Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Nous y étions > Actualité de Muse > Muse à la Cigale : un concert à la demande nostalgique et survolté (report live)
Nous y étions
lundi 26 février 2018 17:07

Muse à la Cigale : un concert à la demande nostalgique et survolté (report live)

Samedi soir, Muse a réservé un concert très spécial à ses fans français à la Cigale. Dans la petite salle parisienne, c'est le public lui-même qui a décidé de la setlist ! Pure Charts y était, on vous raconte.
Crédits photo : WEA
Le public en rêvait, Muse l'a fait. Samedi soir, le groupe de rock britannique a posé ses valises à Paris, dans la petite salle de la Cigale (capacité : 1.000 personnes), pour proposer un dispositif unique en son genre : un concert à la demande, fait par et pour les fans ! Autant dire que les précieux tickets, réservés aux personnes déjà membres du site officiel avant l'annonce de l'événement, se sont arrachés en quelques secondes. Les très chanceux spectateurs ont été priés de venir suffisamment tôt devant la salle pour recevoir un bracelet (après contrôle d'identité) nécessaire pour pénétrer dans la bâtisse. Un show ultra sélect donc, auquel n'importe quel admirateur de Muse aurait rêvé d'assister tant la setlist fut inoubliable. Et pour cause : ce sont les spectateurs qui l'ont définie eux-mêmes.

Dans un premier temps, les fans ont pu indiquer leurs 5 titres préférés au moment de l'achat des places. Ensuite, pendant la diffusion simultanée du concert sur YouTube, Facebook et Twitter, les internautes se sont vus proposer une série de choix entre deux morceaux : la meilleure piste bonus japonaise, le meilleur titre pour conclure le show... Un programme interactif et évolutif qui a donné toute sa saveur à un spectacle au doux parfum de nostalgie. Comme on pouvait s'y attendre, ce sont majoritairement les chansons des premiers albums de la bande qui ont été plébiscités.

Des titres rares et inédits


A 21h pile, Matthew Bellamy, Chris et Dom font leur entrée sur scène avec leur nouveau single "Thought Contagion", interprété pour la première fois en live. Sympathique mais vite oublié. Car les choses sérieuses, les vraies, commencent dès l'intro furieuse du bien-nommé "Hysteria". Une débauche d'énergie brute devant un public en transe. Pas loin derrière la fosse, on glisse un coup d'oeil au pauvre ingénieur son : sa console tremble tellement qu'il est obligé de la tenir. On se rend vite compte que si Muse a désormais l'habitude de remplir des stades, sa générosité est aussi abondante dans une salle à dimension humaine. Tandis qu'il change de guitare (la première d'une longue lignée), Matthew explique qu'ils n'ont pas joué la prochaine chanson « depuis au moins 15 ans ». Après vérification, cela fait 16 ans que le titre "Eternally Missed" n'avait pas été présenté en live. Depuis le 25 août 2002, précisément. La fièvre monte d'un ton et la pensée qu'on a vraiment beaucoup de chance d'être là ce soir nous traverse l'esprit.

Regardez le concert de Muse en intégralité :



Maîtres de leur espace, les trois rockeurs enchaînent les tubes XXL ("Psycho", "Supermassive Black Hole") avec une délectation qui fait plaisir à voir. Les classiques "New Born" ou "Plug In Baby" sont déclinés dans des versions longues particulièrement pêchues, comme la plupart des titres de la soirée. Au petit jeu des votes, c'est l'emblématique "Showbiz", issu du premier album du même nom paru en 1999, qui remporte tous les suffrages. Des hurlements jaillissent dès les premières notes de basse. D'autres pépites remplissent l'air d'électricité : on n'avait par exemple pas entendu la beauté renversante de "Space Dementia", avec les prouesses de Matt au piano, depuis 2011 ! Quant à "Fury" et "Assassin" (2006), ils sont tellement rares en live qu'il faut plusieurs secondes aux fans purs et durs pour réaliser que oui, ce soir, Muse a décidé de dépoussiérer son flamboyant répertoire.

And the winner is...


Au final, 8 des 10 morceaux les plus demandés (comme "Muscle Museum" et "Bliss") s'entrechoqueront entre les murs élégants de la Cigale avec ceux élus par le public en ligne. Comme toute bonne cérémonie, les vainqueurs sont annoncés de manière solennelle après ouverture d'une enveloppe. Ce soir, "Citizen Erased" remporte son duel face à "Butterflies & Hurricanes". Après un rappel de rigueur, le grand final fait l'objet d'une lutte très serrée : avec 51% des suffrages, le volcanique "Stockholm Syndrome" supplante "Knights of Cydonia", qui termine traditionnellement tous les concerts de Muse ! Une victoire in extremis qui s'accompagne d'une ribambelle de riffs ravageurs que le groupe prolonge avec deux titres bonus - "Agitated" et "Yes Please" - joués à l'improviste. Quand on aime, on ne compte pas. Vous avez dit mythique ?

Crédits photo : WEA

Setlist du concert de Muse à la Cigale


Thought Contagion
Interlude
Hysteria
Eternally Missed (6ème des votes)
New Born (4ème des votes)
Space Dementia (3ème des votes)
Fury (choisi en direct)
Psycho
Helsinki Jam
Showbiz (1er des votes)
Uprising
Citizen Erased (choisi en direct)
Supermassive Black Hole
Bliss (5ème des votes)

Rappel :
Muscle Museum (2ème des votes)
Plug In Baby (9ème des votes)
Assassin (7ème des votes)
Stockholm Syndrome (choisi en direct)
Agitated
Yes Please

Yohann RUELLE
Retrouvez Muse sur son site officiel et sa page Facebook officielle.
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie de Muse sur Pure Charts.
Muse en interview
10/11/2018 - A l'occasion de la sortie de "Simulation Theory", le huitième album de Muse, Matthew Bellamy, Christopher Wolstenholme et‎ Dominic Howard ont répondu aux questions de Pure Charts. Du vibrant hommage aux années 80 de leurs nouveaux clips aux critiques sur l'évolution de leur musique, les trois rockstars ...
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos de Muse :

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ces tubes que les stars ont refusés ! Ces tubes que les stars ont refusés !
  • Que devient... Sandy Valentino ? Que devient... Sandy Valentino ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP