Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Nous y étions > Actualité de Backstreet Boys > Concert des Backstreet Boys : tubes et nostalgie envahissent le Zénith de Paris
Nous y étions
mercredi 19 mars 2014 12:03

Concert des Backstreet Boys : tubes et nostalgie envahissent le Zénith de Paris

Hier soir, Nick, Howie, AJ, Kevin et Brian ont retrouvé Paris après quinze ans d'absence. Les Backstreet Boys, dont le nouvel album "In a World Like This" est sorti le 17 mars chez BMG, ont offert leurs plus grands hits, ainsi que de nouveaux titres efficaces à un public survolté.
Crédits photo : Abaca
Quinze ans qu'ils n'avaient pas posé leurs valises à Paris ! Hier soir, les fans des Backstreet Boys présents au Zénith affichaient une moyenne d'âge proche de la trentaine, et certains avaient sans doute déjà fait le déplacement lors du dernier voyage promo du groupe en France. Mais pour beaucoup, ce concert était la première occasion de voir sur scène « le boys band le plus vendeur de tous les temps », si l'on en croit l'une des vidéos de présentation du show. Une attente interminable qui explique l'incroyable ambiance qui régnait au sein du Zénith. Dès qu'ont résonné les premières notes de "Everybody (Backstreet's Back)", les hurlements d'un public, étonnamment mixte, ont presque fait trembler les murs.


Les nouveaux titres n'ont pas à rougir


Mais le groupe, en costumes gris clair pour le premier tiers du show, ne s'est contenté que de quelques notes du morceau avant de donner le vrai coup d'envoi sur "The Call", toujours aussi efficace treize ans plus tard. Les vrais fans ont ensuite reconnu en quelques secondes "Don't Want You Back", extrait mémorable de l'album "Millennium", qui n'a jamais eu l'honneur de sortir en single. La foule en maîtrisait pourtant les paroles et la mélodie, même si elle s'est montrée plus enthousiaste encore sur "Incomplete", ballade puissante extraite de l'album "Never Gone", le dernier avec Kevin avant son retour sur le tout dernier opus du groupe, "In a World Like This".

Un nouvel album, sorti l'an dernier aux Etats-Unis mais cette semaine en France seulement, et qui a été particulièrement bien représenté dans la setlist d'hier soir. Certes, les fans en connaissaient moins les paroles et l'hystérie était nettement plus mesurée dans la fosse et les gradins. Mais "Permanent Stain", "Love Somebody", "Show 'Em (What You're Made of)" et "In a World Like This" en particulier, n'ont pas eu à rougir à côté des tubes du groupe, qui en a amassé une sacrée collection. Et à l'exception de "Get Down (You're the One for Me)" et "Anywhere for You", aucun des hits des premières années n'a manqué à l'appel. Tous avaient été légèrement réorchestrés façon live, avec une batterie puissante et quelques passages des garçons aux instruments, notamment Nick à la guitare électrique et Kevin au piano sur "Incomplete".


La nostalgie l'emporte sur les défauts du show


Le rythme du concert s'est ralenti lors d'un passage acoustique bienvenu, même si la setlist a surpris sur cette section, avec "Madeleine" (extrait de "In a World Like This") et "10,000 Promises" ("Backstreet's Back"), deux titres dont on aurait pu se passer. En revanche, "Quit Playin' Games With My Heart" version 2014 reste une pépite pop, et la fin du show, où les garçons ont enchaîné "I Want It That Way" (malheureusement réarrangé de manière un peu maladroite) et surtout "Everybody (Backstreet's Back)", et "Larger Than Life" pour le rappel, a mis tout le monde d'accord. En transe, la foule a repris chaque parole, comme elle l'avait fait plus tôt sur "Show Me the Meaning of Being Lonely", autre tube inoubliable.

Après près de deux heures de show, le public trentenaire est ressorti avec dix ans de moins et la voix cassée d'avoir tant chanté. La nostalgie, l'énergie des cinq garçons et les tubes ont fait oublier les nombreux défauts du spectacle. Les chorégraphies originales de chaque titre ont sacrément vieilli, les costumes sont parfois un peu kitsch, la scène fait un peu vide en raison de l'absence de musiciens ou même de danseurs, sans oublier les transitions un peu laborieuses entre les tableaux, et l'absence des singles des derniers albums comme "Inconsolable" ou "Just Want You to Know". Beaucoup de bémols, donc, et pourtant, la mission du groupe est parfaitement accomplie. Et quand Howie promet qu'il ne faudra pas attendre 15 ans pour que le groupe revienne à nouveau, on imagine que tous les spectateurs du Zénith sont déjà prêts à prendre leur place !
Charles DECANT
Pour plus d'infos, retrouvez les Backstreet Boys sur leur site officiel et leur page Facebook.
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie des Backstreet Boys sur Pure Charts !
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Clips : qui a dit qu'ils étaient fidèles ? Clips : qui a dit qu'ils étaient fidèles ?
  • Quels sont les pires titres français des 80's ? Quels sont les pires titres français des 80's ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP