Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Robbie Williams > "On avait de la cocaïne plein le nez" : Robbie Williams se livre sans filtre sur la drogue
C'est dit !
jeudi 15 septembre 2022 11:47

"On avait de la cocaïne plein le nez" : Robbie Williams se livre sans filtre sur la drogue

Robbie Williams est en plein marathon promotionnel pour son nouvel album "XXV". Dans une interview à Paris-Match, le chanteur anglais revient sans langue de bois sur ses débuts chaotiques et rock'n'roll : "J'étais noyé sous mes addictions".
Crédits photo : Bestimage
25 ans de carrière, ça se fête ! En septembre 1997, Robbie Williams se métamorphosait en supernova de la pop avec son premier album solo "Life thru a Lens", qui avait caracolé en tête des ventes dans le monde entier grâce au tube "Angels". A 48 ans, le chanteur britannique n'est plus cet enfant terrible collectionnant les frasques et les scandales : c'est un père de famille aimant qui mène une vie rangée aux Etats-Unis, où il réside avec sa femme et ses quatre enfants. L'arrivée dans les bacs de l'album "XXV", dans lequel il réinvente ses tubes avec un orchestre symphonique, est l'opportunité de faire le bilan. « Je suis meilleur qu'à mes début. Je deviens enfin bon dans tous ces trucs : la musique, le divertissement, les interviews... C'est dommage que je n'aie pas été aussi doué il y a vingt-cinq ans. J'ai grandi en public et il faut faire des erreurs pour avancer mais, pour n'importe qui d'autre, une bourde ne reste pas jusqu'à la fin des temps. Pour moi, si ! » confie l'interprète de "Lost" dans le nouveau numéro de Paris-Match, lui qui porte un regard très critique sur ses chansons : « J'adore "Feel", "Angels", elles m'ont offert une carrière. Mais en dehors des hits, j'ai sorti beaucoup de choses bâclées ».

Le player Dailymotion est en train de se charger...


"Je me suis mis de la cocaïne plein le nez"


Pour mieux comprendre son point de vue, il faut se replonger trois décennies en arrière. Au moment où il s'apprête à faire ses débuts en solo, Robbie Williams est déjà une énorme star au Royaume-Uni suite à l'incroyable succès du groupe Take That. Mais ses nuits d'ivresse et son penchant pour la drogue sont une source de discorde au sein du boys band. A tel point qu'en juillet 1995, alors en pleine tournée, il est poussé vers la sortie par ses trois camarades, las d'endurer ses dérapages à répétition.


Malgré son comportement erratique, le label Chrysalis flaire le potentiel et l'intègre dans ses rangs... pour le meilleur et pour le pire. « Quand le label m'a signé, je suis parti faire la tournée des bars et je me suis mis de la cocaïne plein le nez. Je n'ai pas écrit un seul couplet » se souvient Robbie, sans filtre sur son passé : « Au bout de dix-huit mois, la maison de disques est venue réclamer son dû. Pour me sauver la mise, ils m'ont fait enregistrer une chanson de Michael. Je les adore, cette chanson et George Michael, mais soyons clairs : c'était la pire des façons de se lancer en solo ! Je me suis longtemps senti coupable de ne pas avoir attaqué ma carrière avec l'énergie qu'elle méritait. Le souci, c'est qu'à ce moment-là j'étais noyé sous mes addictions ».

"On a sorti des chansons formidables en étant défoncés"


Le rockeur n'est donc pas très fier de ces premières années pour le moins mouvementées, où il n'était que l'ombre de lui-même. « Je chantais des mots juste parce qu'ils rimaient. Je voulais être un bon parolier, mais ce que j'ai écrit était surtout fainéant, sans créativité ni imagination » constate-t-il en toute franchise, tout en reconnaissant que la drogue lui a permis de stimuler son inventivité : « On a sorti des chansons formidables justement parce qu'on était défoncés. Tu ne peux pas écrire "Let Me Entertain You" en carburant aux graines et à la camomille. Ni "Come Undone" en buvant des smoothies végans ! ». D'ailleurs, Robbie Williams « adore cette chanson » : « Il y a une belle énergie, un côté rock'n'roll. C'est ce genre de titre que je voulais faire quand j'ai quitté Take That... Bien plus qu'"Angels" ». Aujourd'hui, l'artiste tient avant tout à se faire plaisir. « J'ai touché à beaucoup d'autres styles, parce que je vis pour la musique. Je veux être un rockeur, un breaker, un grunge, un Beastie Boy, Kurt Cobain, je veux être Thom Yorke, Liam Gallagher, Adele, Billie Eilish » énumère-t-il, des rêves encore plein la tête.
Yohann RUELLE
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos
Clip Robbie Williams - Be A Boy
Robbie Williams
Clip Robbie Williams - Starstruck
Robbie Williams
Clip Robbie Williams - Meet The Stars
Robbie Williams
Clip Robbie Williams - We're The Pet Shop Boys
Robbie Williams
Clip Robbie Williams - Do You Mind
Robbie Williams

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés