Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de GIMS > Gims ne veut plus qu'on lui souhaite "bonne année" : polémique après ses propos
C'est dit !
lundi 03 janvier 2022 10 :49

Gims ne veut plus qu'on lui souhaite "bonne année" : polémique après ses propos

Gims fait parler depuis la publication d'une vidéo dans laquelle il s'emporte contre ceux qui lui souhaitent la "bonne année" ou son anniversaire, notamment venant de la communauté musulmane. Le coup de gueule du rappeur a fait réagir la classe politique, dont Eric Zemmour et Marlène Schiappa.
Crédits photo : Bestimage
2022 va être une année très chargée pour Gims. Outre les concerts de sa tournée "Décennie Tour" maintes fois reportés, le rappeur se lancera dans un tour de chant pour la reformation de Sexion D'Assaut, marquée par la sortie de l'album tant attendu "Le retour des rois", uniquement disponible dans les salles où ont lieu les concerts. Pour autant, c'est sur un coup de gueule que Gims commence l'année. Dans des stories sur Instagram partagées ce samedi, et depuis largement relayées sur les réseaux sociaux, l'interprète de "Prends ma main" s'insurge contre les gens qui continuent à lui souhaiter la "bonne année". « S'il vous plaît, avec les "bonne année", Nouvel An, laissez-moi avec ça... Vous savez bien que je ne suis pas comme ça, je n'ai jamais répondu à ça, mais vous continuez à m'envoyer des "bonne année", tout le mois de janvier, février... » débute-t-il dans sa vidéo, visiblement lassé de recevoir des tonnes de messages.

Le player Dailymotion est en train de se charger...


"Je souffre avec ça"


Et Gims prend pour exemple ses frères musulmans car, selon lui, cela ne fait pas partie de ses convictions religieuses : « En plus, les muslims [musulmans], on a la même conviction, arrêtez avec ça. Ce sont des muslims qui m'envoient ça, la plupart du temps. Les frères, on fête pas ça ». Le rappeur continue ensuite en s'emportant également contre ceux qui lui souhaitent son anniversaire. « Je souffre avec ça. On fête pas ça parce que c'est comme ça. En plus, c'est un pas de plus vers la mort... Donc on se réjouit de quoi finalement ? Venez on se concentre un petit peu sur nos trucs à nous. C'est pas méchant, mais restons quand même fort sur nos valeurs, nos trucs à nous... » lâche-t-il, avant de préciser que Thanksgiving ou Noël, « ce ne sont pas nos fêtes ».



Depuis sa publication, la vidéo a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, et notamment de la part de la classe politique. Sur Twitter, Eric Zemmour ironise notamment que « Maître #Gims, soutien de Valérie Pécresse, vous parle d'identité ». Quant à Marlène Schiappa, invitée ce matin sur RMC, elle demande des explications à Valérie Pécresse, la candidate LR aux prochaines élections présidentielles, dont Gims est un soutien. « Moi, je souhaite bonne année à tout le monde, y compris à Maitre Gims » assure la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, qui dit lutter « contre la radicalisation, le séparatisme, une forme de communautarisme » : « Ça demande plus de condamnation. (...) Je demande aujourd'hui à Valérie Pécresse ce qu'elle pense de ces propos. Chacun sait ce que je pense de ce type de pratique. Je demande à Valérie Pécresse, qui est soutenue par Maitre Gims, de se prononcer ».
Théau BERTHELOT
Retrouvez Gims sur sa page Facebook et son compte Instagram.
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie de Gims sur Pure Charts.

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés