Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Hommage > Actualité de Johnny Hallyday > Johnny Hallyday est mort : retour sur son impressionnante carrière
Hommage
mercredi 06 décembre 2017 12:30

Johnny Hallyday est mort : retour sur son impressionnante carrière

Johnny Hallyday est mort. Avec plus de 110 millions de disques vendus à travers le monde, près de 200 tournées à son actif et 30 millions de spectateurs réunis, le rockeur le plus célèbre de France était et demeurera l'un des artistes les plus importants du paysage musical français. Retour sur ses 56 ans de carrière.
Crédits photo : Bestimage
Les Américains avaient leur "King", Elvis, les Français viennent de perdre le leur. En effet, si beaucoup ne veulent pas y croire, Johnny Hallyday est mort à l'âge de 74 ans. Les fans du rockeur étaient inquiets depuis plusieurs mois à propos de la santé de leur idole, qui avait révélé se battre contre un cancer des poumons. « J'écris ces mots sans y croire. Et pourtant c'est bien cela. Mon homme n'est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité. Jusqu'au dernier instant, il a tenu tête à cette maladie qui le rongeait depuis des mois, nous donnant à tous des leçons de vie extraordinaires » a écrit Laeticia Hallyday dans une lettre poignante, adressée à l'AFP.

Chanteur francophone le plus célèbre et le plus populaire, Johnny Hallyday était devenu, en plus de 50 ans de carrière, l'artiste le plus présent dans le paysage médiatique français, avec plus de 110 millions de disques écoulés, plus de 2.000 unes de magazines et plus de 3.000 concerts. Le rockeur, idole des jeunes et de toutes les générations, laisse aujourd'hui derrière lui un héritage musical considérable. Il contribua à populariser le rock en France, et lança par ailleurs les modes du twist et du mashed potato au début des années 60.

Regardez "L'idole des jeunes" de Johnny Hallyday en live :



Né en 1943, le jeune Jean-Philippe Smet n'a que huit mois lorsque ses parents se séparent. Recueilli par sa tante, Hélène Mar, il est élevé avec ses cousines, toutes deux danseuses classiques. La seconde épouse un danseur américain connu sous le nom de scène de Lee Halliday. Avec Menen, ils montent un trio et se produisent à travers l'Europe jusqu'en 1949. Père de coeur de Jean-Philippe, Lee Halliday le surnomme "Johnny". C'est tout naturellement que le jeune garçon prendra quelques années plus tard le nom de scène de Johnny Hallyday, lorsqu'il fait face à son premier public, à Copenhague, en 1954. Il a 11 ans et occupe la scène pendant les changements de costume du couple, en chantant des airs traditionnels français ou américains.

Le déclic


Ses débuts de musiciens, il les fait à l'école des enfants du spectacle. Johnny apprend la danse classique et le violon, mais échange rapidement l'instrument contre une guitare. Inscrit au conservatoire de Genève, où il prend des cours avec le maître José de Azpiazu, il déambule dans les rues et joue des "mélodies de cow-boy". De retour en France, Johnny a 14 ans lorsqu'il découvre Elvis Presley et le rock'n'roll au cinéma. Dans "Amour frénétique", le King donne la réplique à Lizabeth Scott et Wendell Corey et chante notamment "Loving You". C'est la révélation. L'adolescent tombe amoureux du rock, et ne le quittera plus.

Johnny est soutenu par ses proches, et notamment par Lee Halliday. Ce dernier est convaincu que cette musique peut s'imposer en France et fait envoyer d'Amérique par sa famille des disques de rock. « Johnny avait beaucoup de disques américains qu'on ne pouvait pas acheter en Europe [...] si bien qu'on passait souvent des après-midi et des soirées à écouter Presley, Bill Haley et des tas d'autres trucs qui n'étaient pas encore disponibles chez nous » confie Eddy Mitchell à François Jouffa, dans son livre "Johnny Story". Dés 1958, il fréquente ce qui deviendra le lieu culte du rock français de l'époque : le Golf Drouot. Accompagné par Philippe Duval, son premier guitariste, il y interprète des reprises et des adaptations françaises du répertoire américain. C'est sa première apparition télévisée, dans "Paris-Cocktail" (1959), qui le révèle publiquement. Il chante "Viens faire une partie, adaptation française d'un hit d'Elvis. Engagé par la maison de disque Vogue, il sort "Laisse les filles", son premier 45 tours, en 1960, avec une reprise de Dalida : "T'aimer follement", suivi presque immédiatement de "Souvenirs, souvenirs" qui le propulsent en haut de l'affiche. Sur la pochette, son nom est orthographié par erreur avec deux "y". C'est le début d'une longue carrière.

Ecoutez "Souvenirs, souvenirs" de Johnny Hallyday :



Si Lucien Morisse, marié un temps à Dalida et directeur des programme d'Europe n°1, déclare à l'époque : « c'est la première et la dernière fois que vous entendez Johnny Hallyday », d'autres comme Daniel Filipacchi de "Salut les copains", soutiennent le chanteur. Occupant tour à tour toutes les grandes salles parisiennes, Johnny est sacré "idole des jeunes", du nom d'un de ses plus grands tubes, et devient le roi du rock des années yéyé. En février 1961, il sort "Nous les gars, nous les filles", son premier album. Mais Johnny n'est pas seul sur le marché du rock et la concurrence est rude, notamment celle du groupe Les Chaussettes noires.

Du Twist au désespoir


A 18 ans, Johnny a déjà enregistré 35 chansons et vendu plus de 1,2 million de disques. Il quitte Vogue et signe chez Philips en juillet 1961. En septembre, il sort "Viens danser le twist", et lance la nouvelle danse en France. A noël, il publie l'album "Salut les copains". Le titre "Retiens la nuit", écrit par Charles Aznavour et Georges Garvarentz, marque les esprits. Le chanteur l'interprète face à Catherine Deneuve dans "Les Parisiennes" (1962).

Ecoutez "Retiens la nuit" de Johnny Hallyday :



L'année suivante, le chanteur est la vedette du film "D'où viens-tu Johnny ?". Il y interprète "Pour moi la vie va commencer" et "Ma guitare". Plus tard, il livre l'un de ses succès majeurs : "Le Pénitencier", l'adaptation française du standard américain "The House of the Rising Sun".

Ecoutez "Le Pénitencier" de Johnny Hallyday :



En 1965, malgré son mariage avec Sylvie Vartan - qu'il rencontrait trois ans plus tôt - le rockeur connait une période particulièrement difficile comme en témoigne son morceau "Noir c'est noir". Il va même jusqu'à tenter de mettre fin à ses jours. Avec la naissance de son fils David le 14 août 1966, et grâce aux nombreuses tournées en Europe, Afrique et Amérique Latine, le chanteur reprend gout à la vie. Les tubes continuent à s'enchaîner au début des années 1970, avec entre autres "Que je t'aime", "Oh ma jolie Sarah" et "Toute la musique que j'aime". En 1975, il part s'installer avec sa famille à Los Angeles. La star a des ennuis avec le fisc. Son couple bat de l'aile et finit par divorcer cinq ans plus tard.

Ecoutez "Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir" de Johnny Hallyday :



La décennie suivante, le chanteur interprète des chansons dont les textes sont signés par de nouveaux artistes de la chanson française, comme Michel Berger. Ce dernier estampille "Le chanteur abandonné" ou encore "Quelque chose de Tennessee" en 1985. De son côté, Jean-Jacques Goldman lui écrit "Je te promets" et "Laura" l'année suivante. Cette dernière chanson est dédiée à sa fille, née de sa liaison avec l'actrice Nathalie Baye.

Ecoutez "Quelque chose de Tennessee" de Johnny Hallyday :



Quand l'idole devient bête de scène


Johnny Hallyday n'a plus rien à prouver. Il sait passer du rock'n'roll à la ballade romantique, du blues à la variété. Johnny sort de nombreuses compilations de ses différents succès et ne manque pas une occasion de fêter un événement par des concerts gigantesques qui en font une véritable bête de scène. Il s'offre le Parc des Princes en 1993 pour ses cinquante ans, Paris-Bercy en 1995, Las Vegas en 1996, le Stade de France en 1998, où il chante "Allumer le feu" en ouverture, et la Tour Eiffel en l'an 2000, pour un concert gratuit réunissant pas moins de 400.000 spectateurs. Le rockeur y fête ses 40 ans de carrière. En 1997, il est l'un des rares chanteurs à se voir remettre la médaille de Chevalier de la Légion d'Honneur des mains du président Jacques Chirac.

Ecoutez "Je te promets" de Johnny Hallyday :



En 1999, l'album "Sang pour sang", composé et réalisé par David Hallyday, obtient un énorme succès sans précédent dans sa carrière. Il est notamment soutenu par "Vivre pour le meilleur". Au terme de l'année 2000, le disque atteint les deux millions d'exemplaires et devient la plus grosse vente d'Hallyday à ce jour. Son succès ne l'empêche pas de participer à des actions de solidarité, aux côtés de Line Renaud et Pascal Obispo dans la lutte contre le sida. Il chante notamment "Noël Ensemble" en 2000. En 2002 sort le double album "A la vie à la mort", qui marque son retour dans la chanson après deux années de pause consacrées au cinéma ("Love me" de Laetitia Masson entre autres). Il contient le titre "Marie", offert par De Palmas, et vient amorcer sa tournée des stades organisée l'année suivante pour ses soixante ans, et qui s'achève avec le Parc des Princes.

Ecoutez "Allumer le feu" de Johnny Hallyday :



Après 43 ans de collaboration avec Universal, Johnny décide de quitter sa maison de disques et sort "Ma vérité" en janvier 2006 avant de signer chez Warner. La même année, il déménage en Suisse et est à l'affiche du film "Jean-Philippe" de Laurent Tuel, film dans lequel il incarne son propre rôle aux côtés de Fabrice Luchini. En 2007, avec le "Coeur d'un homme", Johnny réalise enfin son rêve : enregistrer un disque aux influences blues. Produit aux Etats-Unis, l'album rencontre un énorme succès auprès du public. S'il annonçait son "Tour 66" en 2009, avec plus d'un million de spectateurs et un Stade de France pour fêter ses 50 ans de carrière, comme étant la dernière, il remontera finalement sur scène en 2012. Après les albums "Ça ne finira jamais" (2008), "Jamais seul" (2011), "L'attente" (2012) et "Rester vivant" en 2014, son ultime témoignage musicale restera "De l'amour". Un 50ème album, réalisé par Yodelice et paru le 13 novembre 2015, qui s'est écoulé à près de 400.000 exemplaires. Johnny avait notamment chanté le titre "Un dimanche de janvier" lors de la commémoration des attentats en janvier 2016.

Alors qu'un album hommage "On a tous quelque chose de Johnny", où ses plus grands tubes sont repris par Louane, Kendji, Calogero, Slimane ou Garou, s'est imposé numéro un des ventes en France, Johnny Hallyday planchait, malgré la maladie, sur un nouvel album. « Je commence à travailler pour écrire des chansons, Yodelice va me rejoindre, Yarol (Poupaud, ndlr) aussi. On va vraisemblablement enregistrer un nouvel album l'année prochaine mais pour l'instant on est en écriture » expliquait le rockeur en octobre 2016, annonçant des sonorités « rock, blues et country ». Attendu en 2018, l'album devrait être publié comme prévu à titre posthume...

Regardez le clip de "Marie" de Johnny Hallyday :
Jean-Baptiste PIETRA et Julien GONCALVES
Rappelez vous de Johnny en visitant johnnyhallyday.com ou la principale page Facebook du chanteur.
Écoutez et/ou téléchargez la discographie de Johnny Hallyday sur Pure Charts.
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos
Clip Johnny Hallyday - Un Tableau De Hopper
Johnny Hallyday
Clip Johnny Hallyday - 20 Ans
Johnny Hallyday
Clip Johnny Hallyday - Guitar Hero
Johnny Hallyday
Clip Johnny Hallyday - Not Get Out
Johnny Hallyday
Clip Johnny Hallyday - Tu Parles Trop
Johnny Hallyday

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les plus célèbres chansons de l'univers Disney Les plus célèbres chansons de l'univers Disney
  • Danses de l'été : "Macarena" ou "Lambada" ? Danses de l'été : "Macarena" ou "Lambada" ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP