Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Julie Zenatti > Julie Zenatti en interview : "Après 25 ans, on dirait qu'on a une date de péremption"
Interview
samedi 24 août 2019 13:49

Julie Zenatti en interview : "Après 25 ans, on dirait qu'on a une date de péremption"

Julie Zenatti est de retour avec son nouveau single "Tout est plus pop". La chanteuse se confie à Pure Charts sur son comeback, l'inspiration derrière cette chanson, les femmes dans la musique ou ses souvenirs d'enfance sur les tubes de Michel Berger et France Gall. Interview !
Crédits photo : Slam
Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Comment te sens-tu pour ce retour ?
Un peu angoissée quand même. C'est toujours étrange et stressant quand tu lances un premier titre à priori très différent de ce que tu as fait. Mais finalement il est très proche de ce que moi j'aime et de ma culture musicale liée à mon enfance. Il y a une petite peur alors je scrute les commentaires. J'essaie de voir s'ils trouvent ça cool, s'ils comprennent le délire.

« C'est important de trouver un écho à ce qu'on fait »
C'est important de se sentir comprise ?
Oui bien sûr, sinon je ferai de la musique dans mon salon. C'est important de trouver un écho à ce qu'on fait, c'est une manière de voir si on est connecté à une forme de réalité car on fait de la musique pour la partager avec les gens. Si à un moment, je ne vis que dans ma bulle et que je fais de la musique qui ne me fait kiffer que moi, c'est que soit je suis déconnectée de la réalité, soit que je suis allée trop loin. C'est grâce à eux que je fais ça depuis 22 ans !

Le titre "Tout est plus pop" est très efficace. Tu le sens ce potentiel ?
Enfin, je sens que les gens qui sont de ma génération et qui ont cette culture-là comprennent et apprécient le clin d'oeil. Ils comprennent pourquoi aujourd'hui je tends vers cette musique-là, qui est très live. On sent cette couleur Berger-Gall avec la basse et le piano, des textes avec une double lecture. Avec un côté léger, un peu guimauve et enfantin, mais aussi un côté un peu plus profond. J'ai l'impression qu'on a réussi ce travail-là avec Vincha et Nino, avec qui j'ai fait le titre.

« Je voulais revenir à quelque chose de plus léger »
L'idée, c'était de bousculer tes habitudes, de dévoiler une autre facette ?
Au départ, je ne résonne pas dans ce sens-là. Je fais de la musique, point. Je me mets derrière un piano, on écrit et d'un coup c'est ce rythme-là qui arrive, ça nous semble une évidence. On a décidé que ce titre-là serait le premier extrait de ce futur album parce que j'avais envie après "Méditerranéennes" de revenir avec quelque chose de plus léger. En tout cas, d'essayer d'emmener les gens à danser sur ce que je fais et pas toujours pleurer. (Rires)

Tu as pu te sentir enfermée dans une image de la chanteuse cataloguée aux chansons d'amour un peu tristes ?
Je l'ai senti, clairement. Après, est-ce que je me suis sentie, moi, enfermée ? Pas vraiment car si on regarde ma discographie, d'album en album, je tends à chaque fois vers de nouvelles influences. Après, ça résonne chez les gens et parfois non, ça m'est arrivée. J'ai toujours contourné le problème de se sentir enfermée en me laissant guider par mon envie musicale au départ.

Ecoutez "Tout est plus pop" de Julie Zenatti :



« Une femme se sent beaucoup mieux à 35-40 ans »
Dans le communiqué, il est écrit "Julie nous raconte une histoire, celle d'une femme qui flirte avec la quarantaine". Ce single c'est aussi pour montrer qu'on peut être pétillante à 40 ans ?
Mais oui, complètement ! Je dis souvent : "Je ne suis pas vieille, je suis vintage". On se rend compte qu'on vit dans une société où quand tu dépasses 25 ans... En tout cas, pour les femmes. Les hommes se bonifient toujours avec le temps, hein. (Ironique) Les femmes, après 25 ans, on dirait qu'on a une date de péremption sur le front. Alors que j'ai l'impression qu'une femme se sent beaucoup mieux à 35-40 ans, avec son corps, avec sa féminité et avec la vie aussi. Car il y a souvent le passage de jeune fille à mère, et on se regarde différemment.

Comment tu le vis toi ?
Parfois quand je dis mon âge, 38 ans, on me dit : "Mais tu ne les fais pas !". Mais ça veut dire quoi ? Il faudrait que je me laisse pousser les cheveux blancs et que je mette un tailleur ? Bah non, j'ai envie d'être une de ces femmes qui continue de danser sur de la musique, à kiffer, à se coucher tard, à faire des soirées avec des potes, et tout ça en étant une maman. Aujourd'hui, être une femme de 40 ans c'est jeune ! Aujourd'hui, les actrices de 40 ans on les voit, elles sont visibles, elles représentent une vraie catégorie de femmes de notre société. Dans la musique, j'ai l'impression que c'est plus dur. C'est perçu différemment.

« Gall et Berger, c'est plein de souvenirs d'enfance »
Comment est né ton nouveau single "Tout est plus pop" ?
On était au studio avec Vincha et Auden en train de travailler sur une chanson qui sera sur l'album et qui s'appelle "Comme un pirate en mer". Je discute avec Vincha, il me sort une phrase et je lui réponds : "Ah ça c'est pop !". Il ne connaissait pas l'expression. Pour moi, ça veut dire : "C'est cool, ça a du fond mais c'est léger, c'est coloré, c'est populaire, ça ne donne pas de leçon". Et il a trouvé que c'était une bonne idée de chanson. On a commencé à parler de ce qu'on trouvait pop, des gens qui ont marqué nos vies, de la mode qui est un éternel recommencement. J'avais très envie d'aller vers cette couleur fin 70, début 80, et on a essayé d'écrire ce texte. On l'a envoyé à Nino et il a compris où on voulait aller musicalement. C'est parti comme ça et c'est allé très vite.

Tu l'as dit, l'influence Berger-Gall est très claire. Ils représentent quoi pour toi ?
Cette époque-là, c'est mon enfance ! C'est ce que j'entendais chez moi. C'est le deuxième vinyle que j'ai eu, l'album "Babacar" de France Gall. C'est aussi le deuxième concert de ma vie, après Johnny Hallyday. Je me souviens de l'avoir vue sur scène, et ce qui m'a marqué c'est cette toute petite femme qui avait un tel pouvoir sur les gens et une telle conviction dans la manière de raconter les histoires. J'étais plutôt culture américaine car chez moi on écoutait beaucoup de jazz, du Aretha Franklin, Barbra Streisand, Sinatra, Nat King Cole. Après, Whitney Houston a été l'amour de ma vie. Je suis arrivée à la musique en français par Gall et Berger. C'est plein de souvenirs d'enfance. Et c'est surtout un souvenir de grand plaisir. Et c'est ce que me procure "Tout est plus pop" quand je la chante. Je m'éclate !
Julien GONCALVES
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos
Clip Julie Zenatti - L'Herbe Tendre
Julie Zenatti
Clip Julie Zenatti - Belle La Vie
Julie Zenatti
Clip Julie Zenatti - Ma Vie Et La Tienne
Julie Zenatti
Clip Julie Zenatti - Pour Y Croire Encore
Julie Zenatti
Clip Julie Zenatti - Des Lunes
Julie Zenatti

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Madonna : ses 12 looks les plus marquants Madonna : ses 12 looks les plus marquants
  • Clips : le nouveau créneau des grandes marques Clips : le nouveau créneau des grandes marques

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP