Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Histoire d'un tube > Actualité de Elton John > Histoire d'un tube : "Rocket Man" d'Elton John (1972)
Histoire d'un tube
dimanche 02 juin 2019 10:50

Histoire d'un tube : "Rocket Man" d'Elton John (1972)

Alors que le film "Rocketman" vient d'arriver dans les salles de cinéma, Pure Charts se penche sur l'histoire du titre qui donne son nom au biopic. Retour en 1972 pour découvrir la genèse de ce classique !
Crédits photo : Pochette du single
Grâce à "Rocket Man", Elton John a visé... les étoiles ! Au début des années 70, le chanteur anglais se fait un nom sur la scène mondiale grâce à ses mélodies pop-rock joyeuses et colorées, ses costumes excentriques et sa virtuosité au piano. Encore plus que dans son Angleterre natale, l'artiste devient vite une méga-star aux Etats-Unis. Les années 1970 sont pour lui une véritable période de boulimie créatrice. Lui et son groupe sortent pas moins de 17 albums en 10 ans, dont le célèbre "Goodbye Yellow Brick Road". Durant ces dix années, il compose ses plus gros tubes de "Tiny Dancer" à "Sorry Seems To Be The Hardest Word" en passant par "Crocodile Rock" et bien évidemment "Candle in the Wind". Mais "Honky Chateau", sorti en 1972, va marquer un tournant pour l'artiste, lui permettant d'opérer une transition du chanteur-compositeur de ses débuts en véritable rockstar.

"And I think it's gonna be a long, long time..."


Un disque de 10 chansons enregistrées au Château d'Hérouville dans le Val-d'Oise, dans lequel on retrouve un certain "Rocket Man". Cette ballade planante aux allures spatiales va alors très rapidement devenir l'un des tubes phares d'Elton John. Et tout ça, grâce à... Ray Bradbury ! Le romancier américain, célèbre pour son livre "Fahrenheit 451", a écrit en 1951 une nouvelle intitulée "Rocket Man" qui va directement inspirer Bernie Taupin, parolier d'Elton John. En 2016, celui-ci revenait sur la genèse du titre : « Elle s'inspire de cette histoire qui évoquait comment le métier d'astronaute pourrait devenir, à l'avenir, un métier "habituel". On a donc pris cette idée et on a débuté avec ça ». De son côté, Elton parle d'une chanson dont « la mélodie a été très facile à composer puisqu'il s'agit d'un titre sur l'espace ».

Ecoutez "Rocket Man", le tube d'Elton John :



Tout au long de ces quatre minutes, Elton John raconte ainsi l'histoire d'un astronaute, obligé de quitter sa famille pour effectuer un travail sur la planète Mars : « She packed my bags last night, pre-flight / Zero hour : 9:00 a.m / And I'm gonna be high as a kite by then / I miss the Earth so much, I miss my wife / It's lonely out in space / On such a timeless flight ». De son côté, la biographe Elizabeth Rosenthal explique qu'avec ce titre, Elton John prouve que le métier d'astronaute n'est plus perçu comme quelque chose d'héroïque mais plus comme un métier "ordinaire" : « And I think it's gonna be a long, long time / 'Til touchdown brings me 'round again to find / I'm not the man they think I am at home / Oh no, no, no / I'm a rocket man / Rocket man / Burning out his fuse up here alone ». Par ailleurs, Bernie Taupin a joué sur la double lecture possible, certains voyant en "Rocket Man" l'allégorie de la célébrité et de la solitude que cela crée. D'autres pensent qu'Elton John évoque plutôt la drogue, notamment au détour de la phrase « And I'm gonna be high as a kite by then », bien que l'artiste avoue avoir commencé à toucher aux drogues en 1975 soit trois ans après l'écriture du titre.


A sa sortie, le titre "Rocket Man" devient un tube immédiat. Il arrive à la sixième place des charts américains et est même deuxième au Royaume-Uni, où il s'en écoule plus de 400.000 exemplaires. C'est à l'époque son meilleur score, ce qui a permis à la star de s'auto-persuader que sa carrière allait durer. Pourtant, le titre va rapidement souffrir de la comparaison avec "Space Oddity", le tube spatial de David Bowie qui lui a permis de lancer sa carrière deux ans auparavant. « Les gens l'identifient malheureusement au "Space Oddity" de David Bowie, alors qu'elle n'a pas du tout été inspirée par ça » se désolera Bernie Taupin. D'autant plus que les deux hits ont été produits par la même personne, Gus Dudgeon. Malgré cela, "Rocket Man" va traverser les âges et connaîtra de nombreuses reprises aussi bien par Kate Bush que les Français de Her !

De son côté, l'album "Honky Chateau" arrivera au sommet des charts américains, une première pour l'artiste. Il s'en écoulera plus de trois millions de copies dans le monde. Et si c'est "Rocket Man" qui donne son titre au biopic avec Taron Egerton, ce n'est pas un hasard : « Je pense que les paroles de la chanson qui m'ont vraiment le plus touché sont "Just my job five days a week". C''est comme si ce type ordinaire était coincé ici et qu'il regrette le fait qu'il ne veuille pas vraiment être ici. Il veut être à la maison, chez lui. C'est un peu comme moi, quand je suis sur scène je me dis "j'adore être ici mais je préférerais être chez moi" » dira Elton John. Depuis sa sortie, Elton John s'est mis au piano plus de 1930 fois (!) pour interpréter ce classique.

Découvrez la version de Kate Bush :
Théau Berthelot
Retrouvez Elton John sur son site officiel et sa page Facebook officielle
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie d'Elton John sur Pure Charts.
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos de Elton John :

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Clips : le nouveau créneau des grandes marques Clips : le nouveau créneau des grandes marques
  • Les papys du rap font de la résistance ! Les papys du rap font de la résistance !

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP