Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Yseult > Yseult en interview pour les Victoires de la Musique : "Je me sens libre et sereine"
Interview
samedi 16 janvier 2021 12:19

Yseult en interview pour les Victoires de la Musique : "Je me sens libre et sereine"

Quelques minutes après sa double nomination aux prochaines Victoires de la Musique, Yseult s'est confiée à Pure Charts. Sa performance pleine de "sincérité", sa place en tant qu'artiste indépendante et son avis sur la présence des minorités dans la cérémonie... La chanteuse "révélation" nous dit tout !
Crédits photo : Thibault-Théodore
C'est l'effervescence sur la mezzanine du Casino de Paris. Quelques minutes avant et après la révélation des nominations aux Victoires de la Musique, les interviews s'enchaînent pour Lous and the Yakuza, Clou ou Hervé. Très prisée par les médias, Yseult enchaîne elle aussi les discussions avec les journalistes. Et pour cause : en plus de sa nomination en tant que Révélation féminine, elle concourt dans la prestigieuse catégorie Chanson de l'année avec son titre "Corps". La chanteuse nous accorde ainsi quelques minutes pour évoquer cette double nomination et sa vision de la cérémonie.

Propos recueillis par Théau Berthelot.

Félicitations pour ta double nomination aux Victoires de la Musique ! Que ressens-tu à cette annonce ?
Je ressens beaucoup de fierté, mais je n'en n'ai pas encore parlé à ma famille. Je fais beaucoup de sacrifices pour vivre de ma passion et mener à bien mes projets et je ne sais pas quand je vais leur en parler. Peut-être très prochainement. Je pense qu'ils seront très surpris du parcours que j'ai fait et que je mène. C'est une très très belle fierté d'être là en tant qu'artiste indépendante.

« Ma performance ? Quelque chose de simple, d'humain »
Ces deux nominations sont-elles une consécration de ces sept années de carrière ?
En tant que productrice et ayant moi-même mon propre label, je pense que, malheureusement, je ne compte pas sur ça pour mes prochaines années. Je compte surtout sur moi-même, sur mon endurance et ma persévérance afin de mettre à bien tout ce que j'ai en tête. Je veux le faire bien et à mon rythme. J'ai encore beaucoup beaucoup de choses à apprendre et à recevoir avant de pouvoir parler de véritable "carrière". C'est une très belle exposition médiatique mais je ne mets pas mes billes là-dessus, je pense avoir encore beaucoup de choses à dire artistiquement.




Même si on te connait depuis plusieurs années maintenant, cette étiquette de "révélation" te met-elle une pression ?
Pas du tout ! Franchement, j'ai la chance de participer à cette cérémonie en tant qu'artiste indépendante. Donc je n'ai pas de pression de la part de mastodonte derrière moi, de manager ou d'équipes. J'y vais vraiment en étant bien. Je me sens sereine, je me sens libre, et surtout je me sens moi-même et entière. Et je pense que ça, c'est quelque chose qui fait du bien et qui ne ment pas. C'est à moi aussi de gérer mes émotions, de prendre soin de moi et d'émouvoir, autant moi-même que mes équipes.

A travers ces nominations et la performance que tu prépares, qu'est-ce que tu veux représenter ?
On peut attendre de l'honnêteté, de la sincérité. Quelque chose de simple. Du classique, du lyrique, ma peau, peut-être des larmes... Ma vérité, des mots, la chanson, du piano et c'est tout ! Juste une lumière, pas de scénographie impressionnante, rien. Plus quelque chose d'ancré, d'humain. Je pense que je vais surtout arriver à nu, comme je suis en fait. J'ai juste envie de raconter ma vérité, que les gens écoutent ce que j'ai à dire. C'est tout ce qui m'importe.

« Je vais représenter la culture, les minorités, l'inclusivité »
Tu es plus fière de la nomination en tant que "Révélation féminine" ou "Chanson de l'année" ?
J'ai été assez surprise dans le sens où j'ai encore tellement de choses à développer. Ça va faire bientôt deux ans que je suis en indépendant et ce n'est pas que je trouve que je ne le mérite pas, mais je pense avoir encore beaucoup de travail à livrer. Mais c'est une fierté d'être là. La pression, je pense que je me la mets dans le sens où j'ai justement envie de mériter cette place et cette victoire. La réponse, je pourrais la trouver que dans l'honnêteté. Je dois juste être relax !




C'est quand même énorme de te voir en compétition aux côtés d'artistes comme Julien Doré, Grand Corps Malade ou Benjamin Biolay !
C'est dingue d'être nommée aux côtés d'artistes que j'aime bien. Et en tant qu'artiste qui aime la chanson française et les mots, ça m'émeut quand même d'être parmi ces personnes-là. Je suis trop contente de pouvoir enfin représenter la culture, les minorités, l'inclusivité, la diversité et de pouvoir livrer ma dualité sur scène avec ces personnes-là.

Tu as sorti plusieurs EPs ces dernières années, quand peut-on s'attendre à un vrai album ?
Je ne sais pas parce que j'ai encore d'autres idées en tête. J'aimerais aussi bien développer mon dernier EP "Brut". J'ai six titres donc il faut que je continue sur ma lancée et que je les développe. J'ai pas de pression en fait. Je sens que j'ai un petite communauté qui est très exigeante mais très fidèle. Ce sont des gens qui me suivent depuis 7-8 ans. Je sais que je peux me permettre de faire des pauses, ils ont attendu 4 ans avant que je sorte quelque chose, alors je n'ai aucune pression. L'album sortira quand je sentirais que je serais arrivée au bout de quelque chose.



« Il est temps de casser ces putains de codes »
Comprends-tu les critiques sur le manque de diversité aux Victoires de la Musique ?
Bien sûr ! Moi j'ai quitté un train qui a bouffé toutes sortes d'artistes et qui deviendra obsolète. Il faut qu'on aille arracher notre liberté et notre indépendance. Il faut qu'on détienne nos masters et que l'on détienne notre vie et notre âme ; et notre vie et notre âme, ce sont nos oeuvres et la musique. Le problème, c'est que j'avais du mal à m'identifier quand je regardais des cérémonies. Je n'avais pas de modèle. Là, participer aux Victoires de la Musique en tant que femme noire, forte et jeune entrepreneuse, ça fait plaisir parce qu'on est un peu plus ouvert à cette urgence qu'est l'inclusivité et la diversité. Je pense qu'en 2021, la chanson française représente aussi la diversité de notre société. Il y a eu des femmes noires qui ont été dans la chanson comme Princess Erika, mais à l'heure actuelle, je suis la seule femme noire à faire de la variété française, pas de la pop. Je me sens assez seule mais assez fière de ne pas avoir flanché et d'avoir su échouer et me relever. J'espère pouvoir inspirer d'autres hommes et femmes noir.e.s ou gros.ses à pouvoir faire de la chanson française. Je pense qu'il est temps de casser ces putains de codes.
Théau BERTHELOT

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France
  • Ces tubes que les stars ont refusés ! Ces tubes que les stars ont refusés !

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés