Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Nous y étions > Actualité de Shaka Ponk > Shaka Ponk a transformé Bercy en jungle au rythme de ses singeries
Nous y étions
dimanche 06 janvier 2013 15:58

Shaka Ponk a transformé Bercy en jungle au rythme de ses singeries

Shaka Ponk était hier soir sur la scène du Palais Omnisports de Paris-Bercy, pour la première fois en huit ans de carrière, et pour la dernière de sa tournée. Un show de haut niveau, explosif et dans l'énergie, où Frah et Sam ont donné le meilleur d'eux-mêmes et accueilli quelques guests dont Mat Bastard, le frontman de Skip The Use, et Bertrand Cantat.
Crédits photo : ABACA
20h45, au Palais Omnisports de Paris-Bercy, le public est en ébullition. La fosse est pleine à craquer et on imagine la température qui fait déjà suffoquer quelques aficionados, collés les uns contre les autres. On s'apprête à vivre un concert exceptionnel. Le groupe a promis au Parisien quelques surprises dans la soirée, comme la venue de Bertrand Cantat, qui a enregistré le titre "Palabra mi amor" sur son dernier album "The Geeks and the Jerkin' Socks" (2011). 2h30 de show, une déferlante de sons pop, punk, rock, électro et metal, des jeux de lumières à retourner le cerveau et une énergie folle. Le chanteur Frah et la dernière arrivée Samaha Sam ont mis le feu à Bercy. Un show décoiffant !


Une énergie débordante


Sur scène, on retrouve l'écran circulaire que le groupe transporte avec lui depuis le début de sa tournée, devant un écran géant tendu en toile de fond sur l'arrière scène, spécialement monté pour le concert parisien. Les musiciens sont déjà en place de part et d'autre de la scène pour accueillir comme il se doit les deux vedettes de la bande, Frah et Sam. D'entrée de jeu, l'énergie est au rendez-vous et Shaka Ponk enchaîne les titres à un rythme endiablé, témoignant de l'originalité de son registre oscillant entre pop et punk, entre metal et électro, dans plusieurs langues.

Bain de foule sur bain de foule, le leader est littéralement porté par le public. Les jeux de lumière sont réussis, notamment sur le titre "Sex Ball", sur lequel Sam chante seule avec une sensualité appropriée. La foule est en liesse et en redemande, alors que le groupe interprète son dernier single "I'm Picky" en compagnie de Goz, le singe virtuel qui fait partie intégrante de la bande. Souvent tamisée, la scène devient le théâtre d'un combat entre Sam et Frah, cachés derrière l'écran central pour un jeu d'ombre et de lumière qui témoigne du sens artistique de Shaka Ponk, qui n'est pas seulement un groupe qui envoie. Conçu en trois parties, le spectacle perd cependant en vigueur après une première pause laissant place à plusieurs titres en instrumental qui donnent au moins le temps au public de reprendre ses esprits. En tribune, on est debout. En fosse, on danse, et on crie le nom de Bertrand Cantat.


Des reprises en rafale avec Bertrand Cantat et Skip The Use


Bercy est plongé dans le noir. Une scène descend du toit, portant plusieurs fauteuils en cuir noir et une table basse. Shaka Ponk nous invite dans son salon. Mais c'est l'ex-leader de Noir Désir qui entre en premier dans cette pièce ouverte, pour le plus grand bonheur du public qui scande son nom comme on se prosterne devant un roi. L'artiste s'assied sur un tabouret pour interpréter avec une sensibilité qui fait taire le public la chanson "Avec le temps", chargée de sens. L'émotion est palpable dans la salle mais laisse vite place à l'euphorie d'une version originale des Rolling Stones, "Gimme Shelter", puis on entend le duo "Palabra mi amor", taillé pour la scène. D'autres guests débarquent pendant que les pom-pom girls s'installent au centre de la scène pour une chorégraphie sexy qui donnent le sourire. Fishbone est venu reprendre "Higher Ground" de Stevie Wonder tandis qu'il faut se contenter des écrans géants pour voir Skunk Anansie pour le duo "Spit You Out".

Après avoir repris ses deux derniers singles "Let's Bang" et "My Name Is Stain", juché sur des plots plaçant Frah et Sam quelques centimètres plus haut, Shaka Ponk est rejoint par le frontman du groupe Skip the Use Mat Bastard, pour reprendre "Kids In America" de Kim Wilde. Le show se termine après un faux départ en coulisses de la bande, pour quelques titres qui achèvent de nous convaincre. Shaka Ponk est un groupe ovni sur la scène française, un groupe à voir sur scène, et qui ne ménage pas son public.
Jonathan HAMARD
Pour en savoir plus, visitez tv.shakaponk.com ou la page Facebook officielle.
Ecoutez et/ou téléchargez le dernier album de Shaka Ponk.
Shaka Ponk en interview
25/11/2017 - Difficile de rester sérieux quand on est face à Shaka Ponk. Autour d'une bière, dans un studio transformé en jungle, le groupe de rock français enchaîne blagues et anecdotes pour nous parler de son nouvel album "Evol". Rencontre avec une bande de potes qui n'a rien perdu de son esprit punk ...
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos de Shaka Ponk :
Clip Shaka Ponk - Stop The Bot
Shaka Ponk
Clip Shaka Ponk - Alak Okan
Shaka Ponk
Clip Shaka Ponk - Lama Laïco
Shaka Ponk
Clip Shaka Ponk - French Touch Puta Madre
Shaka Ponk
Clip Shaka Ponk - Dot Coma
Shaka Ponk

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos) Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos)
  • Que devient... Faudel ? Que devient... Faudel ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP