Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Barbara Pravi > Barbara Pravi raconte les coulisses de l'Eurovision : "C'était l'enfer"
C'est dit !
vendredi 07 janvier 2022 17 :00

Barbara Pravi raconte les coulisses de l'Eurovision : "C'était l'enfer"

Barbara Pravi a brillamment représenté la France à l'Eurovision 2021 avec sa chanson "Voilà" en mai dernier. Aujourd'hui, la chanteuse revient sur la mécanique des répétitions qui ont été un "enfer" pour elle : "Pendant 12 jours, c'est un jour sans fin".
Crédits photo : Capture YouTube
Pour Barbara Pravi, c'est indéniable, l'Eurovision a fait basculer sa carrière. Sa chanson "Voilà" qui a décroché son sésame pour représenter la France en mai dernier à Rotterdam a enchanté l'Europe entière, si bien qu'elle a terminé sur la deuxième marche du podium avec 499 points, décrochant alors la meilleure position de la France à l'Eurovision depuis 1991. De quoi lui offrir une belle renommée à l'international. « C'est super joyeux, c'est hyper beau. (...) Je suis allée au Portugal pour la première fois de ma vie cet été. J'étais en train de boire un coup avec mon mec et là trois personnes trop mignonnes s'arrêtent, mais je voyais qu'elles ne voulaient pas trop me déranger. Elles m'ont dit en anglais qu'elles avaient acheté leurs places pour mon concert. J'étais hyper émue. Tu imagines, tu es dans un pays que tu ne connais pas, une ville que tu ne connais pas... C'est magnifique » confiait Barbara Pravi en interview sur Pure Charts lors de la sortie de son premier album "On n'enferme pas les oiseaux".

Le player Dailymotion est en train de se charger...


"Ça suffit, je veux rentrer chez moi !"


Mais pour l'interprète de "Saute", tout n'a pas été de tout repos durant l'Eurovision comme elle l'a confié durant l'émission "Fanzine", disponible sur YouTube. « C'est affreux ! C'est difficile de trouver la juste mesure entre la conscience que j'ai, tellement profonde, de gratitude énorme d'avoir fait ça parce que ça m'a changé la vie, vraiment, et l'enfer que c'est, en fait » a expliqué Barbara Pravi, avant d'expliquer tout le processus des répétitions : « Pendant 12 jours, c'est un jour sans fin, tu fais la même chose. Les premières répétitions, tu as 40 minutes en tout et pour tout pour répéter ta chanson et que chacun cale ses caméras, ses lumières, ses trucs ». Avec passion, la chanteuse s'est souvenue de ces semaines infernales pour que la performance soit parfaite : « Concrètement, moi je suis sur scène, ma chanson dure trois minutes. Donc pendant trois minutes je fais ma chanson, et ensuite tu attends pendant 30 minutes parce qu'il y a ma manageuse, les gens de l'Eurovision et tous les gens de la salle, qui sont en là en train de regarder la télé, en disant "Oui, non, à ce moment là..." ».


Et ce n'est pas fini ! « Ensuite, tu es emmenée dans une salle, tu as des mecs avec des lunettes derrière des écrans, ils sont dirigés par une meuf, Max, qui est là sur un trône un peu, et tu regardes sur une télé géante ta presta et toutes les 3 secondes ça s'arrête : "Non, à tel endroit, ce projecteur, ce machin, là non...". Tu as l'impression d'assister à la conférence de Yalta » s'est remémorée Barbara Pravi, qui n'en revient toujours pas : « Au bout de 30 minutes, tu as un truc qui fait "stop stop stop" et tu sors de la salle. Et tu refais ça le lendemain, et le surlendemain, et le surlendemain... Et tu deviens fou ! ». Elle n'a d'ailleurs pas pris conscience le soir de la grande finale de tous les enjeux : « Toi tu as fait la même chose pendant 12 jours, donc tu te dis : "Je veux rentrer chez moi ! Je vais le faire, je vais chanter et ce sera fini, et ce sera la même chose que les jours précédents" ».



"C'est la pression qui est difficile"


Cependant, Barbara Pravi a bien senti une « sensation différente » lors de sa performance finale à l'Eurovision le 22 mai dernier : « Quand je suis montée sur scène, j'étais dans une énergie de "Maintenant, c'est parti, j'y vais. Ça suffit, je veux rentrer chez moi et je veux rentrer chez moi bien". Bizarrement, tu as tout qui est plus acéré : tu as le regard qui regarde toute la salle parce que c'est la dernière fois, tu as tes oreilles qui entendent tous les gens parce que tu te dis que tu les reverras peut-être plus jamais, tes yeux captent tout. C'est très étrange ». Une expérience « complètement dingue » selon elle : « C'est vrai qu'il faut être fort moralement, et physiquement. Après, cette année, on n'avait pas toutes les teufs (...), physiquement j'étais fatiguée par la pression. C'est la pression qui est difficile. Le concept du concours en fait, le concours je n'aime pas ça, (...) et le concept de la télé, cet énorme show. Mais c'est fou ! ».
Julien GONCALVES
Ecoutez et/ou téléchargez le premier album "On n'enferme pas les oiseaux" de Barbara Pravi sur Pure Charts !
Dans l'actu musicale

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés