Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Sigrid > Sigrid en interview : "Je suis ambitieuse mais pas compétitrice"
Interview
dimanche 25 novembre 2018 12:50

Sigrid en interview : "Je suis ambitieuse mais pas compétitrice"

En l'espace de quelques singles percutants ("Strangers", "High Five"...), Sigrid s'est imposée comme l'une des nouvelles princesses de la pop. A l'occasion de son premier vrai concert à Paris la semaine dernière, Pure Charts est parti à la rencontre de la jeune chanteuse norvégienne dans le sublime écrin de la Gaîté Lyrique. Entretien avec une artiste simple, honnête et passionnante.
Crédits photo : DR
Propos recueillis par Théau Berthelot.

Ce soir, tu vas jouer ton premier concert parisien en tête d'affiche, comment te sens-tu ?
Je suis très impatiente car j'adore Paris. Même si tout le monde le dit c'est totalement vrai pour moi. J'ai même de la famille française, ma tante l'est et sa soeur vient me voir ce soir. Nous avons passé quelques jours ici, c'était très sympa. Je sens que ce soir, ça va être super sympa, j'ai vraiment hâte de rencontrer mes fans français !

« Mon but n'est pas de copier les autres, je fais ma propre musique »
Depuis ta victoire au "BBC Sound of 2018", on te décrit comme "le nouvel espoir de la pop" : qu'est-ce que cela te fait ?
Gagner ce prix a été un tel honneur ! J'essaie de ne pas trop y penser, de ne pas avoir trop de pression par rapport à cela. Je suis très chanceuse de faire ce que je fais. Bien sûr, beaucoup de choses ont changé depuis que j'ai gagné ce prix mais je fais toujours tout de la même manière, comme je le sens.

Ressens-tu quand même de la pression par rapport à tout cela ?
Bien sûr ! Mais je pense que ce serait bizarre de ne pas en avoir. Je suis quelqu'un de très émotive, je suis toujours en phase avec mes sentiments, mes émotions; mais c'est ce dont je vis. Ma carrière est basée sur le fait de parler de mes sentiments, je suis en totale adéquation avec cette idée !

Regardez le clip de "Sucker Punch" par Sigrid :



On te compare souvent à Robyn : penses-tu que cela soit vrai ? Es-tu fatiguée de cette comparaison ?
Je comprends vraiment cette comparaison, que les gens pensent que je m'en suis énormément influencée. Personnellement, je ne pourrais jamais me comparer à elle car c'est quand même l'une des grandes reines de la pop ! Mais j'adore sa musique : "Dancing On My Own" est un des titres qui a véritablement défini mon son. J'aime penser que je fais ma propre musique. Mon but n'est pas de copier les autres, mais chaque musicien est forcément inspiré par ce qui se passe autour de lui. Moi-même, je suis très inspirée par tout ce que j'écoute. Cette comparaison ne me gène pas du tout, c'est comme ça. Je suis très confiante par rapport à ma musique.

Avec tout le succès que tu as depuis un an, comment faire pour rester soi-même ?
(Elle réfléchit) J'ai la chance d'avoir d'incroyables musiciens avec moi. Toute mon équipe est géniale et m'aide souvent à garder les pieds sur terre (rires). C'est important de traîner avec mon équipe, ma famille, mes amis en Norvège, mon management... J'adore aussi aller faire des randonnées, quand je ne suis pas flemmarde, car je le suis extrêmement de nature. Je ne le fais pas souvent mais quand c'est le cas, j'en profite à fond car ça me permet de découvrir de nouvelles perspectives, à la fois sur moi-même mais aussi sur ce qui m'entoure.

« J'adore les refrains efficaces, les chansons puissantes »
Revenons un peu en arrière... Comment as-tu débuté dans la musique ?
J'ai commencé le piano à 7 ans, grâce à ma grand-mère. Ensuite, j'ai commencé à prendre des leçons au piano, puis au chant... J'ai écrit ma première chanson à 16 ans, et depuis je n'ai jamais arrêté. Quand j'étais plus jeune, mes artistes préférés étaient Adele, Amy Winehouse, Coldplay, Keane, Ellie Goulding, Neil Young...

Les plus gros, en somme !
Exactement ! Quand je pense à tous mes artistes préférés, je me rends compte qu'il s'agit uniquement des grosses têtes d'affiches des festivals. J'adore les refrains efficaces, les chansons puissantes qui ne s'excusent pas d'être telles qu'elles sont.

La plupart de tes chansons sont composées en premier temps au piano : pourquoi avoir choisi cet instrument ?
On ne peut pas faire quelque chose de mauvais au piano, c'est surtout ça ! Cela me rappelle chez moi, ça me fait redescendre sur terre et ça me rend plus "cosy". Le piano est quelque chose de très honnête, de très "nu" ou dépouillé. Avec cet instrument, tu ne peux pas de cacher derrière de grosses productions, que ce soit toi-même ou tes paroles. Ça te force à te concentrer sur ce que tu chantes, c'est pour ça que j'aime autant écrire au piano.

Regardez le clip de "High Five" par Sigrid:



Aujourd'hui, qu'est-ce qui t'inspires ?
Tout, à vrai dire ! J'envisage sérieusement d'écrire un morceau sur ce séjour à Paris (rires). C'est tellement une ville spéciale, elle a une saveur, une ambiance si particulière qui me fait réfléchir sur ma propre vie. En général, je suis inspirée par toutes les villes que je traverse, mon équipe, ce qu'ils voient pendant la tournée, mes fans, Internet... Si je lis un mot intéressant dans un article, il m'arrive de le noter et de créer une chanson autour de ça.

« Je suis en train de travailler sur mon album »
Dans "Strangers" ou "High Five", tu parles d'amour ou de la vie en tant que jeune adulte. Est-ce important pour toi de chanter ces thèmes ?
Absolument ! Je n'écris que sur des choses qui me touchent, qui me concernent. Ça a été toujours été comme ça et ça le sera toujours. Quand j'avais 16 ans, j'étais anxieuse à l'idée d'écrire sur mes propres expériences parce que je pensais avoir une vie banale et ennuyeuse : j'étais au lycée, je n'avais pas de mec et je ne sortais pas souvent. J'étais très concentrée sur le piano, mes amis et les cours, c'est tout ! Du coup, je me plaignais de ne pas avoir eu de moments de crises à exprimer dans une chanson. Mais c'est très important de parler des choses qui m'interpellent. Maintenant, j'écris sur tout, mais cela vient principalement de mes expériences personnelles. Toutes ne sont pas authentiques à 100%, certaines le sont, mais si on écoute attentivement les paroles, il y a beaucoup de détails cachés. J'adore écrire des phrases dont je suis la seule à capter le sens. Un peu comme des private jokes. Mais c'est marrant à chanter car c'est un peu comme une chasse au trésor.

Ton premier album est très attendu : peux-tu nous en donner quelques détails ?
(Rires) Je suis désolée mais je ne peux rien dire dessus. L'album va sortir c'est sûr ! Je suis toujours en train de travailler dessus, je suis vraiment excitée. Les gens me posent souvent la question, mais je suis contente qu'il y ait de l'attente autour du disque. Pour être honnête, je ne pense pas que mon équipe soit contre le fait que j'en parle, mais c'est plus une décision personnelle. Cet album, c'est un processus plutôt personnel; avec mon équipe on a essayé de garder ça secret, on ne voulait pas trop en dévoiler. On préfère garder la surprise, sinon ça annule tout l'effet de surprise. Je vais encore garder le secret du coup (rires).

Regardez le clip "Strangers" de Sigrid :


Tu te produis dans des salles de plus en plus grosses, comme bientôt une salle de 13.000 places à Dublin : préfères-tu ce genre de grosses salles ou des endroits plus intimistes ?
Je sais que ça ne devrait pas se dire mais... les arenas (rires). J'adore les grandes salles, j'ai toujours hâte de les faire ! Que je joue sur des petites ou des grandes scènes, cela m'est égal car au final le plaisir est toujours le même : mon groupe est toujours bon, le public chante et je me sens comme un super-héros sur ces grandes salles !

Quel est ton plus grand rêve ?
Je suis très ambitieuse, j'ai beaucoup d'attentes me concernant. Mais j'ai toujours peur d'en parler car si je n'y arrive pas, cela risque de me décevoir. Mais je pense qu'aussi grandes que soient mes ambitions, j'ai toujours mes valeurs et celles de ma famille : toujours être fière de ce que l'on fait, s'écouter et avoir confiance en soi. Mon plus grand rêve serait de vivre de ma passion en tant qu'artiste pour le reste de ma vie, mais le faire selon mes propres conditions, tout en restant saine et aussi épanouie que possible.

Un an après #MeToo, penses-tu qu'il est important qu'une chanteuse soit porteuse d'un message fort ?
Bien sûr ! Ce mouvement aurait dû apparaître il y a bien longtemps. Je n'ai pas été choquée par toutes les histoires que j'ai lues, car cela ne m'a pas surprise. Mais c'est une bonne chose que l'on ait pu prendre la parole sur ce sujet. On n'a toujours pas atteint un stade d'égalité, c'est un fait, et il y a encore beaucoup de travail à accomplir mais ça s'améliore petit à petit.

Regardez le clip "Don't Kill My Vibe" de Sigrid :



Toute cette histoire t'a-t-elle inspirée des chansons ?
Pas le mouvement #MeToo en général, mais davantage le mouvement féministe. C'est le cas de "Don't Kill My Vibe", ça parle d'une session d'écriture que j'ai eue avec deux producteurs plus âgés qui n'en n'avaient rien à faire de mes idées. Je ne me sentais pas du tout la bienvenue dans cette situation.

« Il y a de place pour tout le monde dans la musique »
Tu as commencé ta carrière très jeune, j'imagine que ça a dû être compliqué.
Oui, ça a été très dur. J'étais mon propre manager donc j'envoyais moi-même tous les mails. En même temps, j'avais mes examens à l'école donc j'étais très concentrée là-dessus car au départ je voulais devenir avocate, bien que je ne me sois jamais inscrite dans une fac de droit. En tout cas, c'était très dur de mêler mon travail scolaire et la musique mais cela m'a formé. Je suis très heureuse du fait que je me suis davantage concentrée sur l'école car cela m'a grandement aidé. Je ne sais pas comment j'aurais pu m'en sortir si j'avais fait le contraire. A 16 ans, tu es jeune et tu ne sais pas trop quoi faire. Ma première chanson avait des accents folk, comme les premières de Taylor Swift (rires). C'est très différent de ce que je fais maintenant. Pendant une année, j'ai totalement arrêté la musique pour me concentrer sur l'école. J'ai eu mon diplôme et ensuite, vers 18-19 ans, je me suis remise à la musique. Cette année a été ultra-bénéfique pour moi car elle m'a vraiment aidé à me définir.

Ces dernières années, de nombreuses popstars féminines ont explosé comme Dua Lipa, Anne-Marie, Charli XCX... Comment faire pour sortir du lot ?
L'industrie musicale est tellement variée, je pense qu'il y a de la place pour tout le monde, pour tous les genres. C'est ce qui nous rend tous créatifs. A propos de la pop music, ce n'est pas parce qu'on est des femmes que l'on doit forcément se lancer dans une sorte de compétition. Les noms que tu as cité, Dua Lipa, Anne-Marie, on fait tous quelque chose de différent. Elles sont toutes géniales, j'ai énormément de respect pour elles, leur musique et leur travail. Ce sont de grosses bosseuses. Moi, je me concentre sur ma propre carrière. La compétition, c'est plus pour les hommes. Je suis ambitieuse, mais pas compétitrice. Je fais de la musique car j'adore écrire, être en studio ou sur scène.

Avec qui aimerais-tu collaborer ?
C'est une question si difficile... Tu sais quoi ? Mon chat (rires) ! On en a eu un pendant 15 ans, Sala, je l'aimais tellement, et j'ai toujours voulu le sampler sur un de mes morceaux. Ce serait une belle chanson : Sigrid feat. Sala !
Théau Berthelot
Plus d'infos sur la page Facebook de Sigrid et son site officiel !
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie de Sigrid sur Pure Charts !

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... David Charvet ? Que devient... David Charvet ?
  • Quand les actrices porno jouissent de la musique Quand les actrices porno jouissent de la musique

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP