Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Concerts > Actualité de Lomepal > Lomepal en concert : 1000 degrés au Zénith de Paris, un show intime et brûlant
Concerts
vendredi 22 février 2019 16:46

Lomepal en concert : 1000 degrés au Zénith de Paris, un show intime et brûlant

Lomepal a donné rendez-vous à son public au Zénith de Paris deux soirs de suite cette semaine pour délivrer une performance efficace, touchante et survoltée. Nous y étions, on vous raconte !
Crédits photo : DR Lomepal
On trépignait d'impatience de découvrir Lomepal sur scène. Pourquoi ? Parce que voir un album aussi personnel que "Jeannine" prendre vie sur scène promettait d'être une expérience exceptionnelle. Et aussi parce que Lomepal est l'un des artistes les plus intéressants et pluriels de la (plus si nouvelle que ça) scène rap. Au Zénith, Lopemal, tout vêtu de blanc, a tenu son public en haleine pendant près de deux heures sans interruption, en interprétant la majorité des titres de ses deux albums "Flip" (2017) et "Jeannine", sorti il y a à peine deux mois. Il chante, il rappe et les titres s'enchaînent avec une fluidité remarquable. On le sait, le rappeur skateur est exigent, il raconte de vraies histoires. Se met à nu comme personne. Lomepal n'a jamais cédé à la facilité en cherchant à faire des titres opportunistes calibrés pour les dancefloors ou les radios. Et pourtant, son public mixte - composé de jeunes adultes - est réceptif à cette sincérité et s'est approprié toutes ses chansons. L'audience identifie les titres dès les premières notes et chante mot à mot les paroles de "Bekane", "Yeux disent", "X Men" ou "Malaise".

Une "putain de fête à 1000 degrés"


Comme il l'a dit hier soir, chaque morceau est une petite partie de sa vie. En se confiant à travers ses textes qui évoquent sexe, solitude et blessures familiales, Antoine a su créer un véritable lien, précieux et unique, avec son public. Et c'est cette rencontre qui a eu lieu hier soir dans l'antre du Zénith. « Je m'accepte enfin comme je suis, c'est la meilleure chose qui pouvait m'arriver » a confié Lomepal, visiblement ému de la ferveur réservée par ses fans. Servi par des jeux de lumières efficaces et multicolores, le show qui a commencé avec "1000°", dans une salle comble et déjà survoltée, a vu sa température monter crescendo, titre après titre grâce à un savant mélange d'intimité et de performance scénique. Pas de freestyle, c'est précis et millimétré.

Musicalement, l'ADN et la culture rap de Lomepal prédominent. La preuve en est avec la présence des guests Jeanjass, l'hologramme d'Orelsan ou Vladimir Cauchemar, sa famille musicale. Mais on ressent aussi énormément ses influences rock - on se souvient encore de sa reprise et de son déhanché sur "Last Night" des Strokes - et pop, notamment grâce à la présence du producteur Sage, qui apporte au concert une singularité et une touche organique avec de jolis moments acoustiques qui lorgnent vers la chanson française. Le clou du spectacle est d'ailleurs lorsque ce dernier ce met derrière son piano pour lancer "Trop beau", le plus beau titre de "Jeannine".

Avec cette "putain de fête à 1000 degrés", Lomepal a prouvé qu'il avait construit un répertoire solide, qu'on écoutera encore longtemps, et un lien très fort avec son public. Une version moderne du chanteur populaire. De quoi espérer le meilleur pour l'avenir.
Matthieu RENARD

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Sexe, religion... Madonna en 10 provocations Sexe, religion... Madonna en 10 provocations
  • Que devient... Ophélie Winter ? Que devient... Ophélie Winter ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP