Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Chronique d'album > Actualité de James Blunt > James Blunt bouscule son image romantique sur "Moon Landing", son nouvel album
Chronique d'album
mardi 29 octobre 2013 17 :32

James Blunt bouscule son image romantique sur "Moon Landing", son nouvel album

James Blunt est de retour avec "Moon Landing", son quatrième album. Alors qu'il fêtera ses dix ans de carrière l'an prochain, l'artiste continue de vouloir moderniser son image de chanteur romantique et propose un disque folk, où l'amour et sa vision du monde prédominent.
Crédits photo : Pochette de Moon Landing
Trois ans après "Some Kind of Trouble", James Blunt revient avec "Moon Landing", un quatrième album très intime malgré les apparences, sorte de mélange d'influences de ses trois précédents opus. Pour preuve, il y retrouve Tom Rothrock, le producteur de ses débuts, mais fait également appel à une partie de ceux qui avaient officié sur des titres fédérateurs et lumineux comme "Stay the Night", à l'instar de Ryan Tedder, leader du groupe OneRepublic. Avec une grande habileté, et cette fois sans dérouter son public, l'artiste britannique conserve son image de chanteur sensible, tout en continuant sur une route plus folk.

Que les fans se rassurent, James Blunt n'est pas près de délaisser son image d'éternel romantique. Si "Moon Landing" démarre par un vrombissement de moto, le voyage démarre en douceur avec "Face the Sun", ballade en piano-voix, crescendo, des murmures à l'explosion d'instruments. Sur ce morceau épique, l'un des meilleurs de l’album, James Blunt y fait un constat post-rupture déchirant et on pourrait même y voir une deuxième lecture de "You're Beautiful". Toujours très prolixe sur l'amour et ses désillusions, il excelle une fois de plus lorsque résonnent les premières notes cristallines de "Sun on Sunday", où sa voix aiguë chante ses regrets et son attitude égoïste qui a poussé sa petite-amie à le quitter. Un talent qu'il confirme sur "Always Hate Me", teinté de "oh oh oh" discrets, et le radiophonique "The Only One", tous deux plus enlevés. Très concerné par la célébrité et ses aléas, qu'il aborde à plusieurs reprises ("Hollywood" sur la version deluxe), James Blunt a pris son piano sur "Miss America" pour rendre hommage à Whitney Houston, mais le texte est convenu et la mélodie un peu poussive.


Un disque folk taillé pour la scène


Attentif au monde qui nous entoure, le chanteur délivre aussi quelques réflexions sur l'état de notre société, notamment sur "Satellites". Extrêmement fédérateur et bondissant, le morceau, véritable coup de cœur, révèle une facette pop et moderne, finalement inédite pour James Blunt. Il s'adresse d'ailleurs à son public et lui demande de suspendre le temps et de chanter avec lui ses "oh oh oh". Un disque taillé pour la scène, comme l'indique les nombreux titres folk qui peuplent "Moon Landing". A l'image du single "Bonfire Heart", les nouvelles chansons de Blunt ont pour vocation de donner le sourire et de nous faire taper dans les mains.

Le constat est immédiat à l'écoute de "Heart to Heart" et sa bonne humeur communicative, "Bones" et ses synthés, le bonus dépaysant "Telephone", où il demande à être réincarné en téléphone portable pour que sa girlfriend lui prête l'attention qu'il demande, sans oublier l'estival "Postcards", où se mêlent ukulélé et paroles adolescentes. « L.O.V.E. forever ».


Trop souvent rangé dans la case "chanteur romantique", James Blunt continue de dépoussiérer son image avec "Moon Landing", principalement composé de pistes fédératrices, pensées inévitablement pour sa prochaine tournée. Il manque une ballade vraiment forte mais l'artiste signe ici l'un de ses meilleurs projets.


Julien GONCALVES
Toute l'actualité de James Blunt sur son site internet officiel et sa page Facebook.
Écoutez et/ou téléchargez l'album "Moon Landing" de James Blunt.
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés