Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Britney Spears > Tutelle de Britney Spears : "traumatisée", la star fait le récit glaçant de son calvaire
C'est dit !
jeudi 24 juin 2021 10:57

Tutelle de Britney Spears : "traumatisée", la star fait le récit glaçant de son calvaire

Pour la première fois, Britney Spears s'est exprimée librement devant la justice californienne pour faire le récit des conditions de sa tutelle instaurée en 2008. Un témoignage bouleversant où, "en colère" et à bout de forces, la chanteuse a supplié la juge de mettre fin à son calvaire : "Je veux juste retrouver ma vie".
Crédits photo : Bestimage
C'est un moment clé dans le combat de Britney Spears pour retrouver son indépendance. Hier aux Etats-Unis, l'artiste américaine a pu plaider sa cause face à une juge de Los Angeles pour mettre fin à la tutelle stricte qui régit sa vie depuis 2008. Une audience très attendue par les fans mobilisés dans le mouvement #FreeBritney qui ont pu, comme le monde entier, entendre la chanteuse faire, pendant 24 minutes, le récit glaçant et bouleversant du calvaire qu'elle vit depuis maintenant 13 ans. « Je viens d'avoir un nouveau téléphone et j'ai beaucoup de choses à dire, donc ne m'en tenez pas rigueur. Beaucoup de choses me sont arrivées durant ces deux dernières années... Je les ai toutes notées » a débuté Britney Spears, qui tenait là l'opportunité de s'exprimer librement, sans avocat pour l'interrompre, pour la première fois : « J'ai dit au monde entier "Je vais bien. Et je suis heureuse". C'est un mensonge. J'étais dans le déni. J'étais en état de choc. Je suis traumatisée. Je ne suis pas heureuse. Je ne peux pas dormir. Je suis tellement en colère. C'est insensé. Je pleure tous les jours ».

Le player Dailymotion est en train de se charger...


"Je ne suis pas ici pour être l'esclave de quelqu'un"


Avec minutie, et avec un débit de parole accéléré comme si elle voulait être certaine de ne rien oublier, l'interprète de "Toxic" a raconté comment on l'a forcée à être sous médication et pris le contrôle de son quotidien, accusant sa propre famille de l'avoir manipulée. Britney Spears assure aussi avoir été obligée de partir en tournée en 2018 : « J'y ai été forcée. Mon management m'a dit que si je ne faisais pas cette tournée, j'allais devoir me trouver un avocat. Mon propre management pouvait me poursuivre en justice si je ne faisais pas la tournée. On m'a tendu une feuille de papier à ma sortie de scène à Vegas et on m'a dit que je devais la signer. C'était très menaçant et effrayant. Et avec la mise sous tutelle, je ne pouvais même pas prendre mon propre avocat. Alors, par peur, je me suis lancée et j'ai fait la tournée ». Elle a ensuite expliqué que la résidence "Domination" qu'elle devait donner à Las Vegas était, là encore, une idée prise contre sa propre volonté. Comparant son exploitation à du « trafic sexuel », la chanteuse s'est mise au travail et a même commencé à imposer ses idées sur la chorégraphie. Jusqu'à ce qu'on lui coupe l'herbe sous le pied : « Quand j'ai dit non à un mouvement de danse en répétition, c'est comme si j'avais posé une énorme bombe quelque part (...) mon management, mes danseurs, mon assistant, et des nouvelles personnes qui étaient censées faire le nouveau spectacle sont tous entrés dans une pièce, ont fermé la porte et ne sont pas sortis pendant au moins 45 minutes. Madame, je ne suis pas ici pour être l'esclave de quelqu'un. Je peux dire non à un pas de danse ».

"On m'a mise sous lithium"


Finalement, le spectacle a été annulé et Britney Spears l'a vécue comme un soulagement, jusqu'à ce qu'elle comprenne qu'on allait lui faire payer. « Trois jours après avoir dit non à Vegas, mon thérapeute m'a fait asseoir dans une pièce et m'a dit qu'il avait reçu un million d'appels téléphoniques pour me dire que je ne coopérais pas aux répétitions et que je ne prenais pas mes médicaments. Tout cela était faux. Il m'a immédiatement, le lendemain, mis sous lithium, sorti de nulle part. Il m'a enlevé mes médicaments normaux que je prenais depuis cinq ans. Et le lithium est un médicament très, très fort et complètement différent de celui auquel j'étais habituée » a confié la popstar, qui avait « l'impression d'être ivre » en permanence. A cette époque, « six infirmières différentes » veillaient à ce qu'elles suivent son traitement et elle n'a pas pu sortir de chez elle pendant un mois. On l'obligeait à voir ce thérapeute, Dr Benson, aujourd'hui décédé, deux fois par semaine dans un lieu cerné par les paparazzi : « Il a illégalement 100% abusé de moi par le traitement qu'il m'a donné ».


"J'ai un stérilet en moi pour ne pas tomber enceinte"


« Traumatisée », Britney Spears confirme qu'elle était incapable de prendre la moindre décision sur sa vie. Devant la juge, elle a frontalement dénoncé les agissements de son père Jamie, son tuteur. « Non seulement ma famille n'a rien fait pour m'aider, mais mon père était tout à fait pour tout cela. Tout ce qui m'arrivait devait être approuvé par mon père (...) Il avait le contrôle sur quelqu'un d'aussi puissant que moi, car il aimait le contrôle pour blesser sa propre fille, à 100.000%. Il aimait ça » a-t-elle poursuivi avec émoi, détaillant le moment où il lui avait annoncé par téléphone qu'on allait l'envoyer suivre une thérapie dans un centre de soins à Beverly Hills qu'elle a payée 60.000 dollars par semaine : « J'ai pleuré au téléphone pendant 1 heure et il a savouré chaque minute ». Avec horreur, la chanteuse a également révélé qu'on lui interdisait de se marier ou d'avoir un bébé. « J'ai un stérilet en moi pour ne pas tomber enceinte. Je voulais retirer le stérilet pour pouvoir essayer d'avoir un autre bébé mais on ne laisse pas aller chez le médecin pour le retirer parce qu'ils ne veulent pas que j'aie d'autres enfants. Donc en fait, cette tutelle me fait plus de mal que de bien » a-t-elle constaté, très émue.

"Je suis fatiguée de me sentir seule"


Britney Spears, qui a affirmé « vouloir poursuivre [sa] famille en justice » pour tout le mal qu'elle lui a fait, ne souhaite aujourd'hui qu'une chose : mettre fin à sa tutelle sans subir de nouveaux tests psychologiques. « Je mérite d'avoir une vie. J'ai travaillé toute ma vie (...) Je veux juste retrouver ma vie, ça fait 13 ans. Et c'est assez. Ça fait longtemps que je n'ai pas possédé mon argent. Et c'est mon souhait et mon rêve que tout cela se termine sans être évaluée (...) J'ai rencontré suffisamment de personnes contre ma volonté, j'en ai fini. Tout ce que je veux, c'est avoir mon argent et que mon petit ami me conduise dans sa voiture (...) J'ai l'impression qu'on s'acharne sur moi, qu'on m'intimide, qu'on m'abandonne et qu'on me laisse seule. Et je suis fatiguée de me sentir seule. Je mérite d'avoir les mêmes droits que n'importe qui » a-t-elle conclu. La juge Brenda Penny a alors repris la parole pour s'adresser à la star : « Je veux juste vous dire que je suis certainement sensible à tout ce que vous avez dit et à ce que vous ressentez, et je sais qu'il vous a fallu beaucoup de courage pour dire tout ce que vous avez à dire. Je vous remercie d'avoir partagé votre sentiment ».
Yohann RUELLE
Retrouvez Britney Spears sur son site internet officiel et sa page Facebook.
Écoutez et/ou téléchargez l'album "Glory" de Britney Spears.
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos
Clip Britney Spears - Big Fat Bass
Britney Spears
Clip Britney Spears - Don't Keep Me Waiting
Britney Spears
Clip Britney Spears - He About To Lose Me
Britney Spears
Clip Britney Spears - Trouble For Me
Britney Spears
Clip Britney Spears - Inside Out
Britney Spears

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Sexe, religion... Madonna en 10 provocations Sexe, religion... Madonna en 10 provocations
  • Les plus célèbres chansons de l'univers Disney Les plus célèbres chansons de l'univers Disney

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés