Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Julien Doré > Julien Doré en interview : "Je ne suis pas dupe sur le succès, c'est fragile et précieux"
Interview
dimanche 10 octobre 2021 12:25

Julien Doré en interview : "Je ne suis pas dupe sur le succès, c'est fragile et précieux"

Julien Doré a le sourire aux lèvres. Assis sur un canapé dans les coulisses d'un concert RTL2 donné à Paris, le chanteur a pris quelques minutes pour répondre aux questions de Pure Charts sur le succès de son album "Aimée", son engagement écologique, la réédition qu'il prépare et son futur rôle de coach dans "The Voice Kids". "J'ai beaucoup de chance de faire ce que j'aime" souligne l'artiste.
Crédits photo : Goledzinowski
« La notoriété m'est tombée dessus il y a 15 ans »
Pour ce concert RTL2 au Trianon, tu viens chanter les titres de ton dernier album ''Aimée'', écoulé à 280.000 exemplaires. Ce succès, ce lien privilégié que tu as tissé avec le public, ça t'inspire quoi ?
Ça m'inspire que j'ai beaucoup de chance de faire ce que j'aime. C'est toujours surprenant, d'autant plus que, dans ce parcours, j'essaie de m'amuser et de prendre des risques. Je ne suis pas vraiment attaché à l'hyper existence et à cette notoriété-là, qui m'est tombée dessus il y a 15 ans. Je suis attaché à faire des chansons, à les chanter, à rigoler et à faire rire les gens qui m'entourent, à monter sur scène et savoir en descendre. Tout ça se déroule d'une façon qui n'a peut-être pas été aussi équilibrée au début c'est sûr, mais qui s'est vraiment équilibrée ces dernières années. Aujourd'hui, ça se passe d'une façon qui est absolument délicieuse parce qu'elle se conjugue aussi avec l'époque dans laquelle on vit, qui change, dans un contexte à la fois effrayant et étonnant et qui, comme je le disais, me fait encore plus sentir surpris de me lever le matin pour aller faire ce que j'aime. Je suis chanceux d'avoir des personnes qui m'aiment bien et suffisamment pour continuer d'écouter ma musique. Ce matin, en rédigeant mes publications pour la future tournée, on a constaté que la plupart des Zénith qui ont été ouverts et le concert à Bercy sont sold out. C'est un truc de fou ! J'essaie de soigner ça parce que je ne suis pas dupe : je sais que le succès est tout autant fragile que précieux.

Le player Dailymotion est en train de se charger...


« Ce disque parle de l'humain »
Et ça l'est d'autant plus qu'il s'agit au fond d'un album assez engagé sur la question de l'environnement et du dérèglement climatique, un sujet qui te tient à coeur. Ça aurait pu être une prise de risque...
Ça, c'est une des conneries qui a été écrites assez rapidement. Mais c'est normal parce qu'on est dans une époque médiatique qui a tendance à prémâcher tout pour que ce soit plus digeste rapidement, pour pouvoir passer à la news d'après. Ça aussi, c'est un truc que je trouve toujours un peu étonnant. Effectivement, pour ce disque, je suis revenu avec une chanson qui s'appelle "La fièvre" et avec un clip dans lequel je porte une mappemonde sur la tête, dans ce rôle un peu cynique de l'être humain qui a abandonné toute responsabilité sur Terre. J'ai pris ce point de départ parce que je le trouve visuellement fort, cette chanson c'est un constat en flammes d'une époque, mais en fait ce disque, dès son nom, "Aimée", qui est le prénom de ma grand-mère, parle de l'humain. Et à travers lui, j'aborde plein de choses : l'enfance, la transmission, la crise écologique et l'absurdité de notre époque et donc celle de l'humanité.

Je trouve ça fort de prendre ce sujet-là et d'en parler dans des chansons, dans l'espace publique. Tu évoquais récemment le discours du ''petit geste du quotidien'' qu'on nous ressort fréquemment. Tu trouves qu'il y a beaucoup d'hypocrisie autour de l'écologie ?
J'ai répondu à la question au moment où elle m'a été posée il y a quelques semaines. Effectivement j'ai exprimé ce qui me venait sur l'instant et ce que je ressentais. Là aujourd'hui, assis sur ce canapé avec toi, en entendant les balances de Texas, avec Clara Luciani qui me fait signe sur le côté, je ne sais pas vraiment si j'ai envie de plonger dans des discussions sur l'écologie avec Pure Charts...

« Il n'y aura aucun code des rééditions qui ont pu exister »
Revenons à la musique alors. On sait que tu es en studio pour travailler sur une réédition de l'album ''Aimée'', comme tu l'as laissé sous-entendre sur les réseaux sociaux. Que peux-tu me dire à ce sujet ?
Disons que j'avais envie de voir s'il était possible, sans faire les choses de manière classique, de surprendre encore avec ce mot là. Généralement au bout d'un an de vie d'un disque, c'est vrai que, souvent, les artistes proposent ce qu'ils appellent une "réédition". Ce qui amuse toujours tout le monde parce que ça n'a de sens que quand c'est nourri de quelque chose de fort. Or, on sait que la plupart du temps, ce n'est pas le cas. Ceci dit, je travaille effectivement depuis pas mal de mois sur quelque chose de très particulier qui dépasse la musique. Si suite il y a, il n'y aura aucun code des rééditions qui ont pu exister jusque-là. Ce sera totalement différent.

Tu veux parler d'un projet incorporant d'autres formes d'art, comme le cinéma ?
Non, je pense que le fond lui-même sera nouveau. Ce sera l'inverse des raisons pour lesquelles les artistes font généralement des rééditions.

Tu as déjà une date de sortie en tête ?
Je sais pas, je suis en plein dedans. Je dois rencontrer d'ici quelques minutes les gens avec qui j'ai envie de faire et partager ça... en plus des surprises que j'essaie de mettre en place. Je ne sais pas du tout comment ça se construit ni quand ça pourra voir le jour. Evidemment, si je sors ça dans 15 ans, ça n'a pas de sens ! J'espère que ça pourra se faire vite car je m'amuse beaucoup.

Regardez le clip "Waf" de Julien Doré :



Tu sembles conserver cette même soif de découvertes et cette envie, après 15 ans de carrière...
Heureusement ! Ceux qui au bout de 15 ans n'ont plus envie, bon... Il y a tellement de gens qui rêvent de vivre ce qu'on vit, tellement d'artistes qui ont envie d'être sur scène, de pouvoir prendre la parole pour défendre leur musique. Si on a plus envie, ce serait bien la moindre des choses de leur laisser la place ! Au fil des années qui passent, j'essaie d'utiliser cette chance un peu différemment d'avant où je me laissais parfois surprendre par elle et j'essayais de la croquer dans tous les sens. Aujourd'hui, en ayant goûté à plein de choses, d'un Bercy à des tournées solo en passant par un disque de diamant sur le précédent album et de magnifiques imprévus, j'ai davantage envie de partager ça avec le plus d'humilité possible. Je sais à quel point c'est fugace.

« J'avais dit non à "The Voice" depuis des années »
Tu vas rejoindre la prochaine saison de "The Voice Kids", où tu seras coach pour la première fois. Pourquoi avoir dit oui ?
J'avais dit non à "The Voice" version adultes depuis des années. Mais je me suis rendu compte qu'à chaque fois que "The Voice Kids" reprenait à la télé, je me mettais à regarder. Il y avait un truc qui me touchait trop, je sais pas. J'adore l'émission. Et puis quand ils m'ont proposé cette année, j'ai dit oui à fond... ce qui les a un peu étonnés ! J'ai dit oui pour plein de raisons. Parce que je suis en train de chanter des chansons destinées à la nouvelle génération, aux enfants. Parce que depuis des mois, à chaque fois que je tourne un clip, j'ai l'impression d'avoir cinq ou dix ans. J'ai le sentiment, au quotidien, de m'accrocher à la vision la plus optimiste possible, en tout cas la plus colorée possible, pour demain. Je porte avec moi cette envie de sourire, de s'amuser, de partager à l'instant T, car on ne sait pas ce que l'avenir nous réserve.

La pandémie a remis beaucoup de choses en perspective pour tout un tas de gens...
Totalement. Tout ça réuni, c'était une évidence pour cette année. Matthieu Grelier, le directeur des programmes en charge de "The Voice", était producteur à l'époque où moi je faisais la "Nouvelle Star". C'était quelqu'un que j'avais à mon contact au quotidien, avec qui je parlais d'artistique. Quand il m'a appelé pour les "Kids", il n'y croyait pas trop. "Bon j'te demande mais est-ce que ça te dirait ?". Et j'ai dit : "Ben ouais". Ça m'a donné le sourire quand il m'a proposé ! Et puis j'ai repensé à mes textes, comme "Kiki" ou "Barracuda II". Pour moi, cette année-ci, c'est cohérent. Si on m'avait proposé avant, peut-être que j'aurais dit non. Si on revient me chercher l'année suivante, peut-être que je dirais non. Mais pour 2022, j'ai trop envie. Ça va être chouette !

Quel genre de coach seras-tu ?
Je vais essayer de le faire à ma façon. Je ne sais pas trop comment ça va s'articuler, comment ça fonctionne. Je n'ai jamais fait ça dans ma vie. Mais là ça m'amuse. J'espère passer des moments de fous avec les petits qui feront partie de mon équipe, avec qui on va chanter et tenter de prendre du plaisir. Pour moi, c'était le moment. Et me voilà parti pour cette aventure !
Yohann RUELLE
Toute l'actualité de Julien Doré sur son site internet et sa page Facebook.
Écoutez et/ou téléchargez la discographie de Julien Doré sur Pure Charts.
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos
Clip Julien Doré - Paris-Seychelles
Julien Doré
Clip Julien Doré - Bergman
Julien Doré
Clip Julien Doré - Pour Un Infidèle
Julien Doré
Clip Julien Doré - Pudding Morphina
Julien Doré
Clip Julien Doré - Freaky New Child
Julien Doré

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... François Feldman ? Que devient... François Feldman ?
  • Clips : quand les stars se mettent à nu Clips : quand les stars se mettent à nu

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés