Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Sam Fender > Sam Fender en interview : "Mon deuxième album sera meilleur que le premier"
Interview
dimanche 15 septembre 2019 12:40

Sam Fender en interview : "Mon deuxième album sera meilleur que le premier"

Lauréat du prestigieux Critics Choice aux derniers Brit Award, Sam Fender fait les présentations avec "Hypersonic Missiles", un premier album rock et détonnant qui vient tout juste de sortir. Pure Charts a rencontré le nouveau visage du rock anglais dans les coulisses de Rock en Seine.
Crédits photo : DR
Propos recueillis par Théau Berthelot.

Il est l'un des nouveaux espoirs du rock anglais. Comme Adele, Sam Smith, Jorja Smith ou James Bay avant lui, il a remporté cette année le prestigieux Critics' Choice aux derniers Brit Awards. Originaire de North Shields, dans le nord de l'Angleterre, Sam Fender vient de publier "Hypersonic Missiles", un premier album aussi attendu que réussi. Derrière des chansons rock taillées pour le live, ce fan de Bruce Springsteen évoque des thèmes aussi divers que le taux de suicide chez les adolescents ou la menace nucléaire. Deux heures avant son passage, c'est dans les coulisses de Rock en Seine que l'on rencontre le chanteur de 25 ans.

Ton premier album s'apprête à sortir. Comment te sens-tu ?
Je suis à la fois excité et terrifié... enfin les émotions normales quoi (rires) !

Tu as gagné le Critics Choice aux Brit Awards, qu'est-ce que ça fait ?
Ça veut dire que je suis le grand gagnant, et que Lewis Capaldi est un loser (rires) ! Je rigole, nous sommes bons amis, hein.

Comment as-tu débuté la musique ?
J'ai commencé quand j'avais huit ans. Mon père est un guitariste et dans la famille on est tous entourés par la musique. J'ai grandi dans un environnement où la musique était omniprésente donc je me suis imprégné de tout cela pour devenir celui que je suis aujourd'hui. Je voulais juste devenir comme mon père et mon frère.

Regardez le clip de "Dead Boys" :


« Mon premier album c'est une boîte de chocolats »
Dans "Dead Boys", tu évoques le taux de suicide chez les ados. Ce thème te tenait particulièrement à coeur ?
Oui parce qu'au Royaume-Uni, le suicide est la plus grosse cause de mortalité chez les hommes de moins de 45 ans. Encore plus que les meurtres, les cancers ou les accidents de la route. Le suicide fait 84 morts par semaine donc ça reste à la fois constant et très effrayant. J'ai perdu un ami comme ça, c'est pourquoi j'ai écrit "Dead Boys". Plus tard, j'ai perdu également un autre ami, donc c'est un thème qui m'a beaucoup touché.

"Poundshop Kardashians" évoque le milieu de la célébrité, de la télé-réalité...
J'avais ça en tête à l'époque. Je l'ai écrite en cinq minutes. Mais après réflexion, je trouve que le thème est un peu trop "hard", c'est pourquoi le titre n'est pas sur l'album car je ne suis plus sûr d'être vraiment en phase avec ce texte aujourd'hui. Je n'y crois plus énormément aujourd'hui.

Ces thèmes sociaux semblent être cruciaux dans l'album.
Oui et non. Ce premier album est vraiment cohérent mais pas à un point extrême. C'est comme une boîte à chocolats estampillée Sam Fender dans laquelle tu peux piocher et où tous les titres ne sont pas politiques (rires). Certains titres évoquent ma vie, d'autres parlent de la façon dont on peut haïr son travail et vouloir s'en débarrasser...

Regardez le clip de "Hypersonic Missiles" :


« Bruce Springsteen a changé ma vie »
"Hypersonic Missiles" ressemble beaucoup à du Bruce Springsteen : c’est l'une de tes inspirations ?
Evidemment ! Je l'ai entendu pour la première fois quand j'avais 15 ans et ça a totalement changé ma vie. Depuis je n'ai jamais arrêté de l'écouter. Ses chansons sont directes et parlent à chacun d'entre nous. Sa musique me parle directement car elle est faite pour les gens normaux.

Tu rêverais d'avoir sa carrière ?
Si je suis, ne serait-ce qu'à 10% de ce qu'il fait, je serais comblé !

Sur Instagram, tu te clashes amicalement avec Lewis Capaldi : d’où vient cette histoire ?
Ça a commencé aux Brit Awards. On s'est rencontrés là-bas et on a cette chose en commun d'avoir évolué en même temps dans la musique et on a commencé à avoir du succès au même moment. On est dans deux styles très différents, lui est plus pop moi je suis dans un style plus "indé". Il est de Glasgow en Ecosse, moi près de Newcastle, c'est à peu près le même type de personnes, on est deux idiots (rires).

Tu donnes à Rock en Seine l'un de tes premiers concerts en France. Ressens-tu un lien particulier avec le public français ?
Je suis excité mais un petit nerveux, je sens que ma voix est fatiguée.

Ecoutez "The Borders" :


« Le deuxième album sera meilleur que le premier »
Tu travailles déjà sur un deuxième album ?
Oui, j'ai même presque fini de l'écrire. Il sera meilleur que le premier, plus cohérent. Je pense que j'aurais évoqué plus de thèmes. L'album "Hypersonic Missiles" a été écrit sur une durée 5 ans. Certaines chansons ont été écrites quand j'avais 19 ans. Comme les gens continuent à aimer ces titres avec le temps, j'ai donc décidé de tous les rassembler sur le disque. Donc c'est techniquement le premier album, mais le deuxième sera plus cohérent car il aura été écrit sur une période de seulement deux ans, et pas cinq ou six. Par contre, il n'y aura pas de chansons sur mon rapport au succès, mais plutôt autour des gens normaux, des gens importants de la rue, des vraies personnes. Des personnes comme mon frère, mes amis ou ceux de ma ville. Je n'écris pas sur ma vie de tournée, c'est ennuyant, mec (rires). Je n'ai pas envie de composer un titre sur ma vie coincé dans un tourbus ou à la station service.

S’il y a un artiste de la programmation avec qui tu rêverais de collaborer, ce serait qui ?
(Il se met à scruter longuement l'affiche de la programmation à côté de lui) The Cure évidemment, ce sont des légendes, pareil pour Johnny Marr. Foals, je les ai écoutés durant toute mon adolescence. Jorja Smith, elle a une des plus belles voix actuellement. Mahalia aussi, parce qu'on a le même agent (rires).

Quel serait ton plus grand rêve musical ?
Tout ce qui m'importe, c'est de continuer à être un meilleur compositeur. J'aimerais faire ça le reste de ma vie, tout en m'améliorant année après année.
Théau BERTHELOT
Suivez l'actualité de Sam Fender sur sa page Facebook et son site officiel
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie de Sam Fender

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos) Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos)
  • Clips : qui a dit qu'ils étaient fidèles ? Clips : qui a dit qu'ils étaient fidèles ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP