Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Spécial Eurovision > Actualité de Eurovision > Eurovision 2017 : qui peut gagner ? Le Portugal, la Roumanie, la France... Nos pronostics
Spécial Eurovision
samedi 13 mai 2017 17:50

Eurovision 2017 : qui peut gagner ? Le Portugal, la Roumanie, la France... Nos pronostics

Qui va gagner l'Eurovision 2017 ? Après Jamala et "1944", vainqueur pour l'Ukraine l'an dernier, 26 pays s'affronteront ce soir en direct de Kiev. Pure Charts a passé en revue les finalistes et vous donne ses pronostics. Alors, verdict ?
Crédits photo : Montage Pure Charts

Salvador Sobral - "Amar Pelos Dois" (Portugal)




A 27 ans, Salvador Sobral s'est fait connaître du grand public en participant en 2009 à "Ídolos", l'équivalent de "Nouvelle Star" au Portugal. Arrivé septième, le chanteur a publié son premier album "Excuse Me" l'an dernier, avant de se présenter aux sélections pour représenter l'Eurovision. Sa chanson mélancolique "Amar Pelos Dois" (à traduire "Aimer pour deux"), entre pop et influences bossa nova, écrite par sa soeur Luísa Sobral et interprétée intégralement en portugais, le place désormais deuxième des bookmakers. Il pourrait bien s'imposer face à tous ses concurrents ce soir. Un exploit pour le Portugal qui, absent l'an dernier, n'était pas parvenu à se qualifier en finale depuis 2010.

Points forts : l'interprétation du chanteur, la sobriété et l'émotion générale
Points faibles : la barrière de la langue, la scénographie absente


Francesco Gabbani - "Occidentali's Karma" (Italie)




Tout le monde prédit la victoire à Francesco Gabbani, représentant de l'Italie. Pourtant, ses débuts dans la chanson ont été compliqués... Mais la roue a tourné lors de sa participation au Festival Sanremo l'an dernier grâce à la chanson "Amen". Depuis, il a publié son deuxième album avant de remporter une seconde fois Sanremo avec "Occidentali's Karma", qui a été ensuite sélectionnée pour l'Eurovision. Avec son énergie et son refrain électro-pop, rappelant les hymnes dancefloor de Coldplay, Francesco sera, il est vrai, un adversaire redoutable cette année. Son clip a d'ailleurs été visionné plus de 113 millions de fois, un record historique pour l'Eurovision !

Points forts : son charme, l'esprit festif et léger de la prestation (avec son gorille), le succès du titre
Points faibles : son statut de favori, la prestation vocale un peu juste


Alma - "Requiem" (France)




Après "La chute est lente", Alma a présenté son single "Requiem" pour annoncer la sortie de son premier album "La peau aime". Avec Nazim Khaled, déjà aux commandes du tube "J'ai cherché" d'Amir arrivé sixième à l'Eurovision l'an dernier, elle a installé sur ce morceau ensorcelant un univers très français, teinté de sonorités orientales et de multiples influences du monde. Il faut dire que la chanteuse a parcouru les quatre coins du globe et elle parle d'ailleurs cinq langues. Grâce à son charme certain, des projections sublimant Paris et le pari de proposer une chanson à texte, et si Alma déjouait tous les pronostics ?

Points forts : un refrain efficace, le passage en anglais, un final éblouissant
Points faibles : une gestuelle un peu figée, la forte concurrence


Ilinca et Alex Florea - "Yodel It" (Roumanie)




L'Eurovision sans une dose de kitsch, ce n'est pas l'Eurovision. Ceux qui décrochent la palme cette année sont sans aucun doute Ilinca et Alex Florea, qui représentent la Roumanie avec leur hymne "Yodel It". Dans le titre, tout est dit ! Lui, révélé dans "The Voice Roumanie", se charge de rapper tandis qu'elle, star de "The Voice", "Incroyable talent" et "X Factor" en Roumanie, apporte une dose de légèreté et de féminité avec son yodel, à travers une voix puissante. Oui c'est risible à la première écoute mais le refrain entre vite en tête alors que les deux artistes semblent s'éclater sur scène. Mais après tout, le slogan de l'Eurovision n'est-il pas "Celebrate Diversity" ?

Points forts : une chanson OVNI, la complicité du tandem, un refrain explosif
Points faibles : une scénographie trop kitsch en mode Toys'R'Us


Blanche - "City Lights" (Belgique)




Elle n'a que 17 ans mais Blanche est immédiatement parvenue à séduire les bookmakers avec sa chanson "City Lights". Révélée dans "The Voice Belgique" l'an dernier, la demoiselle lance ici sa carrière, car il s'agit de son tout premier single ! Interprété en anglais, le titre est l'un des favoris du public européen alors qu'il n'est, sur le papier, pas du tout taillé pour l'Eurovision. Sombre, grave mais intense, "City Lights" se révèle crescendo quand la voix de Blanche se déploie dans les aigus tandis que les synthés s'affolent. Une victoire est-elle envisageable pour autant ? Rien n'est impossible à l'Eurovision !

Points forts : l'intensité de la chanson, la vulnérabilité touchante de Blanche
Points faibles : sa performance vocale très décevante lors de la demi-finale, une scénographie simpliste


Mais attention, rien n'est joué car la concurrence sera rude ! En effet, plusieurs autres artistes pourraient bien créer la surprise lors de cet Eurovision 2017, comme ce fut le cas avec Jamala l'an dernier. A commencer par le trio OG3NE, qui représente les Pays-Bas avec "Lights and Shadows". Les harmonies vocales, la chanson rappelant les Atomic Kitten et une scénographie chic devraient séduire les fans de l'Eurovision. Avec sa ballade "Beautiful Mess", entre Sia et Marina Kaye, Kristian Kostov pourrait faire gagner la Bulgarie, tandis que le tube "I Can't Go On" de Robin Bengtsson pour la Suède et l'envoûtant et traditionnel "Origo" de Joci Pápai pour la Hongrie ont eux aussi leur chance de faire toute la différence.
Julien GONCALVES
Dans l'actu musicale

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... David Charvet ? Que devient... David Charvet ?
  • Que devient... François Feldman ? Que devient... François Feldman ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP