Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Dossier spécial > Actualité de Madonna > Madonna : sexe, religion, provocation, violence... Ses 5 clips les plus sulfureux !
Dossier spécial
samedi 06 juillet 2019 16:01

Madonna : sexe, religion, provocation, violence... Ses 5 clips les plus sulfureux !

La polémique suscitée par le clip de "God Control" prouve encore une fois que Madonna est la pionnière en matière de scandales en tous genres. Pour l'occasion, Pure Charts a décidé de revenir sur les 5 clips les plus chocs de la carrière de la Reine de la pop... et de la provocation !
Crédits photo : Montage Pure Charts

"Like a Prayer" - 1989




Sexe, religion et scandale : voilà le cocktail parfait dont Madonna a la recette depuis plus de 35 ans. Si son "Like a Virgin" avait déjà suscité quelques remous, c'est surtout "Like a Prayer" et sa vidéo sulfureuse qui vaudront à la chanteuse son premier scandale de taille. Sorti début mars 1989, le clip voit Madonna embrasser un Saint noir et danser, très légèrement vêtue, devant des croix en feu, dans une ambiance Sud des Etats-Unis ségrégationniste qui rappelle le film "Mississippi Burning" sorti un an plus tôt. Il n'en faut pas plus pour que le scandale éclate. Le lendemain de sa diffusion, l'Eglise et certains groupes religieux extrémistes appellent au boycott du clip mais aussi de Pepsi, qui vient d'offrir à la star un contrat mirobolant de 5 millions de dollars. Face aux pressions, la marque de soda finit par céder et casse le contrat qui la liait à la Material Girl. L'Italie n'en restera pas là : pour sa tournée mondiale en 1990, Madonna est accueillie dans le pays par de nombreuses protestations. Des trois concerts prévus là-bas, elle finira par annuler un des shows prévus à Rome, officiellement faute de billets vendus et à cause d'une grève des ouvriers. Si le scandale est de taille, le succès du titre l'est aussi. "Like a Prayer" devient ainsi l'un des plus gros succès de l'année tandis que l'album du même nom se vendra à plus de 15 millions d'exemplaires. Et Madonna sera alors indissociable du mélange sexe, religion et provocation.

"Justify My Love" - 1990




A peine un an après le scandale "Like a Prayer", Madonna récidive. Pour promouvoir son premier best-of, "The Immaculate Collection", elle mise sur le sensuel "Justify My Love", écrit par Lenny Kravitz. Si le titre se classera numéro un aux Etats-Unis, son clip plus que sulfureux fera à lui seul la réputation et la postérité du morceau. Filmée par Jean-Baptiste Mondino, la vidéo nous montre une Madonna déambulant dans les couloirs de l'Hôtel Royal Monceau de Paris. Voyeurisme, homosexualité, sadomasochisme... A chaque chambre son fantasme, tandis qu'elle se laisse librement séduire par un jeune inconnu qui l'emmène dans son lit. Après une séquence torride délibérément filmé en hors-champ ou flouté, elle finit par s'enfuir, sourire aux lèvres, de l'hôtel. « Malheureux est celui dont le plaisir dépend de la permission d'autrui » peut-on lire au final. La reine de la provocation frappe un grand coup et entre dans l'histoire : avec "Justify My Love", c'est la première fois qu'un clip est banni de MTV. A la place, c'est ABC qui diffusera la vidéo vers minuit, tandis que la star explique avoir fait cette vidéo dans un but éducatif. En France aussi, il sera interdit de diffusion avant 22 heures. Face à la censure, Madonna et Warner trouvent LE moyen parfait : sortir le clip en VHS, là aussi une première. Forcément, le public s'est rué pour découvrir l'objet choc du moment et la cassette bat des records de vente, notamment aux Etats-Unis où plus de 400.000 copies trouvent preneurs. Idée de génie !

"Erotica" - 1992




Bien avant "Madame X", il y avait Misstress Dita. Placé sous le signe de l'érotisme pur et dur, "Erotica" est considéré comme l'album de l'assouvissement des fantasmes pour Madonna, qui arbore désormais une coupe courte blonde. A l'image de son morceau-titre, ode à peine cachée au sado-machosime, le constat est posé dès les premières secondes : « Erotica, romance, Put your hands all over my body ». Forcément, c'est avec un clip provocant que Madonna se la joue plus érotique que jamais. Grimée en Miss Dita, alter-ego aux tendances SM, la star joue du fouet dans une ambiance cabaret des années 30. En fond, sont diffusées des images tirées de la session photo produite pour le livre "SEX", tout aussi polémique et graphique. Ainsi, Naomi Campbell ou Isabella Rosselini se retrouvent aux côtés de la popstar pour des séquences très sulfureuses. Madonna enfonce le clou avec le dernier plan de la vidéo, où elle apparaît totalement nue faisant de l'auto-stop. Résultat, la vidéo signée du Français Fabien Baron ne sera diffusée que trois fois sur MTV avant d'être bannie des ondes comme l'a été "Justify My Love". Il existe ainsi deux montages : un "censuré" pour les Etats-Unis et un second plus "explicite" pour l'Europe et l'Australie où les scènes de nus sont visibles. Comme prévu, la censure s'emballe... mais les ventes ne suivent pas totalement. Trop provocant, trop aventureux ou trop lassant, l'album "Erotica" laisse une partie du grand public sur le bord de la route. "Seulement" 7 millions de disques trouveront preneurs, alors que la star étaient habituée à vendre deux ou trois fois plus de disques jusqu'alors.

"What It Feels Like For A Girl" - 2000




Après avoir multiplié les scandales au début des années 90, Madonna se calme sur la fin de la décennie et se montre plus spirituelle, à l'image de "Ray of Light". Même sur "Music", en 2000, c'est sous un aspect plus solaire et country qu'elle apparaît. Mais chassez le naturel, il revient au galop. Bien qu'il n'ait jamais été un gros succès, "What It Feels Like For A Girl" et son clip signé Guy Ritchie vont faire trembler MTV. Coupe blonde au carrée et accompagnée d'une femme âgée, Madonna prend le volant et s'embarque pour une nuit de violence façon "Taxi Driver". Assassinats, accidents de voitures, vol... Dans sa folie meurtrière, la star écrase les passants et provoque des policiers avant de s'encastrer contre un poteau électrique, mettant fin à cette course folle. Critiquée pour son ultra-violence, la vidéo est rapidement bannie de MTV et VH1. Trois jours plus tard, les chaînes de télévision américaines et canadiennes Oxygen et MuchMusic diffuseront pourtant le clip, expliquant qu'il « n'est pas plus violent que ce que les enfants voient tous les jours à la télévision » : « Nous n'avons pas été offensés par le clip et nous le considérons comme toute autre vidéo de Madonna. Ce n'est pas parce que MTV ne la diffuse pas qu'on ne peut pas le faire ». Quelques mois plus tard, "What It Feels Like For A Girl" sera diffusé sur les forums musicaux d'AOL avant de connaître une sortie en DVD. Sortant de son silence après le scandale, Madonna affirmera que son intention était de faire « réagir les gens et ouvrir un débat ».

"American Life" - 2003




Quand Madonna rend hommage à son pays natal, c'est en y explorant ses bons comme ses mauvais côtés. Après avoir fait vibré sa vibe country sur "Music", la Madone se la joue engagée sur "American Life", album pamphlet contre la politique de George W. Bush et la guerre en Irak. Pour illustrer le morceau-titre, elle fait appel au réalisateur suédois Jonas Akerlund, spécialiste du clip choc depuis l'énorme polémique suscitée par "Smack My Bitch Up" pour The Prodigy. Cette fois-ci, le réalisateur et la chanteuse souhaitent frapper là où ça fait mal. Sur un proscenium de mode défilent treillis, fusils d'assaut et masques à gaz sous le crépitement des flashs. Lorsque des enfants soldats, des victimes torturées ou des mutilés se traînent difficilement sur le podium, ils sont accueillis avec l'hilarité du public. Le point d'orgue ? Madonna qui débarque au volant d'une Mini Cooper (la voiture phare de l'époque) et lance une grenade sur un sosie de Bush. Le tout, entrecoupé de « fuck it » et autres doigts d'honneurs. « I'm just living out the American dream / And I just realized that nothing is what it seems » clame-t-elle. Très logiquement, le scandale est énorme au pays de l'Oncle Sam. Mais pour une fois, Madonna finit par plier en retirant le clip des écrans, le lendemain de sa diffusion. « Elle a été filmée avant le début de la guerre et je ne pense pas qu'il soit approprié de la diffuser actuellement » déclarera-t-elle pour essayer de calmer les ardeurs. A la place, elle propose une simple version édulcorée où elle apparaît en général devant des drapeaux. Mais comme les Etats-Unis n'aiment pas qu'on montre leurs tares, la réponse est cinglante : ils décident de tout simplement boycotter l'album qui ne s'écoulera qu'à 700.000 exemplaires là-bas, auxquels s'ajouteront 5 millions d'exemplaires dans le reste du monde ; ce qui en fait, à l'époque, le moins bon score de sa carrière.
Théau Berthelot
Retrouvez l'actualité de Madonna sur son site internet officiel et sa page Facebook.
Écoutez et/ou téléchargez l'album "Madame X" de Madonna sur Pure Charts.
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos de Madonna :

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les morts qui gagnent le plus sont chanteurs Les morts qui gagnent le plus sont chanteurs
  • Ces tubes que les stars ont refusés ! Ces tubes que les stars ont refusés !

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP