Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Gérard Lenorman en interview
Interview
samedi 15 octobre 2011 13:00
18

Gérard Lenorman en interview

Gérard Lenorman a dévoilé dans les bacs un nouvel album "Duos de mes chansons", composé de ses succès ré-enregistrés avec la jeune génération d'artistes, de Zaz à Grégoire, en passant par Patrick Fiori, Florent Pagny, Stanislas ou Tina Arena sur le premier single issu du disque "Voici les clefs". Nous l'avons rencontré.
Crédits photo : Facebook officiel de Gérard Lenorman

Pourquoi un album de duos ? Pour faire comme vos camarades, Serge Lama, Michel Delpech, Adamo, Régine ou à venir Nana Mouskouri et Alain Chamfort (Thierry Cadet, Rédacteur en Chef adjoint) ?
Gérard Lenorman : Je ne voulais surtout pas faire ça. Mais en fait, Bertrand Lamblot qui a réalisé ce disque, avec Benjamin Constant et Christian Lachenal du Studio de Montreuil, sont venus à moi quand on a décidé de le faire... parce qu'à la base ils voulaient me faire ré-enregistrer mes chansons. J'ai dit non. Ça a duré un an, et puis un jour il me dit « et faire des duos avec d'autres artistes ? ». Je lui dis « encore moins ».

(rires) C'était pas gagné !
Je ne voulais pas, et je croyais surtout qu'on ne trouverait personne.

Vous sous-estimiez-vous à ce point ?
Oui. Un peu con.

Toutes vos chansons font partie de l'enfance des gens qui appartiennent à ma génération par exemple...
« J'ai toujours l'impression d'être le mal aimé... et comme je suis un grand solitaire, j'ai fini par y croire »
(sourire) Et bien oui. Et vous n'êtes effectivement pas le seul. Je l'ai découvert et ça m'a fait très plaisir. Un jour je rencontre Grégoire, et il me dit tout le bien qu'il pense de moi. Je réalise l'impact de mes chansons à partir de cette rencontre, et je me dis « mais pourquoi serait-il le seul finalement » (rires) ? Je savais que Florent Pagny avait une histoire avec "Si tu n'me laisses pas tomber" par rapport à sa maman et j'avais trouvé ça très touchant. Je me suis dit « tu verrais pas que lui il dise oui » (sourire)... Et il a dit oui. Ensuite je rencontre Patrick Fiori qui me dit « oh monsieur Lenorman, si vous saviez combien d'artistes rêveraient de chanter avec vous »... Je me suis dit « là c'est trop ». J'ai appelé Bertrand et je lui ai dit « ok, on va le faire ». Voilà comment c'est parti. Tout s'est ensuite fait très vite, la liste s'est fondée toute seule. On a dû s'arrêter à treize, mais on aurait pu continuer... je suis tombé sur le cul comme on dit. Il y a eu les rencontres, les étincelles, et je me suis dit « mais les gens m'aiment alors ? » Et vous savez qu'un chanteur, quand on lui dit qu'on l'aime, il va beaucoup mieux (sourire)...

Votre album regroupe des artistes issus de tous labels, de MyMajorCompany, Warner, Universal... il ne s'agit donc pas, comme dans bien des cas, du duos arrangés ?
« Ce disque est un cadeau de A à Z »
Non pas du tout, il y a tout le monde. Je ne voulais pas être manipulé, sans pouvoir faire ce que je voulais. Par contre, je suis ravi parce que si je n'avais pas été chez PlayOn, je n'aurais sans doute pas eu la possibilité de chanter avec Zaz, et ça pour moi c'était très important. Ça a été un cadeau de plus. Mais de toutes façons ce disque est un cadeau de A à Z. Et vous savez, je le dis vraiment avec beaucoup d'honnêteté, je ne suis pas un truqueur. Je ne triche pas, c'est le problème de ma vie, être marginal parfois ça pèse... j'ai toujours l'impression d'être le mal aimé (il chante la chanson de Claude François)... et comme je suis un grand solitaire, j'ai fini par y croire (sourire). Et puis d'un autre côté c'est peut être aussi quelque chose de chanceux de ma part.

C'est probablement pour ça que les gens vous aiment, non ?
Je crois. On sait que je ne buffle pas, je ne fais pas les choses pour ceci ou pour cela, je les fais d'abord avec passion et conviction. Et en plus, concernant cet album, je trouve que la revisite de ces chansons est particulièrement réussie.

Connaissiez-vous tous les protagonistes du disque ?
Oui, Pagny, Fiori... Zaz comment voulez-vous passer à côté d'un tel personnage (sourire) ! Anggun on s'était déjà croisé il y a dix ans, avec Stanislas on avait déjà eu un projet d'album comme celui-ci, dans la création, mais ça ne s'était pas fait...

Ecoutez un extrait du duo de Gérard Lenorman et Shy'm, "Les jours heureux" :


« J'ai dit pas "Le dauphin", pas "Si j'étais Président" »
"La ballade des gens heureux", VOTRE chanson, en duo avec Zaz, est-ce un choix de votre part ?
Il n'y avait qu'elle pour chanter cette chanson, non (sourire) ? Surtout que je trouve qu'on lui a redonné une vraie vie. Chose qui n'avait jamais vraiment existé. J'en avais fait plusieurs enregistrements, et je ne trouvais pas son style. J'ai demandé à Bernard Estardy de me trouver une console, on était en pleine tournée à Saint-Raphaël à l'époque je me rappelle, et je lui dit cette chanson ne me plait pas, ça ne marche pas. Cette chanson doit être un échange avec le public, on doit se lier et vibrer avec elle, je dois leur parler. Je commence, je chante un couplet, et on a fait une prise. Le public était là, j'ai enregistré "La ballade des gens heureux" avec eux, en direct. Elle s'est enregistrée en 6 min (rires) ! Et là avec Zaz, on a réussi à faire évoluer le titre, on a une espèce de fanfare des Beaux Arts de rues derrière, le ukulélé qui donne une couleur très particulière, et le mixe est très réussi.

Et là aussi, une seule prise ou plusieurs (sourire) ?
Non là ça été un peu plus difficile. On avait le gimmick, mais c'est dur de tenir juste sur un gimmick, c'est une base mais il faut le faire évoluer. Et cette nouvelle version est magique et surtout, vivante.

Pourquoi la chanson "Voici les clefs" s'est retrouvée en qualité de premier single ?
Ah ça mon cher, je ne choisis pas (sourire) ! Je ne m'en occupe pas, je fais confiance à la maison de disques. Personnellement je n'aurais pas pris ça pour me présenter avec cet album mais comme je les aime toutes... après j'ai des préférences, et on a tous des choix différents (sourire). Mais aimez-vous le titre de l'album et son jeu de mots ? "Duos de mes chansons", "Du haut de mes chansons"... (sourire) ?

Visionnez le clip de Gérard Lenorman et Tina Arena, "Voici les clefs" :


Je suis un peu déçu par contre qu'il manque au tracklisting "Gentil petit dauphin" et "La petite valse", pour quelle raisons ?
Alors je vais vous expliquer. Quand j'ai accepté cet album de duos, j'ai demandé une chose, d'abord que des gens que j'aime et qui m'aiment...

Tant qu'à faire !
Oui, mais vous savez j'ai ai vu beaucoup des projets, où je ne suis pas sûr qu'ils s'embrassaient tous sur la bouche. En tout bien tout honneur bien sûr (sourire). Et donc j'ai dit, des gens que j'aime, et aussi pas "Le dauphin", pas "Si j'étais Président". Je leur ai dit « avec qui voulez-vous que je chante "Le dauphin" ? »... Je ne voyais pas.

Le thème du "Gentil dauphin triste" est pourtant toujours aussi moderne, et pleinement d'actualité, il a un petit côté écolo, défenseur de la planète...
« J'ai perdu une belle occasion de chanter avec Isabelle Boulay, mais c'est mon choix »
Oui, mais je n'ai pas du tout pensé à l'écologie. J'ai pensé à l'échange. Et puis surtout, certains journalistes bien attentionnés veulent à tout prix m'arrêter au créateur de "La ballade des gens heureux" et du "Gentil dauphin triste". Car si "La ballade" est une chanson universelle qui n'a pas d'heure, pas de montre et est compréhensible par tous, "Le dauphin" a une connotation “chanson pour enfants”. Alors que je ne la renie pas, car cette chanson était en réalité très maligne. Elle était surtout plus pour les adultes, que pour les enfants. Mais je ne voulais pas mêler une seconde fois ma carrière à celle d'un disque pour enfants, enregistrement que je n'ai pourtant fait qu'une seule fois dans ma vie. C'était un album sur l'enfance d'ailleurs, plus que pour les enfants. Mais comme j'avais à l'époque anticipé la parution de l'album avec cette chanson "Gentil dauphin triste" qui était sorti en amont, alors ça s'est chevauché. Il y avait aussi "La gadoue", "Frédéric et l'ovni" etc. Et finalement, avec le recul Isabelle Boulay aurait bien voulu l’enregistrer avec moi... on avait la chanteuse, mais je lui ai dit non... Je sais que j'ai perdu une belle occasion de chanter avec Isabelle que j'adore, mais c'est mon choix. Et uniquement le mien (sourire).

Finalement "Si j'étais Président" est bien sur le disque, mais dans une version franco-espagnole avec Chico & les Gypsies.
Oui, et elle n'a quasi rien à voir avec la chanson originale ! La chanter un peu en français et un peu en espagnol enlève le côté solennel, et surtout le côté « je vais raconter une histoire pour les enfants », parce que d'un seul coup ça devient un exercice musical réussi, enthousiasmant, une espèce de bouquet de feux d'artifices dans cet album, et je dois dire que je me suis laissé séduire par l'enthousiasme musical qu'on m'a apporté dans cette nouvelle version.

Et "La petite valse" ?
Elle n'y est pas parce qu'on ne peut pas tout faire... on avait pensé à "Un ami" aussi...

Pourtant "La petite valse" est votre dernier grand succès, en 1982...
Oui je sais (sourire).



« L'Eurovision ? Je me suis fait rouler dans la farine »
"Chanteur de charme" (sourire) ?
Oh non, mais ça... je vais vous dire. Je n'ai pas aimé faire ça, aller à l'Eurovision avec cette chanson en 1988 parce que je me suis fait avoir par les gens de la télévision. Je pensais que ce n'était pas une chanson pour moi, j'avais écrit la chanson avec Claude Lemesle pour Julio Iglesias, et j'ai pensé ensuite à El Chato. Je me suis fait rouler dans la farine parce qu'ils m'ont dit qu'ils voulaient redresser l'image de l'Eurovision etc. etc... Mais "Chanteur de charme" n'était pas une chanson pour moi ! Il fallait un latin lover, je leur ai donc dit « si vous la voulez pour l'Eurovision, ce sera El Chato ». Ils m'ont tarabusté, et je me souviens même qu'un des types en réunion a dit comme ça « alors vous avez honte de représenter la France ? ». Et moi qui suis très francophile, piqué, j'ai dit « ok je le fais ». Mais je le regrette.

Pourquoi ?
Ce n'est pas un mauvais souvenir, mais juste un piège. Et je pense qu'El Chato aurait bien mieux défendu "Chanteur de charme" que moi. Moi en plus j'allais déjà chanter en Grèce, en Italie, en Espagne, qu'est-ce que j'allais faire à l'Eurovision ?

« J'ai toujours été très pointilleux sur les arrangements des chansons »
En avez-vous discuté avec Patrick Fiori qui a chanté "Mama Corsica" pour l'Euro 93, ou Amaury Vassili qui est sur votre album de duos lui aussi, et a représenté la France l'an dernier avec "Sognu" ?
Oui, Amaury le sait mais c'est tout, ça s'arrête là. Et Patrick aussi a représenté la France ? Je ne le savais pas.

Dans le teaser réalisé pour la sortie du disque "Duos de mes chansons", on vous sent très impliqué, attentif...
Vous rigolez ou quoi ? J'avais prévenu (rires) ! J'ai toujours été très pointilleux sur les arrangements des chansons, cherchant à les faire évoluer...

Visionnez le making-of de l'album de Gérard Lenorman :


Pourquoi le réalisateur Régis Ceccarelli n'apparait que sur un seul titre, "Michèle", le duo avec Grégoire ?
C'était prévu qu'il en fasse plus, c'est un très bon musicien, mais ça n'a pas fonctionné.

C'est un album qui intervient onze ans après un disque de compositions originales, huit ans après un live, et quatre ans après un best-of...
Oui, mais les best-of en général je ne maitrise pas... c'est Sony qui utilise tout mon back-catalogue.

Le disque original "La raison de l'autre" en 2000 est signé sur GL Productions, ce sont vos éditions non ?
Oui c'est ça. Et le disque est sorti sur le label Next Music de Sonodisc, distribué par Musisoft. C'est un très bel album. Mes plus grandes chansons de scène viennent de là, comme "La force d'aimer" par exemple.

Le dernier album en major est donc "Il y a..." en 1993, chez Tréma ?
« En 2000, la société avait déjà déposé le bilan... »
Oui. Évidemment en 2000, le label était plus petit, d'autant plus que la société avait déjà déposé le bilan... donc vous imaginez aller en promo porté par un label en faillite, les conditions étaient difficiles. Et en même temps, comme je l'ai défendu sur scène, ces titres existent. Niveau radio, on avait juste France Bleu avec "C'est peut-être les anges". Nostalgie l'avait passé aussi, mais sous forme de pub d'une minute trente. Je sais que RTL et Europe 1 l'avait diffusé également, mais en rotations manuelles.

Retrouvez-vous un certain confort en signant sur PlayOn qui est un label important qui a une grande force de frappe ?
La différence est énorme. Après pour le reste, les résultats etc, on va le savoir dans quelques mois, mais il y a des investissements sur le disque, sur les spectacles à venir ou autres. Les moyens sont là, et nous permettent de passer la rampe.


Pourquoi avoir signé chez PlayOn d'ailleurs ?
Ce n'est pas moi qui ait choisi. Ce sont eux qui sont venus me trouver et ont adopté le projet, enfin c'est surtout grâce à Bertrand Lamblot. C'est un coup de cœur je crois (sourire).

Sur scène, allez-vous jouer avec des musiciens ?
« Les moyens sont là et nous permettent de passer la rampe »
Évidemment. Mais je l'ai toujours fait. Même en gala, je n'en ai réalisé que très peu sur bandes, et encore sur des bandes que j'avais moi même ré-enregistrées, réalisées, modifiées, sur "Il" notamment. Mais je déteste ça, et ça ne me plaisait pas. Parce que j'ai toujours fait évoluer mes arrangements, et donc sur bandes, je me retrouvais très vite en décalage avec moi même. Un morceau comme "Voici les clefs" par exemple, il y a longtemps que je la chante avec des arrangements plutôt reggae sur scène, parce que je ne pouvais plus la chanter comme sa version originale. Je n'avais plus envie, je ne me sentais pas crédible.

Imaginez-vous les protagonistes de l'album avec vous en concert ?
On aimerait mais c'est très difficile, à cause des emplois du temps de chacun...

Y-a-t-il de nouvelles chansons dans vos tiroirs ?
Absolument. Récemment j'ai ai fait une nouvelle sur scène avec Nicolas Peyrac, que j'aime beaucoup, et que je dois rappeler d'ailleurs (sourire).

« On m'a déjà assimilé à Ycare »
Parmi la jeune génération d'artistes, Mickael Miro est pour moi votre digne descendant.
Ah merci. Je connais sa chanson, mais lui je ne connais pas bien ce qu'il fait. Par contre, on m'a déjà assimilé à Ycare. Ils m'ont ressorti des visuels de l'époque plein de couleurs qui dataient de CBS, et c'est vrai qu'il y avait quelque chose. Et puis musicalement, l'intention des chansons, et je l'ai découvert par la suite, j'ai trouvé des relations assez sympathiques, physiquement aussi, ses cheveux... enfin bon (sourire). Mais je trouve que c'est très bien, ce type est créatif, perfectionniste, il écrit, ce n'est pas n'importe quoi, et je me reconnaissais aussi un peu là-dedans.

Parlons un peu de vos débuts, vous êtes né dans le Calvados, qu'est devenu Jerry Wells ?
(rires) Il va bien ! C'était mon premier nom d'artiste. A l'époque j'avais 14 ans, je chantais comme Johnny, "Salut les copains", je chantais tous ces titres-là quoi...

« Il fallait se mettre nu et je n'en avais aucune envie »
En 1969, vous succédez à Julien Clerc dans la comédie musicale "Hair", étiez-vous proches l'un et l'autre ?
Pas du tout, on ne se connaissait pas. Il quittait le théâtre et ils avaient plusieurs artistes qui jouaient déjà ce rôle, mais Annie Fargue voulait quelqu'un d'autre. Elle m'a contacté et je lui ai dit non. Ça ne m'intéressait pas, je n'en avais pas eu de bons échos, de plus il fallait se mettre nu et je n'en avais aucune envie. Mais comme c'était une teigneuse, elle m'a demandé si au moins j'avais vu la pièce... je lui ai dit « non, mais qu'à cela ne tienne, je viens la voir ». J'y suis allé le soir même. C'était le mercredi soir, et le dimanche après avoir tout assimilé, je commençais le spectacle (sourire).

Quels souvenirs gardez-vous de Brigitte Bardot pour qui vous avez écrit "La fille de paille" et "Je voudrais perdre la mémoire" ?
« Brigitte Bardot a toujours été très classe et élégante avec moi »
De très bons souvenirs. C'était quelqu'un de très élégant, touchant et très sérieux aussi. Je n'étais rien à l'époque et elle m'avait dit après la première rencontre « tu iras très loin parce que tu as ce qu'il faut. Tu feras quelque chose, je te le garantis, et tu sais je ne me trompe pas ». Elle m'avais pris sous son aile, elle m'emmenait en soirée, elle voulait même que j'aille dans son chalet à Méribel, mais j'ai décroché petit à petit parce que je devais m'occuper de ma carrière. Mais elle a toujours été extrêmement classe et élégante avec moi.

Vous a-t-on proposé de participer à la tournée "Âge tendre et têtes de bois" ?
« "Âge tendre" c'est un enterrement d'artistes »
Bien sûr. Mais pour moi c'est un enterrement d'artistes. C'est traité en brochette, je déteste le côté trois chansons et tu t'en vas. J'ai toujours eu beaucoup de respect pour les artistes, je sais que c'est un métier et un milieu pas faciles, mais je ne baisse pas les bras facilement et des périodes difficiles on en a tous vécu, il faut continuer à rester un artiste.

Peut-être que si vous avez cet album aujourd'hui, c'est parce que vous n'avez jamais fait de concession...
Peut-être (sourire).

« Imaginez ce que ce loupé de la petite enfance a pu engendrer... »
Vous êtes le fruit d'un amour interdit, vous en avez parlé dans votre biographie, né d'un soldat allemand inconnu en France occupée. Au delà de ce que personnellement cela peut engendrer, selon vous est-ce que cela vous a apporté quelque chose dans votre vie d'artiste ?
Artistiquement, peut être une extrême sensibilité. Je n'ai pas eu une vie tout à fait normal. Un enfant à cinq ans c'est un homme, alors imaginez ce que ce loupé de la petite enfance a pu engendrer... J'ai une détestation du mensonge. Vous savez, je n'ai su la vérité qu'à l'âge de 35 ans...

Merci de votre gentillesse et de votre sincérité Gérard.
Merci à vous Thierry, à bientôt.
la Redaction
Pour en savoir plus, visitez gerard-lenorman.com, ou son Facebook officiel.
Ecoutez et/ou téléchargez le nouvel album de Gérard Lenorman.
Visionnez Gérard Lenorman live au sein d'un medley de ses succès (1982) :

Ajoutez un commentaire
Invité
le 15/10/2011, 14:17
Citer
Très belle et très intéressante interview. Je pense que ça va à nouveau marcher pour lui après des années de purgatoire. L'équipe de sa maison de disque à l'air d'avoir des idées et un peu de culture. C'est étonnant en 2011 et c'est une agréable surprise!
Invité
le 16/10/2011, 08:49
Citer
Ce qui me gène, c'est que ça arrive juste après "La Maison Bleue" au même concept... Mais je suis fan de Stanislas et les deux l'ont choisi alors parfait !!! :)
Invité
le 16/10/2011, 11:00
Citer
bonne interview et si ça ne marche pas avec toutes la promos qu'il a on le voit partout !
Invité
le 16/10/2011, 14:05
Citer
Ce qui me gène, c'est que ça arrive juste après "La Maison Bleue" au même concept... Mais je suis fan de Stanislas et les deux l'ont choisi alors parfait !!! :)


oui mais "la maison bleue" est passée totalement inaperçue.
Invité
le 16/10/2011, 18:12
Citer
Ce qui me gène, c'est que ça arrive juste après "La Maison Bleue" au même concept... Mais je suis fan de Stanislas et les deux l'ont choisi alors parfait !!! :)


oui mais "la maison bleue" est passée totalement inaperçue.


Je ne dis pas le contraire; bon peut-être pas "totalement" mais il est vrai que ce genre d'album ne marche pas. Et Maxime Le Forestier étant un brin moins dépassé (bon après chacun juge), il y a fort à parier que ce disque marche encore moins. Ce qui me gène, c'est que ce disque ou celui de Le Forestier ont eu beaucoup plus de pub que "Top Hat" qui, qu'on aime ou pas, et s'il s'agit encore de reprises, est beaucoup plus novateur, travaillé et original. Alors, oui, ce site a fait pas mal de pub (j'ai fait quelques suggestions) mais c'est le seul site qui le met "à la même enseigne" que les autres. Deezer ou Musicme par exemple préfèrent vanter Lenorman et, pire, Barbelivien qui ne fait que des reprises en faisant paraitre que l'album n'est qu'une chanson (en clair, toutes ressemble au "Puy Du Fou".

Vous l'aurez compris, je ne pense pas non plus au succès de cet album
Invité
le 16/10/2011, 18:58
Citer
18h12 ce ne sont pas des reprises au sens strict du terme. Ce sont ses propres chansons totalement réarrangées. Je le sais, je viens de l'offrir à ma mère qui adore G. Lenorman depuis toujours et j'ai été totalement surprise par ce que j'ai entendu. Ce n'est pas du tout pas ma tasse de thé mais je me suis surprise à fredonner certains titres qui ont retrouvé une seconde jeunesse. Sincèrement il faut se donner la peine d'y prêter un peu de temps ...
Invité
le 16/10/2011, 19:38
Citer
ça m'agace de lire que d'anciens artistes reviennent ou veulent revenir avec encore et encore les titres phares de leur carrière, il n'y aura bientôt plus d'auteurs compositeurs, il suffira de puiser dans les archives et de sortir un bon titre de le retravailler et hop c'est reparti!
non! pas d'accord et je dirais même que je préfèrerais presque que cela floppe pour que cela s'arrête et que nos oreilles écoutent de nouvelles choses, pour les nostalgiques il existe une radio qui ne passe que çà et c'est assez, moi qui suis proche de 60 ans j'y vais et je suis hereuse d'écouter tous les titres qui ont jalonnés ma jeunesse, si je veux découvrir d'autres artistes je vais ailleurs!
Invité
le 16/10/2011, 21:15
Citer
18h12 ce ne sont pas des reprises au sens strict du terme. Ce sont ses propres chansons totalement réarrangées. Je le sais, je viens de l'offrir à ma mère qui adore G. Lenorman depuis toujours et j'ai été totalement surprise par ce que j'ai entendu. Ce n'est pas du tout pas ma tasse de thé mais je me suis surprise à fredonner certains titres qui ont retrouvé une seconde jeunesse. Sincèrement il faut se donner la peine d'y prêter un peu de temps ...


C'est moi "18H12" :) non, je n'ai aucun soucis avec ce genre d'album même s'il est vrai que nombre d'entre nous préfère l'innovation, donc de l'inédit. D'ailleurs, je n'ai jamais dit que l'album était nul, et loin de moi cette idée. Je dis simplement, et justement parce qu'il ne s'adresse "qu'aux fans", et c'est il est vrai très bien pour eux,qu'il ne fera probablement pas un carton. D'ailleurs, j'aime ces artistes qui savent s'entourer de nouveaux vrais talents... C'était aussi le cas de Le Foresteir et d'Adamo, aux albums non moins réussis.
Invité
le 16/10/2011, 21:22
Citer
ça m'agace de lire que d'anciens artistes reviennent ou veulent revenir avec encore et encore les titres phares de leur carrière, il n'y aura bientôt plus d'auteurs compositeurs, il suffira de puiser dans les archives et de sortir un bon titre de le retravailler et hop c'est reparti!
non! pas d'accord et je dirais même que je préfèrerais presque que cela floppe pour que cela s'arrête et que nos oreilles écoutent de nouvelles choses, pour les nostalgiques il existe une radio qui ne passe que çà et c'est assez, moi qui suis proche de 60 ans j'y vais et je suis hereuse d'écouter tous les titres qui ont jalonnés ma jeunesse, si je veux découvrir d'autres artistes je vais ailleurs!


Oui je suis assez d'accord mais il faut admettre que certaines ne pssent plus à la radios et/ou sont indisponibles en CD. Bon, je ne parle pas de cet album et je comprend votre raisonnement à tel point que je suis d'accord. Mais j'ai écris certains commentaires précédent, et il s'avère que je suis celui qui admire Stanislas, dont son dernier album TOP HAT. Donc je serai totalement incohérent d'être contre les albums de reprises, mais il faudrait qu'elles soient, comme dans TOP HAT, des références abandonnées remises au goût du jour. Et, pour parler de Lenorman, comme Adamo et Le Forestier, il s'entoure donc reprend différemment les standards, en clair, c'est toujours mieux qu'un simple Best Of. Mais ce raisonnement me fait dire qu'il faudrait peut-être juste deux ou trois inédits...
Invité
le 16/10/2011, 22:52
Citer
Lenorman a toujours sorti des albums de chansons inédites, et s'il avait le choix... que croyiez vous ? Que tous les labels se battent pour signer Lenorman avec un album d'inédits, ils n'ont pas le choix, que vous êtes ignorants... et c'est pourtant pas faute de pas en faire de nouvelles chansons... lisez l'interview !
dj*joe
le 16/10/2011, 23:12
Citer
Je suis sous le charme de cet album sans être fan de Gerard Lenorman. Ok j'ai 45 ans et ses chansons ont bercé mon enfance. Mais en écoutant son nouvel album que j'ai acheté , j'ai été totalement séduit par la modernité des arrangements et réorchestrations. Les jeunes artistes ont donné le meilleurs d'eux-même et le résultat est superbe ! Quelque chose et moi (avec Joyce Jonathan) est superbe ainsi que Les Jours Heureux avec Shy'm (étonnante !) ; Je me rends compte à quel point les chansons de Gerard Lenorman m'ont marqué..je les connais encore par coeur !
C'est un très bel album !
Invité
le 17/10/2011, 01:20
Citer
Lenorman a toujours sorti des albums de chansons inédites, et s'il avait le choix... que croyiez vous ? Que tous les labels se battent pour signer Lenorman avec un album d'inédits, ils n'ont pas le choix, que vous êtes ignorants... et c'est pourtant pas faute de pas en faire de nouvelles chansons... lisez l'interview !


Absolument exact!
Invité
le 18/10/2011, 06:55
Citer
Commentaire supprime par l'equipe de moderation de Pure Charts.
Invité
le 18/10/2011, 13:22
Citer
Très belle interview et surtout pleine de sincérité. J'ai acheté l'album DUOS DE MES CHANSONS que je le trouve très léché en terme de production et le tout est bien ficelé. Je suis un grand fan de Roch Voisine et leur duo Le Petit Prince est si beau et touchant. Dans le coup je me suis procuré TRES VITE le dernier album studio de Gérard Lenorman "La Raison de l'autre" et là coup de foudre j'ai été scotché!!!!! Ecoutez ce disque et ouvrez votre coeur. Monsieur Lenorman attention....vous allez flirter avec le haut des CHARTS! Bon vent et surtout je vous attend en tournée sur Lyon. cedricmasline@free.fr
Invité
le 20/10/2011, 20:52
Citer
Il, De toi, Les matins d'hiver, toutes ces chansons qui ont bercé mon enfance, je ne veux pas les réentendre avec d'autres voix, je suis une puriste, je les préfère en VO.
Et j'espère pour bientôt un nouvel album inédit.

Ajoutez un commentaire

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ils se sont payés le luxe de refuser un tube ! Ils se sont payés le luxe de refuser un tube !
  • Clips : le nouveau créneau des grandes marques Clips : le nouveau créneau des grandes marques

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP