Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > News musique > Actualité de Orelsan > OrelSan condamné à une amende avec sursis pour "injure et provocation" dans ses chansons
News musique
vendredi 31 mai 2013 14:58

OrelSan condamné à une amende avec sursis pour "injure et provocation" dans ses chansons

OrelSan n'a pas sa langue dans sa poche. Le rappeur, déjà critiqué à plusieurs reprises pour certains textes de ses chansons, vient d'être condamné par le tribunal correctionnel de Paris à 1.000 euros d'amende avec sursis pour "injure et provocation".
Crédits photo : ABACA
La décision était initialement attendue pour le 25 avril, mais c'est finalement ce vendredi 31 mai que le tribunal correctionnel de Paris a rendu son verdict. OrelSan a été condamné avec sursis pour « injure et provocation à la violence à l'égard des femmes » pour les textes de certaines de ses chansons. En effet, le rappeur était poursuivi par des associations féministes, parmi lesquelles Chiennes de garde, la Fédération nationale solidarité femmes, Femmes solidaires et le Mouvement français pour le planning familial, pour les textes de huit de ses chansons. En cause notamment : « Les meufs c'est des putes », « Mais ferme ta gueule ou tu vas t'faire marie-trintigner », « Je te quitterai dès que je trouverai une chienne avec un meilleur pedigree » ou bien encore « Si t'es gourmande je te fais la rondelle à la margarine ». Des paroles entendues lors d'un concert au Bataclan qui se déroulait à Paris le 13 mai 2009.

Lors de l'audience du 21 mars, OrelSan avait pris la parole à la barre en expliquant qu'il s'agissait-là de « fiction » et qu’il ne s'était à aucun moment permis de donner son avis, invitant la cours à penser que ses chansons ne racontaient que des histoires. Pour sa défense, le rappeur avait également insisté sur le fait qu'il n'avait jamais tenu de propos misogynes pendant ses interviews. Fallait-il encourager le mouvement de protestation des mouvements féministes ? La justice a tranché et condamne aujourd'hui l'artiste à 1.000 euros d'amende avec sursis.


"Ce n'est pas autobiographique, mais plutôt un fait qui existe"


Ce n'est pas la première fois que le rappeur est attaqué en justice à cause ses textes. En juin 2012, OrelSan avait cette fois-ci été relaxé par le même tribunal dans une affaire l'opposant à l'association Ni putes ni soumises au sujet de sa chanson "Sale pute", datée de 2009. « Je comprends que ce morceau ait pu choquer certaines personnes et je m'en excuse. Il faut pour autant le remettre dans son contexte. Je ne cautionne pas ce que fait ce type dans la chanson, c'est juste une manière pour moi de le dénoncer, c'est fictif. Ce n'est pas un morceau autobiographique, mais plutôt un fait qui existe, malheureusement » avait-il expliqué à Pure Charts.

Des affaires qui n'ont jamais nui à la carrière du rappeur, qui a écoulé près de 110.000 exemplaires de son dernier album "Le chant des sirènes" (2011). Très régulièrement sollicité par d'autres pour son talent, il a été l'invité de Disiz sur le titre "Gogo Gadget" et Benjamin Biolay pour l'enregistrement de son dernier opus. Plus récemment, il était appelé par Flynt pour le tournage du clip "Mon pote".
Jonathan HAMARD
Pour plus d'infos, rendez-vous sur le site officiel et la page Facebook officielle d'Orelsan
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie d'Orelsan sur Pure Charts !
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos de Orelsan :

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les morts qui gagnent le plus sont chanteurs Les morts qui gagnent le plus sont chanteurs
  • Pseudonymes : de GaGa à Maé, quels sont leurs vrais noms ? Pseudonymes : de GaGa à Maé, quels sont leurs vrais noms ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

  • Concours Mariah Carey

    Mariah Carey

    Des places de concert à gagner !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP