Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Maître Gims > Maître Gims accusé de chanter en playback et de snober le public : il répond !
C'est dit !
jeudi 30 juillet 2015 15:31

Maître Gims accusé de chanter en playback et de snober le public : il répond !

Accusé d'avoir chanté en playback et d'avoir snobé ses fans lors d'un concert organisé à Ille-sur-Têt samedi dernier, Maître Gims se défend et répond à ses détracteurs.
Crédits photo : ABACA
Qui s'y frotte s'y pique ! Le rappeur n'a pas apprécié la manière dont il a été malmené par les spectateurs mécontents de sa dernière prestation au Fest'Ille Night Edition, le samedi 25 juillet. Maître Gims était l'une des têtes d'affiche de cet événement programmé chaque année depuis cinq ans dans la commune d'Ille-sur-Têt, non loin de Perpignan.

D'après plusieurs témoignages postés sur Facebook, l'interprète de "One Shot" « a chanté sur une bande-son et est parti comme un voleur », et n'a pas non plus répondu aux exigences des VIP qui avaient mis la main à la poche pour s'assurer de pouvoir le rencontrer à l'issue du concert. Face à la polémique engendrée par les nombreux commentaires critiques, le président du festival Frédéric Aymerich avait toutefois tenu à expliquer que Maître Gims n'était pas totalement responsable. Pour L'Indépendant, il a évoqué des conditions météorologiques défavorables qui n'ont pas permis aux VIP de profiter des offres qui leur avaient été promises. Mais Frédéric Aymerich a également souligné le comportement irrespectueux du rappeur envers le public. « Il a fait du semi play-back. Il n'a pas joué le jeu. On peut dire qu'il a fait un hold-up sans cagoule » a-t-il dit, visiblement déçu.

"J'ai bien chanté en live"


Interpellé, Maître Gims a tenu à clarifier la situation. Dans un communiqué intitulé "Live & Respect" et posté sur son compte Facebook, l'artiste a affirmé avoir « assuré sa prestation avec tout le professionnalisme qui est le sien », « jouant durant plus de 45 minutes, comme cela avait été convenu avec les organisateurs du festival Fest'Îlle ». Par ailleurs, le rappeur star précise qu'il n'a « pas chanté en playback », mais « en live sur des musiques enregistrées, comme cela avait été convenu avec l’organisation ». Il donne des explications allant dans le même sens que celles de Frédéric Aymerich au sujet des places VIP. « Les conditions météo ont rendu impossible la rencontre/dédicace avec les fans, et en aucun cas Maitre Gims, qui en était le premier désolé » peut-on lire sur la page Facebook suivie par plus de cinq millions d'internautes.

L'artiste a conclu en s'adressant directement à ses fans pour leur témoigner « son engagement envers eux, dans le plus grand respect », et annonce qu'il le prouvera lors de sa prochaine tournée qui s'annonce « spectaculaire ». Maître Gims est effectivement attendu à Nantes le 12 novembre pour le coup d'envoi d'une tournée des Zénith qui fera escale dans plusieurs grandes villes, puis à Paris, à Bercy Arena, le 14 décembre. L'occasion de présenter son deuxième album "Mon cœur avait raison" dans les bacs le 28 août.
Jonathan HAMARD
Retrouvez Maître Gims sur son site officiel et sa page Facebook officiel.
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie de Maître Gims sur Pure Charts.
Maître Gims en interview
28/10/2017 - A l'occasion de "La grande soirée des 1001 nuits de Maître Gims - Ensemble pour la tolérance", diffusée ce soir sur W9, Pure Charts a eu l'occasion de poser quelques questions au rappeur. Son nouvel album, les Enfoirés, "The Voice", les NRJ Music Awards... Maître Gims dit tout ! ...
Dans l'actu musicale

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Quels sont les pires titres français des 80's ? Quels sont les pires titres français des 80's ?
  • Les morts qui gagnent le plus sont chanteurs Les morts qui gagnent le plus sont chanteurs

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP