Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Chronique d'album > PNL, Usher et AlunaGeorge : 3 albums au banc d'essai
Chronique d'album
samedi 17 septembre 2016 14:15

PNL, Usher et AlunaGeorge : 3 albums au banc d'essai

Chaque semaine, Pure Charts passe en revue trois albums incontournables du moment pour un débrief en quelques lignes. Au programme : PNL veut entrer "Dans la légende", Usher renaît sur "Hard II Love" et AlunaGeorge confirme sur "I Remember". Verdict !
Crédits photo : Montage Pure Charts / DR

PNL | "Dans la légende"


Good trip. Pour son troisième album, PNL veut humblement entrer "Dans la légende". Un an après "Le monde Chico", le mystérieux duo originaire du 91, c'est vrai, monte encore d'un cran grâce à son flow aussi enivrant qu'incisif (et autotuné) sur des productions léchées, mêlant rap, R&B et des nappes planantes de synthés. A l'américaine. Seul problème : les textes cryptés d'Ademo et N.O.S manquent de contenu et d'ambition. Les deux collègues se contentent de rester en surface - ils évoquent par exemple trop furtivement l'impact du succès sur leur vie -, d'aligner les insultes faciles et les punchlines chargées d'egotrip. Un énorme regret tant les beats, soignés à l'extrême, devraient servir d'exemples à bon nombre d'artistes rap. Heureusement pour l'auditeur, les productions de PNL sont finalement plus fortes que les paroles, qui sonnent d'ailleurs très bien tant le tandem s'amuse à jouer avec les syllabes, les répétitions, les rimes et les références. Un art en soi. JG

Ça ressemble un album hypnotique qui rafraîchit le rap français
A écouter : "DA" et "Tu sais pas", les meilleurs titres de l'album, "Naha" malgré son texte, "J'suis QLF", "Dans la légende", "Béné" en mode reggaeton, "Jusqu'au dernier gramme"
A zapper : "Mira", sans piquant, "La vie est belle"





Usher | "Hard II Love"


"Yeah!" Compliqué pour Usher, à 37 ans, de rester dans la course quand Chris Brown, The Weeknd, Zayn ou Nick Jonas ont modernisé le R&B pour rayonner dans les charts. Après s'être perdu sur des hymnes électro jetables, l'artiste a jeté son projet d'album l'an dernier pour tout recommencer. Et il a bien fait. Si aucun tube planétaire ne se profile sur "Hard II Love", Usher confesse ses erreurs et reprend tranquillement le pouvoir, entouré de Rock City, Pharrell, Tricky Stewart ou The-Dream à la production. Avec classe, ce disque fait le trait d'union entre ses meilleures chansons d'antan et son besoin de modernité ("Downtime", "Crash", "FMW"...). Jamais dans l'excès, le chanteur se recentre sur sa voix - son plus gros atout - et se met à nu dans ses textes, sans mettre de côté la sensualité qui l'a révélée. Avec les radios urbaines en ligne de mire, il invite Young Thug sur le saisissant "No Limit" et Future sur "Rivals", l'un des meilleurs sons de l'album. Ça manque de ballades langoureuses pour les nuits hivernales à venir et de titres sur lesquels il pourra souligner sa qualité de showman, mais difficile de ne pas aimer "Hard II Love" (malgré l'affreuse pochette). JG

Ça ressemble à la petite renaissance d'une pointure du R&B 90's
A écouter : "Crash", la résurrection d'Usher, "Bump", à l'équilibre parfait, "Tell Me", profonde, "FMW", en boucle
A zapper : "Need U", piste d'introduction blafarde




AlunaGeorge | "I Remember"


Se souvenir des belles choses. Depuis trois ans, les délicieuseries néo-pop/R&B de "Body Music", petit bijou de sensualité avec lequel AlunaGeorge a révélé toute l'étendue de son talent, n'ont cessé de nous hanter. Mais entre temps, le duo britannique a explosé à l'international et c'est logiquement l'envie de séduire les programmateurs radio qui pousse Aluna Francis et George Reid à parer d'un format plus consensuel ses nouveaux morceaux. La recette fonctionne sur "I'm In Control", dont les reflets dancehall ont réchauffé bien des corps cet hiver, mais on frise parfois l'overdose. Construits à l'identique, "Mean What I Mean" ou "Hold You Head High" peinent à offrir autre chose qu'une éphémère envie de danser. A ces tentatives commerciales, on préférera nettement concentrer nos oreilles de mélomane sur "Full Swing", brillante entrée en matière partagé avec le rappeur américain Pell, les cuivres brûlants de "Not About Alove", la mélancolie qui berce "I Remember" (feat. Flume) ou la production étincelante de "Heartbreak Horizon", LE tube de l'album. Sur chacune de ses pépites, un point en commun : la voix terriblement chaude et sensuelle d'Aluna Francis, qui nous embarque pour un long et beau voyage californien sur "Mediator"... YR

Ça ressemble à un compromis entre popularité et musicalité
A écouter : le hit imparable "Heartbreak Horizon", "Mediator", "Full Swing", "I Remember", "In My Head"
A zapper : "Mean What I Mean", copié-collé de "I'm In Control", et "Jealous", vite oubliable


La rédaction

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Sexe, religion... Madonna en 10 provocations Sexe, religion... Madonna en 10 provocations
  • Que devient... Ricky Martin ? Que devient... Ricky Martin ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP