Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Booba > Booba évoque la pauvreté du rap français : "C'est la faute des médias et des rappeurs"
C'est dit !
vendredi 06 septembre 2013 13:09

Booba évoque la pauvreté du rap français : "C'est la faute des médias et des rappeurs"

Au cours d'une longue interview, Booba est revenu sur ses clashs tendus avec Rohff et La Fouine, mais le rappeur a également donné son avis sur l'état du rap français. Pour lui, c'est la faute des médias mais également des artistes, qui ne sont pas à la hauteur. Dans la foulée, il a évoqué sa retraite.
Crédits photo : Capture YouTube
Booba n'est en général pas très bavard mais il a accepté de se confier dans une longue interview de trente minutes, mise en ligne cette semaine sur sa chaîne YouTube officielle. Souvent dans l'égo-trip quand il s'agit de sa musique, le rappeur a d'abord fait le bilan de son dernier album "Futur", écoulé à 120.000 exemplaires, se déclarant satisfait des ventes et de sa tournée des Zénith. Évidemment, il est revenu sur clashs violents avec La Fouine et Rohff, et il n'a pas été tendre. Il a également accepté d'en dire plus à propos de la réédition qui arrivera prochainement, baptisée "Futur 2.0". Soutenu en amont par les inédits "Pirates" et "Turfu", le disque se dévoilera un peu plus dans les prochains jours avec "RTC", des initiales mystérieuses auxquelles il n'a pas encore voulu donner de sens. Pour faire monter la pression, Booba a même indiqué qu'une pointure du rap américain donnerait de la voix sur l'un de ses prochains titres.

Si, pour le rappeur du 92, le bilan est positif, il estime pourtant que le rap français va mal. Sans doute a-t-il omis de rappeler que la Sexion D'Assaut a écoulé plus de 640.000 exemplaires de son album "L'apogée", que Maître Gims a séduit plus de 200.000 fans en deux mois et demi avec "Subliminal", sans oublier le récent succès de Youssoupha ou de La Fouine. Celui qui s'est déjà auto-proclamé, dans le passé, comme « le Messi du rap français », campe sur ses positions et assure que si le rap ne va pas bien, c'est « à cause des médias toujours, les radios ». Ce n'est pas la première fois que Booba avance le snobisme des médias généralistes à l'égard du genre musical. Mais, les artistes ont également leur part de responsabilité, selon lui. « Il y a beaucoup d'artistes qui marchaient il n'y a pas très longtemps et qui sont complètement dépassés » balance Booba, avant de lâcher « C'est de notre faute »

Découvrez le clip "Turfu" de Booba :



On le sait, Booba se décrit comme le meilleur rappeur français à l'heure actuelle, et regrette souvent que personne n'essaie de se mettre à son niveau. « Si tout le monde faisait de la bonne musique, comme à une époque, il y aurait quand même la barrière de la radio etc... Mais sur le net ou les réseaux sociaux, il y aurait quand même de la qualité. Le rap français, ça voudrait vraiment dire quelque chose » déclare-t-il dans cette nouvelle interview, assurant qu'il aimerait faire des collaborations avec d'autres rappeurs si le niveau était bon. En bon businessman, Booba a également évoqué sa possible retraite, le jour où il n'aurait plus la passion. « Si je ne fais que du business et que la musique ne me fait plus bander, c'est mieux d'arrêter ». Mais que les fans se rassurent, ce n'est pas encore le cas et si cela devait arriver, il prévoit de ne jamais vraiment abandonner la musique. Il avance notamment l'idée de « sortir un morceau lourd de temps en temps, juste pour le plaisir ».
Julien GONCALVES
Suivez l'actualité de Booba sur son site internet officiel et sa page Facebook.
Écoutez et/ou téléchargez les albums et singles de Booba sur Pure Charts.

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les 10 lives les plus désastreux en vidéos Les 10 lives les plus désastreux en vidéos
  • Les papys du rap font de la résistance ! Les papys du rap font de la résistance !

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP