Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Imagine Dragons > Imagine Dragons en interview : "On est dans un meilleur état d'esprit, plus sain"
Interview
samedi 24 juin 2017 14:00

Imagine Dragons en interview : "On est dans un meilleur état d'esprit, plus sain"

Dan Reynolds, Wayne Sermon, Ben McKee et Daniel Platzman sont de retour avec un troisième album "Evolve". Un nouvel opus très différent des précédents que le groupe Imagine Dragons explique dans une interview pour Pure Charts.
Crédits photo : Chuff Media
Propos recueillis par Marie Piat.

Vous revenez avec un troisième album, "Evolve". Dans quel état d'esprit étiez-vous pour ce nouvel opus ?
Dan Reynolds : On était vraiment dans un état d'esprit très différent. "Smoke + Mirrors" était plutôt un album sombre, introspectif, où on se posait des questions alors que ce nouvel opus est coloré, c'est un renouveau, il n'y a plus de questionnement. Non pas que nous avons trouvé toutes les réponses, c'est juste qu'on est fatigué de chercher et qu'on a envie d'être heureux avec les choses qui nous entourent. Il y a aussi beaucoup d'amour sur cet album, comme nous n'en n'avions encore jamais vraiment livré auparavant. Et au niveau du son aussi c'est très différent parce que nous avons travaillé avec des producteurs alors que nous étions en auto-production jusqu'à présent.

« On a pris le temps d'essayer de comprendre qui nous étions »
Pourquoi avoir appelé ce troisième album "Evolve" ?
Dan Reynolds : Je pense que pour moi, et certainement aussi pour les autres membres du groupe, c'était vraiment une période de changement dans nos vies. On a pris le temps après la route et les tournées de se reconnecter avec nos familles et nos amis, d'essayer de comprendre qui nous étions parce que nos vies ont changé. Les relations ont changé, tout a changé. Et puis, nous avons évolué, nous sommes dans un meilleur état d'esprit, plus sain, moins sombre et désespéré.

Considérez-vous la musique comme une thérapie ?
Wayne Sermon : Je considère la musique comme un langage parce que la musique est sans cesse en évolution, année après année, décennie après décennie. Les gens parlaient différemment il y a plusieurs années, les gens jouaient de la musique différemment. Et parfois quand vous êtes en tournée, que vous arrivez sur scène, à travers votre performance vous entrez en contact avec beaucoup de choses que vous avez à gérer dans votre vie. C'est un langage qui exprime vos émotions au-delà des mots. Vous arrivez sur scène et c'est comme si vous criez enfin tout ce que vous n'avez pas réussi à dire par la parole. Et donc ça peut effectivement être ressenti comme une expérience thérapeutique

Dan Reynolds : C'est très thérapeutique pour moi, ça c'est certain. Aussi bien dans le processus d'écriture que dans les performances scéniques, comme il vient de le dire. Parce qu'on a l'impression qu'on sort quelque chose de nos tripes et ça fait du bien

Est-ce que vous voyez ce nouvel album comme un "Start Over", qui est d'ailleurs le titre d'une de vos nouvelles chansons ?
Wayne Sermon : Oui complètement (Rires) Pour cet album, nous avons pris du recul pour la première fois, nous avons regardé ce que le groupe Imagine Dragons représente et nous avons essayé de voir ça en perspective avec un esprit sain. C'est comme appuyer sur un bouton 'actualiser'.

Regardez le clip "Believer" d'Imagine Dragons :



Comment décririez-vous votre travail sur "Evolve" ?
Ben McKee : Nous avons mis beaucoup d'efforts et de concentration dans le processus créatif d'"Evolve". Mais ce n'était pas plus compliqué que pour les précédents, c'était peut-être même plus inspirant et plus facile grâce aux producteurs qui nous ont vraiment inspiré et guidé. Vous savez parfois vous êtes tellement dans votre processus créatif que ce n'est pas évident de juger par vous-même, vous avez besoin que des personnes extérieures vous disent si ça va ou pas.

« Les épreuves m'ont rendu plus fort »
Dan, le single "Believer" semble évoquer ton passé douloureux, non ?
Dan Reynolds : Maintenant je vais mieux, je suis capable de regarder en arrière, de repenser aux épreuves difficiles du passé, et j'apprécie d'être aujourd'hui plus fort mentalement et physiquement. Tu sais, j'ai été diagnostiqué de deux maladies différentes (une spondylarthrite ankylosante et une rectocolite hémorragique, ndlr), en plus d'une dépression. A l'époque, je me disais 'Wow ça craint vraiment', mais maintenant je vois à quel point ça m'a rendu plus fort. Ça m'a permis de grandir, de mieux apprécier la vie et de voir plus de couleurs dans ce monde. La chanson "Believer" explique qu'il faut être reconnaissant envers votre douleur et vos difficultés dans la vie, parce que c'est ce qui vous rend plus fort.

Même votre pochette d'album montre que vous allez mieux, elle est beaucoup plus colorée.
Wayne Sermon : Oui, c'est le but. Nous voulions vraiment montrer ce sentiment de sortir d'un endroit très sombre et d'aller vers la lumière et un endroit plus coloré. Nous avons travaillé avec des artistes incroyables sur cette pochette qui ont également ajouté des éléments eighties, notre album en contenant lui aussi. Ce sont des éléments eighties mais new age comme "Tron".

« On aime beaucoup les jeux old school Nintendo »
En parlant des références des 80's, dans le clip de "Believer" vous combattez Dolph Lundgren, icône des films d'action dans les années 1980 et 1990. Pourquoi ?
Wayne Sermon : Pourquoi pas ? (Rires) On se demandait qui serait le mieux placé pour symboliser la brutalité et les peurs, et c'est l'une des premières personnes qui nous est venue à l'esprit. Et d'ailleurs, quand on tape 'fear muscles' sur Google, c'est lui qui apparaît. (Rires)

Nintendo a choisi "Believer" pour sa publicité diffusée à la mi-temps du Super Bowl. Comment avez-vous réagi ?
Dan Reynolds : Nous sommes très fiers. On était un peu geek et on aime beaucoup les jeux old school de Nintendo, alors on était vraiment contents de faire partie de cette aventure, surtout avec le nouveau "Zelda" qui est l'un des meilleurs jeux vidéo auquel j'ai joué !

Wayne Sermon : "Mario Kart" était aussi vraiment génial ! (Rires)

L'industrie des jeux vidéo n'est pas la seule à adorer votre musique, celle du cinéma aussi. Qu'est-ce que ça fait d'entendre vos chansons au cinéma que ce soit dans "Suicide Squad", "Avant toi" ou "Passengers" ?
Dan Reynolds : C'est vraiment cool. Je veux dire... Voir tes musiques sur grand écran dans des films à gros budgets c'est vraiment génial. On a toujours pensé que la musique et la vidéo sont synonymes, ça va ensemble, les deux se rendent meilleurs.

Regardez le clip "Thunder" d'Imagine Dragons :



« Sans Las Vegas, Imagine Dragons n'existerait pas »
Vous vivez à Las Vegas, une ville géante et électrisante, est-ce qu'elle vous inspire dans votre musique ?
Wayne Sermon : Oh oui, je pense que c'est indéniable que Las Vegas nous a toujours influencé, nous n'aurions même pas de groupe sans Las Vegas. Nous avons commencé là-bas dans les rues, dans les casinos. Notre premier album a même carrément été enregistré dans les casinos. L'immensité, l'électricité toujours allumée et aussi le fait que ce soit comme si vous faisiez le tour du monde dans une seule et même ville... Tout ça a fait que nous sommes devenus le groupe que nous sommes aujourd'hui.

Il y a un an et demi, vous avez dévoilé "I Was Me", une chanson parlant de la crise des réfugiés. A votre avis, la musique doit-elle faire passer des messages politiques, en particulier sous l'ère de Trump ?
Dan Reynolds : Je pense que la musique doit être tout ce que l'artiste a envie qu'elle soit. Je ne pense pas qu'elle doive être politique mais si un artiste ressent le besoin d'écrire à propos de quelque chose alors il doit le faire, sans avoir peur des répercussions. C'est toujours ce qu'on fait les plus grands musiciens de tous les temps, comme par exemple les Beatles, qui est l'un de mes groupes préférés et l'un des plus iconiques. Ils étaient très politiques parfois, et d'autres fois ils écrivaient.

Wayne Sermon : Pour revenir à notre chanson sur la crise des réfugiés, je ne vois pas le côté politique, pour moi c'est davantage sur les droits humains.

« Nos fans français sont très passionnés et respectueux »
Comment gérez-vous votre succès ?
Dan Reynolds : On essaie vraiment de prendre du recul chaque jour. Nous avons tellement de chances de faire tous les jours ce que nous aimons et ce qui nous passionne. Il y a tellement de gens qui aimeraient voyager et jouer de la musique, nous essayons de garder cela à l'esprit. Car même si la vie d'un musicien peut être difficile quand on est loin de sa famille pendant six mois, on prend du recul et on se dit que ça vaut le coup et que nous sommes très chanceux.

Un petit mot pour vos fans français ?
Wayne Sermon : Nos fans français sont incroyables et nous avons été assez chanceux de pouvoir jouer à Paris, Lyon... C'est une super atmosphère et tout le monde est complètement investi dans l'expérience musicale avec nous, tout le monde chante et danse. Ce sont des fans très passionnés et très respectueux.

Est-ce que vous pouvez nous dire quelques mots en français ?
Ben McKee : Oui, merci à notre famille française, nous vous aimons. Je m'appelle Ben, comment allez-vous ?
Les autres : Nous on ne sait rien dire en français, c'est Ben qui parle le mieux ! (Rires)

Ben McKee : C'est parce que j'ai appris le français pendant quatre ans à l'école !
Marie PIAT
Pour en savoir plus, visitez le site officiel et la page Facebook de Imagine Dragons.
Écoutez et/ou téléchargez "Night Visions" de Imagine Dragons sur Pure Charts.
Dans l'actu musicale

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France
  • Danses de l'été : "Macarena" ou "Lambada" ? Danses de l'été : "Macarena" ou "Lambada" ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

  • Concours Patrick Fiori

    Patrick Fiori

    Gagne ton album "Promesse" !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP