Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Vitaa > Vitaa, Amel Bent et Camélia Jordana en interview : "On a mis nos egos de côté"
Interview
samedi 05 juin 2021 12:27

Vitaa, Amel Bent et Camélia Jordana en interview : "On a mis nos egos de côté"

Pour la sortie de leur album commun "Sorore", Vitaa, Camélia Jordana et Amel Bent se confient en interview sur Pure Charts. L'idée de leur projet, leur amitié fusionnelle, le difficile travail derrière leurs reprises, les "tensions" survenues en studio, les débats autour du nom du disque, une tournée... Les trois artistes se livrent avec franchise et complicité.
Crédits photo : Montage Pure Charts
Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Comment est née l'idée de cet album commun "Sorore" ?
Amel Bent : Il faut savoir que depuis quelque temps maintenant, on travaille avec le même label Indifference Prod. On évolue dans les mêmes locaux, le studio où on se parle actuellement et les bureaux au-dessus. On se voit tout le temps pour discuter, pour chiller, et pour bosser sur les projets des unes et des autres. On passe énormément de temps ensemble ces dernières années. Et comme on est des vraies chanteuses, on chante beaucoup, et on chante beaucoup nos titres. Naturellement, quand on se croise, on se chante nos chansons. Quand je croise Vitaa, je ne peux pas m'empêcher, je suis obligée de chantonner une de ses chansons. (Rires)

Camélia Jordana : Tu croises Dadju, tu es obligé de faire "Oh oh ah" !

« On ne savait pas vraiment si ça allait fonctionner »
Vitaa : On est dans une écurie où on se croise tous les jours entre artistes, on se taquine et on chante les chansons des uns et des autres, et on avait repris une chanson d'Amel, "Où je vais"...

Amel Bent : Et nous, quand on le fait, ça claque ! On a fait des harmonies naturellement, c'était chanmé. Les gens autour de nous nous ont dit : "Les filles, il faudrait penser à faire un projet où vous chantez toutes les trois" et c'est parti de là. On a fini au studio à s'enregistrer pour de vrai.

Le player Dailymotion est en train de se charger...


Vous n'y aviez pas du tout pensé avant ?
Vitaa : Non car ça ne fait pas si longtemps que ça qu'Amel et Camélia ont rejoint l'équipe. On se croisait moins souvent. Amel on se connaît depuis très longtemps, mais on n'était pas aussi proches qu'aujourd'hui. Là, on ne passe pas trois jours sans s'écrire, on est vraiment devenues des amies.

Camélia Jordana : Trois jours, t'es large, il n'y a pas quatre minutes où il n'y a pas douze messages dans les groupes !

« Il a fallu un vrai lâcher prise »
Vitaa : N'abuse pas ! (Rires) Non mais même en privé... Avant on ne s'écrivait pas autant que ça. Camélia pareil, on se croise beaucoup plus. C'est de là que naissent les liens. Moi, comme Amel et Camélia, on ne va pas faire un projet marketing parce qu'on nous dit de le faire. On a besoin de sentir les affinités artistiquement. On ne savait pas vraiment si ça allait fonctionner mais on avait envie de chanter toutes les trois ensemble, c'était indéniable. On s'est retrouvé un jour à chanter cette chanson d'Amel comme des gamines en mode karaoké.

Amel Bent : J'ai la vidéo ! (Rires) Mais j'ai un véto pour la sortir !

Vitaa : Les dossiers ! Donc on s'est retrouvées à choisir les chansons les plus classiques, les plus connues de chacune. C'était un vrai kiff ! On était là : "Ah aujourd'hui, on fait "Où je vais" !!!". Des gamines.

On sent qu'il y avait de la passion !
Vitaa : Ah oui vraiment !

Amel Bent : Il y avait l'immense plaisir, l'émotion, et un peu de réticence. Il y a Renaud Rebillaud, qui fait partie du groupe "Sorore", qui a réalisé les titres. Dans les faits, quand on s'est retrouvées en studio, il a fallu les revisiter, pas juste les chanter. Déjà les chanter à trois voix c'est un travail, un effort, mais c'est surtout un lâcher prise. Ces chansons elles résonnent d'une manière très forte pour chacunes d'entre nous, dans ce qu'elles racontent, dans ce qu'on a vécu avec nos publics respectifs. Il y avait le plaisir, le partage, l'apprentissage mais ça a été aussi un vrai lâcher prise de se dire "Ce n'est pas ma chanson". C'est comme si c'était une créa !

Regardez le clip "Ma soeur" de Vitaa, Camélia Jordana et Amel Bent :



Vous avez redécouvert vos propres chansons ?
Vitaa : Oui. On les a beaucoup revisitées, c'est presque de la création. Les chansons de Camélia, c'est un vrai remix, on est sur totalement autre chose.

Amel Bent : On a gardé que le texte en fait !

« Il faut vraiment mettre son ego de côté »
Camélia Jordana : Ça n'a rien à voir avec les chansons originales. Il faut savoir que quand les filles ont commencé leurs carrières, quand elles ont explosé sur leur premier projet, j'avais 14 ans. Comment te dire que j'ai passé ma vie avec le poing en l'air. Je refaisais des mises en scène sur les chansons de Vitaa avec mes cousines devant les clips. On connaissait tout de sa vie car son album c'était sa vie. Donc me retrouver en studio pour revisiter leurs chansons avec elles, c'était une folie ! Il y a ce truc de confiance qui est instauré entre nous, mais la question c'était de prendre ensemble les meilleures idées des uns et des autres. On y est arrivées et on est hyper contentes du résultat.

Vitaa : Ce n'est pas super facile de faire ça à trois, ou à quatre avec Renaud. Il faut vraiment mettre son ego de côté, c'est ça une collaboration. J'ai eu l'exercice "VersuS" avant donc j'étais habituée, pour les filles c'était moins évident au début. On est des artistes solo, on a l'habitude de s'écouter, d'y aller à l'instinct, de faire ce qu'on a envie de faire. Là on est trois, il faut mettre son talent au service de la chanson, c'est ça la clé. Parfois, on est accroché à un dessin mélodique mais il faut changer. C'était ça un peu les tensions qu'on a rencontrées. Donc j'essayais de tempérer, souvent je leur disais : "Allez les filles, on essaie et si personne n'aime, on n'ira pas". Il y a eu des votes parfois !

Amel Bent : La plus belle image c'est quand on a reçu les masters, les titres finis que le public va entendre. C'était unanime, on était trop fières, trop émues. On a réussi à faire cet album qui est un bijou ! Je prends plaisir à réécouter les chansons, dont les miennes. Je les redécouvre, elles me donnent des frissons. "Ne retiens pas tes larmes", à part la version piano-voix qui est particulière, avec ce que propose Renaud et ce qu'amènent les filles, je préfère cette version-là telle qu'elle est produite que celle à l'époque, vraiment. Elle me touche plus. Elles nous re-séduisent ces chansons, elles nous émoustillent comme à l'époque. Et ça c'est un grand plaisir.

Ecoutez "Ne retiens pas tes larmes" :



"Sorore" c'est une démarche pour célébrer votre amitié, mais aussi l'union, les femmes ?
Camélia Jordana : Le projet est né spontanément, et l'idée de "Sorore" c'est arrivé après, une fois que l'album était fini et qu'il fallait un nom pour le projet.

Amel Bent : On vous épargne ce qu'on a pu proposer avant d'arriver sur "Sorore" ! (Rires)

Vitaa : Il y a eu une semaine de débat !

« "Sorore", on se demandait si ce n'était pas trop excluant »
Camélia Jordana : Vous n'aurez aucun dossier ! (Rires) Vous nous voyez on est 3 mais avec nos équipes, on est 12. Sauf que là il y avait les artistes, et toutes les équipes de tous les artistes d'Indifference Prod, donc au moins 30 personnes à chaque fois, qui donnaient leur avis. C'était un débat sans nom !

Amel Bent : Même Dadju il a donné son avis sur "Sorore" ! Moi j'étais pour dès le début.

Vitaa : Moi j'étais contre !

Amel Bent : Vitaa, elle voulait "Bande de femmes", car c'était le nom de notre groupe sur Whatsapp.

Camélia Jordana : J'étais super contente quand on a fini par se mettre d'accord sur "Sorore", car c'est un mot latin qui veut dire "soeur", mais il n'est pas intégré dans la langue française, il n'est pas dans le dictionnaire. J'ai la chance d'évoluer dans des groupes féministes au quotidien donc c'est un mot avec lequel je suis hyper familière mais "Sorore" ce n'est pas un mot que tu entends tous les jours quand tu vas faire tes courses. On se demandait si ce n'était pas trop excluant pour les gens.

Amel Bent : Perso, je ne l'avais jamais entendu.

« Une tournée ? Chaque chose en son temps »
Camélia Jordana : Cette idée de sororité est apparue pas parce qu'on voulait faire un album féministe, c'est venu après. Mais on est toutes les trois des business women, on a monté nos boîtes de production, on est notre propres productrices respectives, et sur cet album aussi. Partager ça ensemble, on était hyper fières d'incarner et de faire honneur à ce mot, à notre sororité. On a la chance d'avoir la lumière sur nous. On est des femmes, on est parfaitement indépendantes, et on peut faire ça ensemble. Gamine, j'aurais trouvé ça chouette de voir des femmes indépendantes qui font ça ensemble. On se donne de la force mutuellement aussi en reprenant nos chants de l'époque.

Une tournée est-elle prévue pour défendre "Sorore" ?
Vitaa : C'est une question qui est beaucoup revenue mais on ne se l'est pas encore posée. Ce projet est né tellement spontanément. Il faut savoir qu'entre le moment de prendre la décision de faire ce projet et celui où on a rendu les bandes, il y a eu moins d'un mois, ce qui est juste impossible. Je ne pensais même pas pouvoir faire ça aussi rapidement. On a réussi mais c'était très très intense.

Amel Bent : On a sous-estimé le travail. On s'est dit : "Ce sont nos chansons par coeur, on connait celles des autres". Mais c'était trop trop lourd !

Vitaa : Il y avait un tel exercice de création mélodique... Donc à aucun moment, on a pensé à tourner, à l'emmener sur scène. On le découvre presque en même temps que les gens. Donc chaque chose en son temps, mais on s'est éclaté à le faire, et on espère que les gens vont kiffer autant que nous en l'écoutant.

Crédits photo : Hellena BURCHARD .
Julien GONCALVES
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos de Vitaa :

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Madonna : une carrière en 12 chiffres Madonna : une carrière en 12 chiffres
  • Sexe, religion... Madonna en 10 provocations Sexe, religion... Madonna en 10 provocations

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés