Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Louane > Louane en interview : "Tout raser pour tout recommencer, parfois ça fait du bien"
Interview
samedi 20 novembre 2021 11:44

Louane en interview : "Tout raser pour tout recommencer, parfois ça fait du bien"

A l'occasion de la sortie de la réédition de son album "Joie de vivre", Louane a accepté de répondre aux questions de Pure Charts. Avec un naturel désarmant, la chanteuse nous parle du poids parfois imposant du succès dans sa vie, des messages qu'elle veut envoyer à travers ses chansons et du lien privilégié qui l'unit à ses fans. Interview !
Crédits photo : Pure Charts
Propos recueillis par Yohann Ruelle.

« On est allé vers des choses plus personnelles »
Tu es de retour avec la réédition de ton album "Joie de vivre", un an après sa sortie initiale. Tu sentais que tu avais encore des choses à raconter ?
J'avais encore beaucoup de choses à dire, effectivement. Bien plus que ce que j'ai raconté sur le début de l'album, si on peut dire ça comme ça. La création de cet album en général a été très particulière par rapport aux précédents parce qu'on est allé vers des choses vachement plus personnelles. Je ne suis pas un magazine mais avec cette "ligne éditoriale", que j'ai choisie de suivre avec mes équipes, on est allé encore plus loin sur la réédition. C'est une partie ajoutée de l'album qui est encore plus intime que le reste.

La chanson "Tornade" parle de la force intérieure qu'on a au fond de soi. C'est une chanson que tu co-écris, d'ailleurs. Quel message voulais-tu envoyer ?
Pour moi, c'est une chanson de délivrance. On l'a écrite avec Thomas sur le principe de : ok, on a tous déjà vécu des trucs durs, des événements vraiment difficiles mais à l'intérieur il y a toujours quelque chose en nous qui nous permet de nous relever. En tout cas, nous on fonctionne comme ça ! C'était un message tellement important. On a commencé par parler à mon moi petite-fille puis à mon moi ado. Ça m'a permis d'accepter énormément de choses de ma vie. Elle a servi à ça cette chanson. Et je suis très contente parce que les retours que j'en ai sont ultra positifs. Les gens me disent : "Moi cette chanson je la ressens vraiment car j'ai vécu telle ou telle chose et à un moment, j'ai eu besoin de me relever. Moi aussi je me sens comme une tornade". Souvent les gens ont une image assez négative de la tornade. C'est normal, tu me diras ! Mais à la fois, c'est tellement d'énergie et tellement de force... Tout raser pour tout recommencer, parfois ça fait du bien. Cette chanson le raconte.

Le player Dailymotion est en train de se charger...



« Le succès crée plus d'insécurités »
Ce texte, c'est aussi une réponse aux critiques sur ton corps et ton apparence ?
Pour le coup cette chanson-ci, elle n'a rien à voir avec ça. Il y a d'autres chansons dans la réédition sur lesquelles on s'arrête brièvement dessus mais pas sur "Tornade". Honnêtement, ce n'est pas un sujet principal dans ma vie. C'est plus un sujet qui devient gros parce que les gens en parlent. Moi, sincèrement... C'est horrible ce que je vais dire mais ce sont des gens qui perdent leur temps sur Internet. Je peux pas dire que ça ne me touche pas parce qu'évidemment il y a des moments où ça me touche mais c'est une toute petite partie de ma vie. Littéralement.

Le succès, la notoriété, ça aide pour la confiance en soi ?
Non. Ça crée plus d'insécurités, clairement. Si on est complètement honnête, le fait de vivre "à la vue des gens" entre guillemets, ça entraîne plus de complexes que l'inverse. Depuis mon adolescence, ma confiance en moi a plus chuté qu'augmenté. Heureusement, ces derniers temps, je suis bien entourée dans ma vie et ça me permet d'avancer. Mais ça reste un équilibre à trouver. Un jour j'ai confiance en moi, le lendemain c'est la fin du monde. Mais je pense que c'est un sentiment très humain. Comme quand je vais me regarder dans le miroir et que je vais me trouver dégueulasse, et le lendemain je vais me dire : "Qu'est-ce que t'es fraîche !" (Rires) La notoriété ça n'aide pas. Quand tu commences à en avoir, tu es tellement... c'est même pas regardée, mais traquée sur le moindre de tes faits et gestes. C'est difficile de se sentir à l'aise dans toutes les situations. Mais je gère de mieux en mieux, ce qui est plutôt positif.

C'est l'expérience !
C'est clair ! C'est comme dans tout : plus tu fais quelque chose, plus tu t'y habitues, plus tu arrives à composer. Et comme l'année prochaine ça fera dix ans que je fais ce métier... (Sourire) Je commence à être à l'aise.

Dans le titre inédit "C'est nouveau", tu chantes : "Je deviens plus forte que l'ombre de mon passé". Qu'est ce qui t'a aidée à surmonter les épreuves ?
L'entourage. C'est ça qui fait tenir debout dans toutes les circonstances. Si j'en suis arrivée là, il y a évidemment du travail, beaucoup de réflexions mais c'est l'entourage. J'ai eu la chance, depuis un peu plus de neuf ans maintenant, d'avoir été entourée, que ce soit dans ma vie professionnelle ou dans ma vie personnelle, par des gens qui m'ont énormément poussée et qui m'ont énormément apporté. C'est ça qui fait... tout. Seule, c'est impossible. Et je parle vraiment et du prisme professionnel et de la vie de famille. Il faut un mélange des deux pour te permettre d'être plus ou moins... sain. (Rires) Et avoir une vie plus équilibrée.

« Aujourd'hui, je sais qui je suis »
Tu dis dans la même chanson : "Moi j'avais oublié mon prénom". Tu as parfois eu le sentiment que Louane prenait trop de place dans la vie d'Anne ?
J'avais hâte qu'on me pose cette question ! Tu es le premier. (Sourire) Bien sûr que c'est arrivé, d'où cette phrase. C'est vrai qu'il y a eu des moments où je l'ai senti, surtout quand j'étais plus jeune. C'est fou parce que le fait de prendre un pseudonyme, ça aide sur certains aspects et sur d'autres ça amplifie le fait de diviser sa vie. C'est intéressant de diviser sa vie dans certains instants, c'est à dire quand je suis avec mes potes ou avec ma famille, mais parfois ça fait se poser des questions qui sont complètement irréelles. Du style : Je suis plus qui tous les jours devant les gens ? Est-ce que Louane c'est vraiment moi ou est-ce que j'ai créé un personnage ? Et avec beaucoup de recul, qu'on m'appelle Anne ou qu'on m'appelle Louane, c'est tellement la même chose. J'ai mis du temps à bien assimiler ça, mais je ne suis jamais une personne que je ne suis pas devant les gens. Même si je suis un peu différente devant les caméras que dans la vie pour plein de raisons, parce que parfois il faut réfléchir, parfois il faut être plus sérieux, ce que je montre de moi est toujours quelque chose que je ressens. Ce n'est pas quelque chose que j'invente. J'ai essayé ! Ça m'est arrivé d'essayer d'inventer une autre personne, pour plaire aux médias par exemple. Bon déjà, ça a eu un effet complètement inverse. (Rires) Et surtout, je n'y arrive pas du tout ! Donc peu importe comment on m'appelle. Aujourd'hui, je sais qui je suis. C'est moi. Il va falloir faire avec ! (Sourire)

Tu dédies la chanson "Comment faire" à tes fans. Qu'as-tu envie de leur dire ?
Tout simplement que je ne saurais pas quoi faire sans eux. S'ils n'étaient pas là, je n'ai aucune idée de ce que je ferais. C'est tout le principe de cette chanson, qui s'est faite dans un contexte très particulier, après un live Instagram. J'étais avec Thomas et Camille. P3gase [Florian Rossi, le père de sa fille, ndlr] était en train de produire une autre chanson, il est possible que c'était "Tornade" d'ailleurs. On était tous à Gémenos, dans une maison pendant un séminaire d'écriture. Et on a eu un échange avec deux fans... Elles m'ont complètement retournée. Ça se voit dans le clip, je ne parle pas, je me cache tellement je suis émue. Elles m'ont tellement touchée ! Ce sont des mots que j'ai entendus de ces filles-là, mais aussi d'autres personnes. C'est irréel. Il n'y a pas toute l'histoire dans la vidéo parce qu'on ne pouvait pas tout mettre, mais ces deux filles-là se sont rencontrées à un de mes concerts et aujourd'hui, elles habitent l'une au dessus de l'autre ! Ça n'a aucun sens, non ? Je trouve ça extraordinaire. C'est pour ça que je dis "A vos rencontres, aux nôtres". Ces filles se sont rencontrées quelque part grâce à moi et elles sont devenues amies. C'est arrivé à plein de gens sur mes concerts, et je le sais parce que je les vois, je les connais.

« Je ne serais pas là sans le public »
C'est touchant d'être en quelque sorte le dénominateur commun...
Tellement. Je ne me suis pas du tout occupée du montage du clip, déjà parce que ce n'est pas mon travail et que j'aurais fait quelque chose de très nul, mais surtout parce que j'aurais été incapable de choisir qui mettre. C'est impossible ! C'est super difficile, c'est comme demander à une mère de choisir entre ses enfants. (Rires) Quand j'ai reçu la vidéo, j'étais quasiment en larmes parce que je connaissais tout le monde. Je peux dire les prénoms de chaque personne qui apparait, à une ou deux exceptions près ! Y'en a je connais leurs parents, d'autres qui étaient mineures et sont maintenant des jeunes femmes. Je sais que j'ai énormément de chance d'avoir ces gens-là, de les croiser, de discuter avec eux, c'est extraordinaire. Ce que je veux leur dire, c'est d'abord merci parce que je ne serais pas là sans eux. Et ensuite qu'ils me font vivre sur un gros bout de ma vie. Ce n'est pas rien, en vrai. Ce n'est pas rien.




« La tournée arrive très, très vite »
Ce soutien-là, il est déterminant quand il y a des phases de doutes, des moments où, j'imagine, tu as parfois envie de tout plaquer ?
Pas tout plaquer. (Sourire) À ce point, ça ne m'est jamais arrivé. Par contre, c'est clair que ça aide de ouf. Par exemple, plusieurs fois pendant la précédente tournée, ça m'est arrivée d'avoir des soirs où j'étais down, parce que... parce que la vie en fait. On ne peut pas toujours être bien et heureux ! Les soirs où j'étais moins bien, elles et ils étaient devant au premier rang et ils m'encourageaient, me disaient "Allez, vas-y ! Tu vas y arriver". Parce qu'ils sont venus voir le show un milliard de fois, ils savaient si j'étais bien ou pas. Et donc oui, évidemment, ça te porte. Le concert va crescendo, le public est là pour toi, c'est un sentiment incroyable.

Justement, après la pandémie qui a paralysé la vie culturelle, est-ce qu'il va y avoir une tournée ?
Oui !

Que peux-tu me dire ?
Rien ! (Rires) A quelques jours près, rien. C'est horrible, hein ? Ça arrive. Très, très vite. J'en peux plus là ! C'est compliqué parce qu'en plus j'ai fait toute la promo de l'album sans avoir de contact, sans pouvoir faire de concert, même créer du lien. Donc ouais, j'avoue, j'en ai marre. Surtout qu'en plus je m'étais arrêtée avant le Covid, donc ça commence à faire long. Mais ça arrive ! On annonce ça dans très peu de temps. On bosse dessus...
Yohann RUELLE
Suivez toute l'actualité de Louane sur son site internet et sa page Facebook.
Ecoutez et/ou téléchargez son troisième album "Joie de vivre" !

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés