Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Maître Gims > Maître Gims en interview : "Je rêve de travailler avec Mylène Farmer"
Interview
samedi 29 août 2015 12:20

Maître Gims en interview : "Je rêve de travailler avec Mylène Farmer"

Le jour de la sortie de son double album "Mon coeur avait raison", Maître Gims a répondu aux questions de Pure Charts. Le rappeur évoque les critiques, son image, la politique, son rêve de collaborer avec Mylène Farmer ou Jean-Jacques Goldman, son projet de travailler pour des artistes internationaux, et même un projet de duo avec Kendji. Rencontre.
Crédits photo : DR
Rendez-vous est pris avec Maître Gims, vendredi 28 août, jour de la sortie de l'album "Mon coeur avait raison". Avec 30 minutes de retard, l'artiste débarque sous les cris de ses fans, venus en masse pour une séance de dédicaces dans la boutique Wati B de Châtelet les Halles à Paris. Pressé, Maître Gims, le regard dissimulé sous les lunettes de soleil, répondra aux questions de Pure Charts, en huit minutes chrono, debout, avec une gentillesse déconcertante.

Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Tu reviens avec l'album "Mon cœur avait raison", après l'énorme succès de ton premier disque. Ça t'a ajouté une pression supplémentaire ?
Oui, bien sûr. Forcément. Le premier album a beaucoup marché. Oser arriver derrière avec un deuxième album, c'est jamais évident. Cette phase du deuxième album elle est très difficile, il faut confirmer, elle rajoute plus de pression. C'est dur. Ça amène beaucoup plus de stress, de fatigue, de nuits blanches. On réfléchit plus, on se tue même la santé. (Sourire)

« Dire que je suis le meilleur, ce n'est pas de l'arrogance »
Sur la pochette, tu es presque en train de te noyer entre le bleu et le rouge, soit la pop et le rap. C'est comme ça que tu te vois ?
C'est un peu ça. C'est une forme de renaissance cette pochette. Ça fait penser un peu à un bain spirituel, on en sort meilleur et ça nous transcende.

C'est délicat d'être à la fois un rappeur et un chanteur ?
Oui c'est compliqué parce que les gens ne comprennent pas forcément. Pour certaines personnes, on n'a pas le droit d'être un rappeur et de faire du chant en même temps. Je trouve que c'est une mentalité erronée et pauvre. On peut être les deux. La preuve.

Tu as dit dans une interview que tu avais "l'album de l'année". Tu n'as pas peur que ça passe pour de l'arrogance ?
(Il sourit) Ah, c'est vrai, qu'en France, on peut prendre ça pour de l'arrogance... Mais quand je dis que j'ai l'album de l'année ou quelque chose comme ça, c'est pas de l'orgueil. C'est que je crois en moi. Ce n'est pas de l'orgueil de dire "Je suis le meilleur, je vais y arriver". Il ne faut pas le prendre comme ça.

Même si tu dis avoir l'album de l'année, et que tout semble te réussir, est-ce que tu penses à l'échec ?
Bien sûr. J'ai peur de l'échec. Il n'y a jamais de calculs précis. Il n'y a jamais de certitudes à 100%. Il n'y a pas de règle. La recette n'existe pas.

On dirait pourtant que tu l'as trouvée !
On dirait ! (Rires)

« Je vais aller aux USA, je vise une carrière à la Guetta »
En parlant de ça, tu es arrivé avec "J'me tire" dans lequel tu étais très vulnérable, là ton album s'appelle "Mon cœur avait raison", l'un des singles est "Est-ce que tu m'aimes?" et tu te livres sur "Je te pardonne". Dans un milieu qualifié de machiste, c'est rare qu'un rappeur soit si expressif sur ses sentiments, sur ses chagrins d'amour. Tu n'as pas eu peur de montrer cette facette ?
Non, parce que je trouvais que je manquais de ça. Je ne me dévoilais pas assez. On me le reprochait d'ailleurs, de pas assez raconter ma vie, mes craintes, mes amours... Sur ce dernier album particulièrement, je me suis pas mal dévoilé parce que c'était vraiment ma seule source d'inspiration. Je n'arrivais pas à écrire sur autre chose, les thèmes étaient tous autour de l'amour..

(Le duo avec Sia "Je te pardonne" est diffusé dans la boutique.)

Ça tombe bien, tu as raconté l'histoire surprenante du duo avec Sia. C'était important pour toi d'avoir un guest international ?
Non, ce n'était pas vraiment important d'avoir un artiste international. J'ai pensé à Sia car je reconnais un peu son univers à travers ce son. Quand elle a accepté, c'était inespéré, c'était un truc de fou.

Ça t'a donné envie de t'ouvrir et de travailler avec des artistes internationaux ?
Oui, ça m'a quand même donné envie... J'ai envie de dire que Sia c'est comme un tampon. Une fois que tu as posé avec Sia qui a écrit "Diamonds" pour Rihanna ou plein d'autres morceaux, ça t'ouvre des portes.

Tu as dit que ça aurait été limite plus facile d'avoir Rihanna ou Beyoncé que Sia. Ce serait un rêve pour toi de collaborer un jour avec Rihanna ou Beyoncé ?
Je dirais pas un rêve, mais ce serait intéressant pour moi, pour m'exporter. J'aimerais bien... Je vais aller aux Etats-Unis un peu cette année pour voir ce qu'il s'y passe, rencontrer des gens. Je voudrais faire comme Sia : écrire, produire, composer pour d'autres, dans l'ombre. Même faire des featurings avec des gros noms. Viser une carrière à la David Guetta. Je pense que c'est possible.

Tu penses à qui ?
Je pense à Rihanna, Drake, Katy Perry, Shakira, Jay-Z, Beyoncé... Tout le monde. Tous les gros artistes.

Ecoutez "Brisé" de Maître Gims :



« En France, on ne veut pas forcément ton bien »
Quand tu as annoncé le duo avec Sia, certaines mauvaises langues ont cru qu'elle t'avait offert une ancienne chanson à elle dont elle ne voulait pas... Alors qu'elle chante sur une production à toi et qu'elle est tombée sous le charme du morceau. Comment tu expliques, qu'en France, on soit à ce point critique ?
Malheureusement, en France, les gens sont beaucoup comme ça... On ne veut pas toujours ton bien. Quand on lance des propos comme ça "Elle lui a refilé un titre...", c'est méchant. Ce n'est pas constructif, ni encourageant. Mais après ces gens-là, ils réalisent aujourd'hui que c'est Sia qui a voulu reprendre le son, donc on est au-delà de ce qu'on imaginait.

On parle d'artistes internationaux, mais il y a des artistes français qui te font rêver ? On voit aujourd'hui que Mylène Farmer fait un duo avec Sting...
J'aime beaucoup Mylène Farmer. C'est une star. J'adorerais produire un son pour elle, et même chanter avec elle. Et Johnny Hallyday, j'aime beaucoup aussi. Pour moi, c'est une légende Johnny. Il y a trois artistes pour moi : Johnny Hallyday, Mylène Farmer et Jean-Jacques Goldman. Ce serait énorme.

Dans "Laissez passer", tu chantes "Monsieur Djuna cette année tu dois voter, me demandez pas d'vous aider à nous voler". Tu n'as pas confiance en la classe politique ?
Pas tous. Pas toutes les classes. Il y a des gens qui font de belles choses. Je pense que les jeunes voient ce que je veux dire quand je dis ça. On est quand même dans un super pays, il y a de belles choses qui s'y passent, sans rentrer dans les détails, il y a beaucoup d'avantages à vivre en France. Donc on ne va pas se plaindre. On sait aussi qu'il y a des choses pas cool...

« Marine Le Pen ne sera pas élue en 2017 »
En tant que citoyen, ça te fait peur la présidentielle de 2017, avec notamment la popularité de Marine Le Pen ?
Je ne pense pas qu'elle passera. Comme son père n'est pas passé. Quand il y a un danger comme ça, les Français se réveillent, et là on est tous solidaires. Elle va sans doute nous faire peur, mais je ne pense que les Français la laisseront passer.

Le streaming explose. Plusieurs artistes ont souhaité retirer leur musique des plateformes dénonçant une mauvaise rémunération. Quel est ton avis sur la question ?
Oui, j'ai vu. Je sais que Taylor Swift l'a fait. C'est important le streaming. Pour être honnête, je ne me suis pas encore penché sur le sujet. Je ne réalise pas encore ce qu'il se passe, je ne me suis pas assez renseigné, je n'ai pas assez de recul. Mais je me dis que si une artiste comme Taylor Swift retire ses sons, c'est qu'il se passe quelque chose...

Kendji a dit dans une interview sur Pure Charts qu'il adorerait faire un duo avec toi. Lors d'un chat avec tes fans, tu as dit tout le bien que tu pensais de lui. Un duo est-il envisageable ?
Bien sûr ! Je le ferais avec plaisir. On n'a pas eu de contact encore, on n'en n'a pas parlé, mais on se lance des fleurs à chaque interview...

Pour finir, tu es un rappeur mais tu enchaînes les tubes et tu fais même danser les campings. Tu assumes cette facette-là ?
(Il sourit) Totalement ! J'en suis très heureux. C'est ce que j'ai toujours voulu devenir, un artiste populaire.

Découvrez "Laissez passer", le clip de Maître Gims :
Julien GONCALVES
Retrouvez Maître Gims sur son site officiel et sa page Facebook officiel.
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie de Maître Gims sur Pure Charts.
Dans l'actu musicale

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Combien gagnent réellement les artistes ? Combien gagnent réellement les artistes ?
  • Clips : le nouveau créneau des grandes marques Clips : le nouveau créneau des grandes marques

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

  • Concours Rihanna

    Rihanna

    Des BO de "Valérian" à gagner !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter

Haut de page