Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Dossier spécial > Actualité de James Bond > James Bond : "Goldfinger", "Skyfall"... Les cinq thèmes emblématiques de la saga
Dossier spécial
dimanche 10 octobre 2021 13:45

James Bond : "Goldfinger", "Skyfall"... Les cinq thèmes emblématiques de la saga

Enfin ! James Bond est de retour sur les écrans avec "Mourir peut attendre", nouvel épisode dont la sortie a été repoussée à maintes reprises. A cette occasion, Pure Charts revient sur les cinq thèmes cultes de la saga. Permis d'écouter !
Crédits photo : Montage Pure Charts / DR

"James Bond Theme"


Le player Dailymotion est en train de se charger...


C'était il y a 59 ans. Alors que le monde est plongé en pleine guerre froide, les cinéphiles du monde entier vont découvrir un agent secret d'un genre nouveau. Son nom ? James Bond. Incarné par le méconnu Sean Connery, l'espion au service secret de sa majesté va imposer en un film, "James Bond 007 contre Dr No", son style et sa personnalité, aussi charmeur avec les femmes qu'impitoyable avec ses ennemis. Bingo : le long-métrage, adapté d'un des nombreux romans d'Ian Fleming, est un succès immédiat qui lance une saga toujours aussi active et populaire aujourd'hui. Et si le film a autant cartonné à l'époque, c'est à la fois pour sa qualité que sa musique devenue légendaire. Composé par John Barry et Monty Norman, le thème de James Bond, tout simplement intitulé "James Bond Theme", va alors devenir une des musiques de films les plus célèbres de tous les temps, donnant le "la" à 25 films remplis d'action, d'aventure et d'exotisme. A noter que le morceau, propulsé 11ème des ventes en Angleterre, a néanmoins suscité la polémique : en effet, le compositeur Monty Norman a été accusé d'avoir copié l'oeuvre "Nightmare" du clarinettiste américain Artie Shaw, l'obligeant à payer une amende de 45.000 dollars pour dommages et intérêts.

"Goldfinger"




Deux ans après "Dr. No", James Bond est déjà une saga ultra populaire et lucrative. Mais c'est en 1964 que tout va changer. Après le succès confirmé de "Bons baisers de Russie", les producteurs mettent en place le troisième volet des aventures de 007 : "Goldfinger". Réalisé par Guy Hamilton, le film, souvent considéré comme le meilleur de la série, pose les bases de ce que va devenir les prochains épisodes : un méchant avec un plan fou (braquer Fort Knox pour voler tout l'or du monde), un homme de main redoutable (le fameux Oddjob et son chapeau dangereux), des répliques cultes, une James Bond girl mystérieuse et un générique qui marque les esprits. Pour la chanson-titre "Goldfinger", c'est l'artiste américaine Shirley Bassey qui est choisie et qui va donner ses lettres de noblesse à un thème maintes fois copié mais jamais égalé. Avec son orchestration aussi puissante que cinématographique, "Goldfinger" marque durablement les esprits des cinéphiles et des mélomanes. Si bien que Shirley Bassey sera ensuite rappelée pour interpréter "Diamonds are Forever" puis "Moonraker" dans les années 70. Etonnamment, bien qu'elle soit devenue légendaire, la chanson n'a pas dépassé la 21ème place des charts anglais mais s'est bien mieux débrouillée aux Etats-Unis, où elle atteint la huitième position.

"Live And Let Die"




Nouvelle décennie, nouveau style. Après le passage express de George Lazenby et le départ de Sean Connery, c'est Roger Moore qui est choisi pour endosser le matricule de l'agent 007 en 1973. L'acteur britannique, déjà célèbre pour les séries "Le Saint" et "Amicalement votre", donne un ton plus léger et humoristique ainsi qu'un flegme so british à James Bond. Et le changement vaut aussi pour la musique : aux thèmes orchestraux de John Barry, le film "Vivre et laisser mourir" lui préfère une bande-son qui colle à la mode de l'époque. C'est Paul McCartney qui se charge de signer la chanson-titre, "Live And Let Die". Récemment séparé des Beatles et désormais avec les Wings, la star anglaise et sa femme Linda donnent naissance à un nouveau tube aussi puissant que recherché puisqu'il navigue habilement entre pop, rock, symphonique et même quelques touches reggae. Bingo ! "Macca" signe un nouveau tube qui deviendra au fil du temps un classique de son répertoire. Le succès est tel que "Live And Let Die" sera choisi comme générique de l'émission politique "L'heure de vérité" avant d'être repris par le groupe Guns N' Roses en 1991. "Vivre et laisser mourir", inspiré par la blaxploitation, lance une décennie d'épisodes qui s'inspireront des genres cinématographiques à la mode, de la science-fiction ("Moonraker") au film de kung-fu ("L'homme au pistolet d'or").

"Goldeneye"




En 1995, James Bond est au pied du mur. Six ans ont passé depuis "Permis de tuer", le dernier opus en date dont le succès mitigé a poussé la saga à être mise en pause. L'agent 007 doit donc se réinventer et Pierce Brosnan, choisi comme nouvel agent, a la lourde tâche de remettre au goût du jour une saga pour certains passée de mode. Pari réussi grâce à l'excellent film "Goldeneye", dans lequel l'acteur irlandais mêle la légèreté de Roger Moore au côté brutal de Sean Connery. Un come-back à succès qui rappelle celui, dix ans plus tôt, de Tina Turner sur la scène pop mondiale. Ça tombe bien, la légendaire artiste américaine est choisie pour chanter "Goldeneye", le thème de ce nouveau film. Pourtant, tout n'a pas été aisé : comme elle le racontait en 2018, la démo envoyée par Bono et The Edge, les co-créateurs du morceau, était tellement mauvaise qu'elle a failli laisser tomber. « Je ne savais même pas sur quelle tonalité la chanter. Ce qu'on m'avait envoyé était invraisemblable mais vous savez, vous devez rentrer dans les souliers de quelqu'un pour apprendre. Et puis je l'ai chantée de la façon dont je voulais la chanter et même Bono a été impressionné » révèle-t-elle, assurant que le chanteur de U2 a lui-même reconnu son erreur après coup. Retrouvant le côté "jamesbondien" des anciens thèmes, le titre est un carton mondial : il atteint notamment la première place des classements en Hongrie et en Pologne, la troisième en France et la neuvième en Angleterre.

"Skyfall"




En 2012, James Bond a fêté ses 50 ans. Et pour fêter ce demi-siècle en bonne et due forme, 007 fait fort en proposant l'une de ses meilleures missions. Réalisé par Sam Mendes, "Skyfall" est un tour de force technique (merci au directeur de la photographie Roger Deakins !) dans lequel l'espion affronte les démons de son passé et un méchant atypique joué par Javier Bardem. Côté musique, "Skyfall" va donner lieu à l'un des plus gros tubes de la décennie, tout simplement. Et quoi de mieux que d'appeler la plus grosse star de l'époque, Adele ? Tout juste sortie de l'immense succès de son album "21", la chanteuse signe un thème dans la pure tradition de James Bond qui va cartonner dans le monde entier. Diffusé en boucle en 2012, "Skyfall" sera numéro un dans 15 pays dont la France et compte à ce jour plus de 7 millions de ventes mondiales. Le titre entre même dans l'Histoire en devenant le premier thème de James Bond à remporter un Oscar de la meilleure chanson l'année suivante. Une récompense qu'a remportée ensuite Sam Smith pour "Writing's on the Wall" dans "Spectre", et peut-être Billie Eilish avec "No Time To Die" lors de la prochaine cérémonie. A noter que malgré son immense succès, "Skyfall" n'aura jamais le droit à un clip mais à une simple "lyric video" forcément diffusée à foison à la télévision.
Théau BERTHELOT

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés