Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Nous y étions > Actualité de The Weeknd > The Weeknd en concert : un show électrisant mais inabouti
Nous y étions
mercredi 01 mars 2017 14:00

The Weeknd en concert : un show électrisant mais inabouti

Hier soir, The Weeknd a donné rendez-vous à ses fans français à l'AccorHôtels Arena de Paris. L'artiste a interprété tous ses tubes, avec la présence surprise du rappeur Travis Scott. Etait-il à la hauteur des attentes ? Live report !
Crédits photo : Bestimage
Depuis sa "Trilogy" sortie en 2012, l'ascension de The Weeknd a été fulgurante. Pour preuve, l'artiste canadien a rempli l'AccorHôtels Arena de Paris hier soir, trois ans après y avoir assuré la première partie de Drake. C'est dire si le rendez-vous était attendu avec ce "Starboy: Legend of the Fall Tour". Après une première partie tardive, assurée par la sensation Bryson Tiller, The Weeknd a attendu 21h50 pour impressionner d'entrée en débarquant sur l'étroit catwalk qui transperçait la fosse. Au-dessus de lui, un gigantesque vaisseau sous la forme d'un triangle amovible et lumineux. Derrière lui, en retrait sur la scène, un petit groupe de musiciens, devant un écran géant étendu sur la longueur. Alors que la foule s'époumonait devant l'idole, les premières notes de "All I Know", son duo nocturne avec Future extrait de son dernier album "Starboy", ont résonné.

Le "Starboy" entre dans l'arène


Tout est alors réunit pour faire vibrer le public. A 27 ans, The Weeknd prend la scène d'assaut, bluffe sans aucune fausse note ni playback (mais un peu d'autotune) grâce à sa voix, aussi impeccable en live que sur disque, tandis que les spectateurs s'ambiancent sur sa production rutilante. La communion est impressionnante, tout comme le rendu visuel avec l'imposante structure au-dessus de lui qui assure le show. Mais la magie retombe assez vite. S'ensuivent pourtant les excellentes pistes "Party Monster" ou "Reminder" mais l'effet de surprise s'essouffle finalement car aucune mise en scène ne vient soutenir le répertoire parfois un peu trop homogène de The Weeknd ("Ordinary Life", "Often"), seul à porter l'Arena. Un costume finalement un peu grand. Certes, le vaisseau se transforme sous nos yeux dans les airs, ses lumières multiplient les ambiances et des images s'invitent sur chacune de ses faces mais c'est un peu léger pour tenir un show sur la durée. Aucun effet pyrotechnique, aucun danseur, aucun autre décor.

Cinquante nuances de mouais


Heureusement, les chansons de The Weeknd se suffisent souvent à elles-mêmes, comme lorsque "Starboy" s'invite au milieu de la setlist, avant la ballade ensorcelante "Nothing Without You". D'autant que le concert prend réellement des couleurs avec l'enchaînement survitaminé de "Rockin'", "A Lonely Night", "Secrets" mêlé au tube "Can't Feel My Face", et "In the Night". Mais ces superbes titres auraient tout de même mérité d'être encore plus mis en valeur scéniquement. Comme le hit classe et soul "Earned It", qu'on imaginait sublimé par des danseurs ou des acrobates comme dans son clip sulfureux. Et qui n'a finalement pas eu la saveur espérée. Après quelques pistes un peu ronflantes, c'est finalement la présence surprise du rappeur américain Travis Scott sur scène pour deux titres explosifs - "Antidote" et "Party 4 You" - qui viendra dynamiter un concert passé en sous-régime.

Une dose d'énergie parfaite avant un final éblouissant dans tous les sens du terme au son du hit "I Feel It Coming", malheureusement sans Daft Punk, puis un rappel un peu bancal réunissant l'insolent et épileptique "False Alarm" - l'un des meilleurs moments du show, "House of Balloons / Glass Table Girls", pas franchement nécessaire, et enfin le vénéneux "The Hills", superbe mais pas vraiment adapté pour faire des adieux. Sans un mot, comme lors de tout son concert où l'artiste a enchaîné sa petite trentaine de titres en 1h40 sans prendre le temps d'interagir avec son public, The Weeknd s'en est allé, laissant une sensation étrange d'inachevé. Au vue de son talent immense, les attentes étaient évidemment grandes. Mais son sens du show doit encore s'étoffer pour être à la hauteur de ses tubes.





Julien GONCALVES
Toute l'actualité de The Weeknd sur son site internet et sa page Facebook.
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie de The Weeknd sur Pure Charts.
Dans l'actu musicale

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... François Feldman ? Que devient... François Feldman ?
  • Quand les actrices porno jouissent de la musique Quand les actrices porno jouissent de la musique

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP