Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Décès > Actualité de Backstreet Boys > Lou Pearlman, l'ancien manager de NSYNC et des Backstreet Boys, est mort en prison
Décès
lundi 22 août 2016 16:00

Lou Pearlman, l'ancien manager de NSYNC et des Backstreet Boys, est mort en prison

A l'origine du succès planétaire des Backstreet Boys et de NSYNC, Lou Pearlman est décédé à l'âge de 62 ans en prison, où il purgeait une peine de 25 ans pour escroquerie financière. Ses anciens protégés, dont Justin Timberlake, lui ont rendu hommage.
Crédits photo : Montage Pure Charts / Abaca
Derrière les deux boys band les plus populaires des années 90 se cache un seul homme : Lou Pearlman. Désireux de monter un groupe qui pourrait connaître le même succès que les New Kids On The Block, le producteur américain, cousin d'Art Garfunkel, déniche en 1993 cinq inconnus en quête de gloire et au physique de rêve. C'est ainsi que naissent les Backstreet Boys à Orlando, en Floride. A l'aide d'une poignée de tubes imparables ("We've Got It Goin' On", "Quit Playing Games (with My Heart)", "I Want It That Way"...) et des tournées sold-out, la bande fait chavirer l'Europe puis le monde entier. 130 millions d'albums s'écouleront au total avant que la frénésie ne retombe. Lou Pearlman, en homme d'affaires avisé, applique la même formule et lance en 1995 un deuxième boys band : *NSYNC. Là encore, le succès est au rendez-vous et l'aventure révèlera le talent d'un certain Justin Timberlake...

Roi de l'escroquerie


Hélas, motivé par l'appât du gain, Lou Pearlman s'embourbe dans des escroqueries financières. A l'exception de US5, tous les artistes qu'il a représentés (*NSYNC, Backstreet Boys, O-Town, LFO, Innosense - où Britney Spears a fait ses débuts - Take 5, Natural...) l'ont trainé devant les tribunaux pour fraude. En 2008, Lou Pearlman est finalement condamné à 25 ans de prison après avoir arnaqué sous forme de pyramide de Ponzi des banques et près de 1.700 particuliers. Le montant du préjudice dépassait les 300 millions de dollars.

"Le karma existe"


C'est donc en cellule, dans une prison de Miami, que Lou Pearlman a vécu ses derniers jours. Âgé de 62 ans, il est décédé ce vendredi a-t-on appris dans la presse américaine. L'origine de son décès n'a pas été révélée mais plusieurs musiciens avec qui il avait collaboré ont réagi à la nouvelle. « J'espère qu'il a trouvé la paix. Que dieu le bénisse et qu'il repose en paix » a écrit Justin Timberlake, sur son compte Twitter, plus laconique que ses camarades. « Il n'était peut-être pas un businessman hors pair, mais sans lui je ne serais pas en train de faire ce que j'aime aujourd'hui » a rappelé Lance Bass, autre ancien membre de NSYNC. A l'instar de Erik-Michael Estrada (O-Town), beaucoup ont ressenti des « émotions partagées » en apprenant sa mort. « Aimez-le ou détestez-le, Lou a permis à beaucoup d'entre nous de débuter. C'est une honte qu'il ait laissé sa cupidité prendre le dessus » a confié Ashley Parker Angel. Aaron Carter, le petit frère de Nick Carter des Backstreet Boys, a pour sa part été plus direct : « Le karma existe ».






Yohann RUELLE
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... François Feldman ? Que devient... François Feldman ?
  • Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP