Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Chronique d'album > Actualité de Vitaa > "VersuS" : Slimane et Vitaa s'unissent sur un album intense et sincère (Critique)
Chronique d'album
vendredi 23 août 2019 17:31

"VersuS" : Slimane et Vitaa s'unissent sur un album intense et sincère (Critique)

Vitaa et Slimane font le grand saut avec leur album commun "VersuS". Véritables voix de leurs générations, les deux artistes allient leurs univers sur une collection de chansons percutantes, portées par une symbiose naturelle et intense. Notre critique !
Crédits photo : Pochette de l'album
Slimane et Vitaa réunis sur un album, personne ne s'y attendait vraiment. Et pourtant, à l'écoute de "VersuS", cela semblait comme une évidence. Assimilés dès l'audition à l'aveugle du jeune chanteur dans "The Voice" en 2016, où il reprenait "A fleur de toi" avec brio, les deux artistes scellent sur ce disque leur rencontre, professionnelle et amicale, se racontent et se livrent. Tout ce qui les lie. Et c'est peu de dire que le duo se complète : Slimane garde cette intensité et cette gravité d'interprétation qui ont tout de suite touché le public en plein coeur, Vitaa apporte une douceur et une mélancolie bienvenues grâce à sa voix emplie de spleen. L'alchimie des deux timbres fait à chaque fois des étincelles, comme ils le démontraient déjà sur "Je te le donne", l'un des meilleurs titres de l'album et un des derniers beaux tubes de la pop française. Les textes aussi portent leur empreinte, abordant un large spectre de sujets de société : malin, puisqu'ils peuvent ainsi parler à toutes les générations. Au-delà de ça, le tandem prouve, avec des paroles habiles, directes mais soignées, qu'il a bien entendu les questionnements actuels. Deux artistes, vivant avec leur époque, qui ont saisi l'air du temps.

Une machine à tubes avec de l'âme


Oui, les productions de l'album "VersuS" s'inscrivent dans ce que propose le paysage francophone actuel, mais le savoir-faire de Yaacov Salah, Meïr Salah, John Mamann ou le hitmaker Renaud Rebillaud est indéniable. Toutes radiophoniques et entêtantes, les chansons proposées par Slimane et Vitaa sur "VersuS" possèdent les atouts pour émouvoir, faire danser ou réfléchir... et restent coincées dans nos esprits. Une machine à tubes ? Sans aucun doute. Mais, qu'on ne s'y méprenne pas, l'âme est là aussi. Car c'est la sincérité qui permet à ce disque d'atteindre ses objectifs. Autant Slimane que Vitaa se livrent comme rarement, parlant des autres mais aussi beaucoup d'eux. Sans fard, à vif. Chaque titre évoque au moins un sujet fort : l'acceptation de soi ("Pas beaux"), la solitude malgré les nouvelles technologies sur le single potentiel "Comme un film", la routine et l'envie de réaliser ses rêves avec le très juste "C'est pas le paradis", les différences hommes-femmes et la violence conjugale ("XY")...

Regardez le clip de "VersuS" par Vitaa et Slimane :



Quand ils baissent la garde et dévoilent l'envers du décor de leurs vies personnelles et professionnelles dans "VersuS", introduction on ne peut plus puissante, là encore difficile de ne pas être saisi par l'intensité qui s'en dégage. Même quand ils se mettent dans la peau de parents qui ont perdu leur petite fille sur "Maëlys", en écho au drame qui a secoué la France - un sujet qui aurait pu être risqué, tout sonne juste. Le summum reste par ailleurs la magnifique chanson "Ne me laisse pas", portée par Slimane tout le long avant que Vitaa vienne sublimer cette proposition brute. Les idées noires plein la tête, l'artiste y fait un constat amer et percutant de son parcours et du monde, avant que la lumière arrive, symbolisée par la voix brisée de Vitaa pour un final commun accompagné de cordes. Assurément, l'un des moments forts de l'album.

Si le disque, composé de 19 pistes, reste un peu long, à cause d'une certaine homogénéité dans les productions, la magie qui opère entre Slimane et Vitaa fait qu'ils auraient très bien pu se passer des collaborations présentes sur "VersuS". Celles avec Kendji Girac, Sola et Camille Schneyder ou Amel Bent ("A la vie") sont particulièrement faciles et pas vraiment originales. Mais il aurait été dommage de se passer de "Hasta la vista" avec Gims et surtout de l'excellent "On My Skin" avec Camélia Jordana. Véritable OVNI, ce dernier morceau est un coup de coeur immédiat avec sa vibe 90's, son refrain en anglais et sa nostalgie ambiante. Un sans-faute. Certes, l'atmosphère générale de l'album est souvent triste (mention spéciale à la ballade "Avant toi") ou désabusée, mais "VersuS" conserve aussi son petit lot de respirations joyeuses comme le single "Ça va ça vient", titre radiophonique et solaire à souhait, ou le tubesque "Pourquoi le monde", qui associe un texte conscient à une mélodie entraînante. Là encore, l'enjeu était de trouver le bon équilibre. Pari gagné !

Indéniablement, "VersuS" devrait ravir les fans, et plus globalement le grand public. Porté par le talent et l'alchimie naturelle entre Slimane et Vitaa, et deux interprétations à l'unisson, l'album se révèle sincère, poignant et plein d'humanité. A l'image de ses deux interprètes. Le succès est déjà assuré.


Regardez le clip "Ça vient ça vient" de Slimane et Vitaa :
Julien GONCALVES
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos de Vitaa :

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... François Feldman ? Que devient... François Feldman ?
  • Danses de l'été : "Macarena" ou "Lambada" ? Danses de l'été : "Macarena" ou "Lambada" ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP