions avec le public, mais n'importe quel artiste pourrait te le dire. Je ne dis pas qu'on est différent, mais qu'on est puissant. Si on ne parvient pas à toucher le public venu nous voir dans la salle, alors on aura loupé notre concert. On bosse dur pour être le meilleur possible sur scène. Dans nos chansons, on reste honnête. Nos chansons ont un sens. Elles veulent dire quelque chose pour nous. Sinon, on ne les chanterait pas. C'est l'ensemble de toutes ces choses qui est important pour nous, ce qui fait le groupe Ivyrise. On a fait notre boulot pendant quatre ans. Maintenant, il faut que cet album vive.
la Redaction
Toute l'actualité des artistes My Major Company sur le site internet officiel du label.
Ecoutez et/ou téléchargez le premier album d'Ivyrise sur Pure Charts.
Ajoutez un commentaire
Invité
le 28/02/2013, 22:11
Citer
C'est quoi ce groupe ?? Ils sortent d'où ??
Invité
le 28/02/2013, 22:26
Citer
Vraiment génial ce groupe, j''adore :D
Invité
le 01/03/2013, 12:05
Citer
il son anglais ;) et vraiment génial leur album déchireeeeeeeeeeeeeeeeee
Invité
le 21/03/2013, 15:31
Citer
OMG !! Je suis Ivyriser et je l'aime aime serieuuux !! Leur album déchire , j'ai eut la chance de rencontrer Ben , c'est quelqu'un d'adorable, vraiment simple , cool et drôle , je l'adoore !

Ajoutez un commentaire

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les Bee Gees en 5 tubes incontournables Les Bee Gees en 5 tubes incontournables
  • Ces tubes que les stars ont refusés ! Ces tubes que les stars ont refusés !

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP