Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Kylie Minogue > Kylie Minogue en interview : "Tout le monde a de bons souvenirs avec le disco"
Interview
dimanche 29 novembre 2020 12:40

Kylie Minogue en interview : "Tout le monde a de bons souvenirs avec le disco"

Depuis sa maison à Londres, Kylie Minogue a répondu aux questions de Pure Charts. La chanteuse se confie sur son nouvel album "Disco", replonge en enfance, en dit plus sur sa tournée mondiale prévue en 2021, comme la musique l'a sauvée ou encore son amour pour la France.
Crédits photo : DR
Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Quel est votre premier souvenir musical lié à la musique disco ?
Je crois que c'est quand j'écoutais les disques de mes parents. En tout cas, c'est de ça dont je me souviens. C'est sûr que j'ai dû entendre des chansons disco à la radio ou ailleurs, quand j'avais 9 ou 10 ans, mais j'ai vraiment des souvenirs du salon, dans la maison de mes parents, dans la banlieue de Melbourne. Ils avaient un tourne disque et quelques vinyles. Pas beaucoup mais quelques-uns quand même. En haut de la pile, il y avait les Stones, Stevie Wonder, les Beatles, mais il y avait aussi Donna Summer. Je me souviens que j'écoutais son album "Bad Girls" encore et encore et encore. Et puis, j'ai beaucoup écouté Abba ou les Bee Gees. Pour être honnête, je me prenais vraiment pour une membre d'ABBA ! (Rires)

Ce sont des souvenirs précieux, j'imagine...
Oh oui ! De très joyeux souvenirs. Je devais avoir dix ans, je m'amusais. Je ne pouvais pas du tout imaginer à cette époque que ma vie serait celle-ci !

« Le côté glamour faisait déjà partie de moi quand j'étais petite »
Et que représente le disco pour vous ?
Des super chansons d'abord ! Un vrai abandon de soi aussi, s'oublier en écoutant cette musique. Je suis sûre que quelque part le côté glamour faisait déjà partie de moi quand j'étais petite. Je n'avais pas du tout conscience de ce à quoi je ressemblais ou de mon corps, mais ces costumes, le fait qu'ils scintillent, toute cette lumière... Je rêvais juste d'être des leurs ! (Rires) J'ai beaucoup fait de la musique disco au cours de ma carrière, mais jamais de manière aussi dévouée qu'aujourd'hui.

Vous pensez qu'à dix ans, écouter cette musique-là vous a inspirée et donné envie de devenir une artiste ?
Oui, totalement. J'ai pris des cours de musique dès mes 4 ans. On était une bande de petits enfants en train d'apprendre à jouer du violon. Je savais que j'étais très attirée par la musique. Si je saute de mes 4 à mes dix ans, je devais déjà apprendre le piano à ce moment-là, j'avais au fond de moi ce rêve de chanter, comme un fantasme. Je me disais que mes voisins m'entendraient chanter, qu'ils étaient peut-être des producteurs ou des patrons de labels. (Rires) Je ne sais pas si c'était une obsession mais je me prenais pour une membre d'ABBA ou pour Olivia Newton-John. Donc forcément, ça a du m'inspirer.

Beaucoup d'artistes s'inspirent de la musique disco aujourd'hui, alors que certains n'étaient pas nés dans les années 70 et 80...
Beaucoup n'étaient pas nés, vous voulez dire ! (Rires)

« Tout le monde a vécu de bons moments avec le disco »
C'est vrai ! Vous pensez que tout le monde aime le disco parce qu'on croit que la vie était meilleure à cette époque-là ?
C'est une très bonne remarque ! La première raison de ce retour au disco, de tout cet amour pour ce genre musical, c'est la nostalgie, ça joue énormément. Toutes les personnes de mon âge ou plus âgées ont forcément des souvenirs associés au disco. Pour d'autres, plus jeunes, c'est avec Daft Punk. Mais tout le monde a vécu de bons moments avec cette musique. La nostalgie fait du bien, et les gens, moi y comprise, ont besoin d'un peu réconfort dans leurs vies parfois. Je pense que la nostalgie et le besoin d'évasion sont deux raisons de ce retour en force. Et, musicalement, ça donne souvent quelque chose de magique, de puissant.

Regardez le clip "Magic" de Kylie Minogue :



Et vous, pourquoi avez-vous voulu faire un album intégralement disco en 2020 ?
(Rires) Je l'ai commencé un peu avant que 2020 nous en fasse voir de toutes les couleurs ! En réalité, tout a commencé en 2018 sur la tournée de l'album "Golden". Il y avait cette partie "Studio 54", j'avais les portes, les robes, les personnages et les danseurs avaient de l'attitude. J'avais vraiment l'impression d'y être. Bien sûr, je n'y suis jamais allée mais les portes du fantasme sont là pour être ouvertes. On peut tous rêver et fantasmer sur ce que ça aurait été d'y être, qui on aurait pu croiser... En vivant ça sur scène, j'ai eu envie de passer un peu plus de temps dans ce monde si particulier.

J'étais au concert à la Seine Musicale...
(En français) C'est très bien !

Et les fans étaient dingues pendant "Your Disco Needs You" !
Oh oui, ils l'étaient ! (Rires)

« J'étais heureuse en créant cet album »
J'ai ressenti parfois comme un écho entre certaines chansons de "Disco", comme "Where The DJ Go ?" ou "Monday Blues", et cet hymne devenu culte qu'est "Your Disco Needs You", sorti en 2000. Vous vouliez recréer cette atmosphère ?
Non, pas vraiment. "Your Disco Needs You" est une chanson assez ancienne, avec un côté très Village People qui sonne très disco ! Il y a peut-être quelque chose de cette ambiance dans certaines chansons, mais non je n'ai pas vraiment pensé à ça en studio.

Ce nouvel album est une célébration de la vie, de l'amour. J'ai vraiment l'impression que vous vous êtes éclatée en créant ces chansons. Peut-être même plus que jamais. Est-ce que je me trompe ?
Non, je crois que vous avez totalement raison ! En comparaison, je repense à la création de "Golden", et c'était plus un processus d'introspection. Pour la première fois depuis longtemps, c'est vrai que tout a semblé à la bonne place. Je n'essayais pas de me repositionner, je n'ai pas traversé d'épreuve particulière, je me sentais bien. Je sortais d'une tournée très festive et jouer un concert au festival Glastonbury [en 2019, ndlr] était tellement important pour moi [elle avait dû annuler sa venue en 2005 car elle se battait contre un cancer du sein, ndlr]. Mais c'est vrai que là j'étais heureuse, dans une bonne relation amoureuse, et je voulais juste faire de la musique. Je voulais revenir dans la période disco !

« Est-ce qu'il fallait que je sorte ces chansons en pleine pandémie ? »
C'est frustrant de sortir un album fait pour danser alors que les discothèques sont fermées et les soirées interdites ?
Oh que oui ! C'est un point qui m'est apparu quand on a parlé de sortir l'album. Je ne savais pas si c'était la bonne chose à faire dans ce contexte. Est-ce qu'il fallait que je sorte ces chansons ? Surtout avec un album qui s'appelle "Disco" ! Mais la nostalgie, l'évasion, le fantasme, dont je parlais tout à l'heure, je crois que c'est très présent actuellement à cause de ce qu'il se passe. J'ai bien vu finalement que les gens demandaient et avaient besoin de musique. Et je suis très touchée que les gens aient porté cet album si haut, alors que tout est très difficile actuellement. C'est quelque chose qui m'émeut beaucoup. Bien sûr que c'est frustrant, j'adorerais danser avec le monde entier, mais avant ça, et même avant de se retrouver avec un verre de vin à la main... Il y a des gens avec qui j'ai travaillé sur l'album que je n'ai jamais rencontrés en personne, juste par écrans interposés. Donc je ressens beaucoup de frustration mais les gens peuvent danser sur mes chansons depuis leur salon, et ça c'est déjà super !

Ecoutez "I Love It" de Kylie Minogue :



Il y a aura bien une tournée mondiale pour cet album "Disco" ?
J'espère bien ! J'en ai très envie. D'emmener une boule à facettes géante aux quatre coins du monde ! J'ai quelques idées... J'aime bien l'idée de chanter partout, je ne sais pas à quel point ce sera possible prochainement. Faire le concert virtuel "Infinite Disco" m'a donné une idée de comment ces chansons peuvent sonner en live, et j'ai très envie de les proposer avec un groupe, et avec du public ! Je veux que ce soit la folie, que tout le monde soit en extase ! Et qu'il y ait également de l'émotion. Des choses que seuls la musique, le fait d'être ensemble et une bonne énergie peuvent transmettre. Je vais adorer cette tournée plus que tout au monde, je le sens.

« Le succès est important pour moi »
Ce sera pour 2021 ou 2022 peut-être ?
Ce sera sans doute l'année prochaine. Il faut gérer la logistique car beaucoup d'artistes doivent reprogrammer leurs tournées. Ça va être un peu l'embouteillage ! Mais je veux vraiment que cet album ait sa chance sur les routes.

Au-delà de la crise sanitaire, vous avez toujours le trac quand vous sortez un album, même après plus de 30 ans de carrière ?
Oui je suis anxieuse pour chaque album ! (Rires) Mais c'est bien je trouve. J'aimerais bien stresser un peu moins mais c'est important que ça me tienne encore à coeur. Tu peux adorer ce que tu crées autant que possible, mais tu ne sais jamais quel destin ton projet aura tant que le public ne l'a pas reçu. Il y a toujours un peu d'anxiété car c'est comme si tu laissais ton enfant s'enfuir à la découverte du monde. (Rires)

Le succès, c'est encore quelque chose d'important pour vous ?
Oui ça l'est. Ça ne devrait pas l'être autant mais c'est comme ça, c'est le monde dans lequel j'évolue aussi. Je suis complètement sous le choc quand je vois que mon album se classe numéro un quelque part ! Après plus de 30 ans de carrière, avoir un album qui parle aux gens de cette façon-là, que ce soit mes fans de la première heure à des tous nouveaux, c'est incroyable.

« Je ne suis pas encore blasée »
Quand j'écoute vos nouvelles chansons, j'ai le sentiment que vous chantez l'amour pour la première fois. Comment vous y arrivez ?
(Rires) Je ne suis pas encore blasée ! J'adore ce que je fais, et je suis très curieuse dans la vie. Bien sûr, j'ai eu beaucoup d'expériences différentes, j'ai acquis une certaine maturité, et j'ai toujours envie d'apprendre, d'explorer. Je suis ravie que vous ayez ressenti ça en écoutant les chansons.

A propos de ça, les grosses radios généralistes ne passent plus de chansons d'artistes féminines de plus de 40 ans. C'est insensé, non ?
(Elle réfléchit) Si ce n'est pas basé que sur l'âge, oui... Mais d'un autre côté, il existe plein d'autres radios plus spécifiques qui le font, donc je vois les deux facettes de ce sujet-là. J'essaie d'être pragmatique. (Rires) Après, évidemment, j'adorerais passer partout à nouveau, mais ce n'est pas vraiment ma réalité.

Ecoutez "Supernova" de Kylie Minogue :



Dans la chanson "Dance Floor Darling", vous chantez "Get up on the floor". Est-ce que la musique vous a sauvé dans les périodes les plus sombres de votre vie ?
Oui... Et si je prends ne serait-ce que cette année, ça m'a sauvé aussi en 2020 ! D'être capable de me distraire, d'avoir pour but de finir cet album, installer un studio chez moi. Je suis pointilleuse quand je fais un disque, mais sur celui-là, je l'étais encore plus. Je ne quittais pas ma maison, j'avais tout à domicile. J'étais dans cette pièce, où je vous parle en ce moment, durant des heures et des heures et des heures, des jours entiers !

« J'ai découvert une partie de moi à Paris »
Vous pensez parfois en studio au plaisir, à la force ou l'espoir que vous allez donner à celles et ceux qui vont écouter votre album, surtout en cette période, ou cette notion reste un peu irréelle pour vous ?
J'y pense oui. Je pense souvent à comment ça va sonner en live, comment les gens vont recevoir ma musique. Souvent en studio, quand on enregistre et que je sens qu'un titre a un gros potentiel, je ne peux m'empêcher de me dire tout de suite : "Ouh, comment je vais la faire en live celle-ci ? Quelles répétitions je peux apporter pour ce que soit encore plus fort ?". Et bien sûr, je me demande comment les gens vont les ressentir, et comment ils vont s'y connecter émotionnellement parlant.

Vous chantiez en français dans "Your Disco Needs You", et vous avez même enregistré des duos avec des artistes français, comme l'an dernier avec Jenifer sur "On oublie le reste"...
Oui c'est vrai ! Mais là si je devais vous la chanter, je ne pourrais vous faire que les "la la la" ! (Rires) Pas les parties en français !

Pourquoi votre lien avec la France est-il si fort ?
Ah, c'est une bonne question... La première fois que je suis venue en France c'était pour promouvoir un de mes premiers albums, et j'avais trouvé cette ville si glamour. Etre à Paris, c'était pour moi un rêve, je n'y aurais jamais cru. C'était génial ! A 22 ans, j'y ai passé plus de temps, j'y ai eu un appartement, puis d'autres ensuite. J'y ai vécu quelques temps. J'ai découvert une partie de moi à Paris que je n'ai découvert nulle part ailleurs. Historiquement, c'est ce que cette ville peut faire, ce que les gens qui y sont peuvent faire. Et j'ai découvert d'autres régions en France également. Je ne peux pas expliquer ce que la France, et notamment Paris, possède de plus. Mais on en a fait des poèmes, des chansons, des livres... Ça a tellement de caractère. Vous ne pouvez que tomber amoureuse de Paris ! Dans la liste des choses que je veux faire quand le confinement sera terminé, c'est aller en Australie bien sûr en premier, mais aussi retourner à Paris.
Julien GONCALVES
Tout sur Kylie Minogue sur son site internet officiel et sa page Facebook.
Écoutez et/ou téléchargez "Disco" de Kylie Minogue sur Pure Charts.
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos
Clip Kylie Minogue - Silence
Kylie Minogue
Clip Kylie Minogue - Aphrodite
Kylie Minogue
Clip Kylie Minogue - Can't Beat The Feeling
Kylie Minogue
Clip Kylie Minogue - Illusion
Kylie Minogue
Clip Kylie Minogue - Put Your Hands Up (If You Feel Love)
Kylie Minogue

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Pseudonymes : de GaGa à Maé, quels sont leurs vrais noms ? Pseudonymes : de GaGa à Maé, quels sont leurs vrais noms ?
  • Madonna : une carrière en 12 chiffres Madonna : une carrière en 12 chiffres

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés