• PureCine
  • PureMedias

Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Business et économie de la musique > Le Snep présente un bilan de l'année 2012 pas très encourageant
Business et économie de la musique
lundi 28 janvier 2013 15:26
22

Le Snep présente un bilan de l'année 2012 pas très encourageant

Chaque année en janvier, le Snep dresse un bilan de l'évolution du marché de la musique enregistrée portant sur les douze derniers mois. Sans surprise, les revenus liés à la musique sont en nette baisse, à hauteur de 4,4% en solde négatif. Les ventes en téléchargement et le streaming, toujours en forte hausse, ne parviennent pas à combler la baisse du volume de ventes physiques.
Crédits photo : capture d'écran Pure Charts
Le Snep ne crée pas de grandes surprises, ni d'euphorie, en publiant aujourd'hui son bilan annuel relatif à l'évolution du marché de la musique enregistrée. A nouveau, c'est une baisse globale à hauteur de 4,4% des revenus liés à l'industrie musicale qui est relevée. On passe de 617,2 millions d'euros générés en 2011 à 589,7 millions en 2012. Une mauvaise nouvelle tout de même altérée par une hausse constante de la part des revenus liés au numérique. Déjà, lors du dernier bilan présenté à la rentrée 2012, le Snep pointait du doigt une forte croissance de la part du numérique, et notamment du streaming. Avec 125 millions d'euros générés, streaming et abonnements compris, le marché numérique passe la barre des 25% des ventes de musique enregistrée, contre 363 millions pour le marché physique. A noter que la part du streaming dans le marché numérique connait une plus forte progression (+32%) que le téléchargement (+12%). Le téléchargement représente en 2012 50% des revenus liés au marché numérique, alors que le streaming et les abonnements en représentent désormais 42%.

Les habitudes des Français changent. Nous sommes d'ailleurs le deuxième pays du streaming après la Suède : 39% des revenus numériques proviennent de ce mode de consommation, un score qui nous place notamment devant la Grande-Bretagne et les Etats-Unis. Quoi qu'il en soit, les Français restent attachés au support physique lorsqu'il s'agit d'acheter un album, alors que l'on peut affirmer que le CD 2 Titres a quasiment disparu. Les habitudes évoluent également en ce sens que les jeunes (15/24 ans) privilégient très largement les plateformes de partage de vidéo comme moyen de consommer de la musique sur Internet. A la question "Concernant la musique, quelle activité pratiquez-vous le plus souvent ?", ils répondent à 57% "visionner des vidéos sur Internet", à 25% "écouter de la musique en streaming" et seulement 11% "télécharger de la musique".


Les radios privilégient les titres internationaux


Meilleures vendeurs d'albums, Adele, Céline Dion, Sexion D'Assaut ou encore Les Enfoirés, ils ne sont pas nécessairement les artistes les plus joués en radio. Car les programmateurs prennent peu de risques et peinent à diffuser de nouveaux talents, surtout lorsqu'ils sont francophones. Le nombre de nouveautés francophones diffusées est en chute de 7.7 % : 7.307 titres diffusés en 2012 et 7.917 titres en 2011, soit 610 titres de moins qu’en 2011, indique le Snep, précisant que la part des titres francophones parmi les 100 plus fortes rotations enregistre une nouvelle baisse : 31 titres francophones dans le Top 100 en 2012, soit 26 % de moins qu’il y a 5 ans. Le titre le plus diffusé sur les ondes en 2012 est "Somebody That I Used to Know" de Gotye, tandis que la chanson "Diamonds" de Rihanna s'est classé numéro un des titres les plus diffusés le plus longtemps (11 semaines). Le répertoire des Rolling Stones a été le plus exposé et c'est le groupe Sexion D'Assaut qui compte le plus de titres classés (7).

Enfin, on se consolera avec l'annonce de la consommation illégale en forte baisse, peut-être grâce à la loi Hadopi selon le communiqué du SNEP, alors que l’efficacité du Conseil est contestée par la ministre de la Culture.
Jonathan HAMARD
Retrouvez toutes ces informations sur le site internet officiel du Snep.
Ajoutez un commentaire
Haribo
le 28/01/2013, 15:36
Citer
Tu m'étonnes.
Invité
le 28/01/2013, 15:50
Citer
Invité
le 28/01/2013, 16:14
Citer
Qui achète des CD encore??? C démodé pas vrai les kikoololilol???

Commentaire envoyé via l'application iPhone Charts in France : téléchargez-là gratuitement !
Invité
le 28/01/2013, 16:16
Citer
Déprimant...
Invité
le 28/01/2013, 16:30
Citer


Ou vois tu ?

moi j'l'adore Myléne, j'aime Adéle, Céline.
nvallee
le 28/01/2013, 16:33
Citer
Qui achète des CD encore??? C démodé pas vrai les kikoololilol???

Commentaire envoyé via l'application iPhone Charts in France : téléchargez-là gratuitement !


Moi.
Invité
le 28/01/2013, 16:54
Citer
Qui achète des CD encore??? C démodé pas vrai les kikoololilol???

Commentaire envoyé via l'application iPhone Charts in France : téléchargez-là gratuitement !


Car acheter un CD est une quelconque mode O_o ?
Invité
le 28/01/2013, 16:57
Citer
Ils devraient s'adapter au mode de consommation au lieu de pénaliser par n'importe qu'elle moyen le téléchargement illégal.
Les jeunes nés dans les années 2000, pour eux acheter un une chanson sera bientôt insensé. La musique est devenu un produit de consommation gratuit, et ils peuvent nous pondre toutes les lois qu'ils veulent, ca changera pas de si tôt.
Les seules qui ont compris c'est des artistes (du moins leur maison de disque) comme lady gaga ou baptiste giabiconi qui proposent leurs albums à prix cassé sur internet. Bref pas besoin d'avoir un doctorat en marketing pour savoir que les cds c'est fini
Invité
le 28/01/2013, 17:19
Citer
Il faudrait qu'ils arretent tous de vouloir soritr leurs albums en même temps, c'est a dire en fin d'année, juste par cainte de se prendre un bide ! ! ! ! !
Serieusement...pendant les deux derniers mois de l'année 2012 ont a eu 5 fois plus d'actualite musicale que pendant tout le reste de l'année....si ca continue bientot, toute l'economie musicale reposera sur les deux dernieres semaines de decembre...
Invité
le 28/01/2013, 17:38
Citer
Moi j'ai acheté 3 CD en 2012, c'était surtout pour offrir parmi lesquels Birdy, Mylne Farmer et Pink.
Invité
le 28/01/2013, 19:16
Citer
il n'y avait pas une loi?? 40% dd variete francaise obligatoire pour les radios!
Invité
le 28/01/2013, 19:40
Citer
il n'y avait pas une loi?? 40% dd variete francaise obligatoire pour les radios!

C'est vrai que par rapport à cette loi, les programmateurs (ou plutôt les radios) devraient être pénalisés du fait qu'ils sont frileux à l'idée de diffuser plus de chanteurs français ou francophones...
Pour ma part, je paie un abonnement mensuel à 5€ pour écouter la musique en ligne. Pour les artistes que j'aime et dont je suis la carrière, j'achète les CD.Sinon, si je découvre un nouvel artiste dont j'aime l'album que j'ai écouté en ligne, j'achète le CD. J'aime toucher l'objet.J'ai du mal à me dire qu'un de ces 4, la musique sera complètement dématérialisée...
LOMBARD STREET
le 28/01/2013, 20:09
Citer
depuis que j'ai internet,j'achète de moins en moins de CD,mais,je ne télécharge pas illégalement,sur internet,on peut écouter facilement les titres et albums,alors qu'avant,non,souvent,on acheté un album sans avoir pu écouté tout les titres,et on étaient souvent déçu.
les CD 2 titres,étaient pratique à l'époque,mais,de nos jours,ils faut m’expliquer,ou est-ce qu'on peut les trouver,et puis,c'est encombrant au bout d'un moment.
Invité
le 28/01/2013, 21:34
Citer
Personnellement, depuis que j'ai un abonnement deezer premium, j'ai complètement arrêté le téléchargement illégale (et je continue à acheter des CDs pour les albums qui me plaisent vraiment). Comme quoi, le problème était bien de proposer une offre légale au bon prix et correspondant au mode de consommation actuel de la musique.
alba67
le 28/01/2013, 22:05
Citer
je suis attaché aux supports physiques et continuera à en profiter tant que ça éxiste

Ajoutez un commentaire