Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Nous y étions > Festival Bilbao BBK Live : 139.000 festivaliers pour la 9ème édition, un record !
Nous y étions
mercredi 16 juillet 2014 17:30
5

Festival Bilbao BBK Live : 139.000 festivaliers pour la 9ème édition, un record !

Le week-end dernier, Pure Charts a fait un petit tour dans le pays basque espagnol. Pas pour des vacances mais pour assister au Festival Bilbao BBK Live. Pour sa neuvième édition, le festival a explosé son record d'affluence en réunissant pas moins de 139.000 festivaliers sur 3 jours. Retour sur un weekend rock n' roll !
Crédits photo : Pure Charts / Laurent Galant
Le Festival Bilbao BBK Live s’est offert de beaux cadeaux avant de célébrer ses 10 ans ! Lifting complet du camping pour plus de confort et de sécurité, de très belles têtes d’affiches avec Franz Ferdinand, The Prodigy ou encore The Black Keys, un festival sold-out à trois semaines de l’événement et surtout un record d’affluence battu.

Jour 1 :
A notre arrivée sur le site, le temps est couvert et les festivaliers ne sont pas encore tous arrivés. On en profite pour découvrir les nouveautés du Bilbao BBK Live. Camping flambant neuf et beaucoup plus grand que l’an dernier, nouvelle scène couverte sponsorisée par Sony… On se sent déjà comme à la maison.

Nos marques prises, on se dirige comme beaucoup de festivaliers vers notre premier concert : celui de John Newman. Le britannique très attendu offre un show plein d’énergie aux festivaliers. Un seul album au compteur mais des titres très efficaces dont "Love Me Again", qui a été numéro 1 dans plus de 20 pays. Le tube a bien évidemment été repris en chœur par le public. On découvre ensuite le groupe de rock alternatif Vetusta Morla sur la seconde scène. Originaire de Madrid, Vetusta Morla réveille les festivaliers avec une belle énergie. Rapidement, on se prend au jeu et on entonne, en espagnol, les refrains du groupe. Sur la scène Sony, c’est l'électro de Hercule & Love Affair qui résonne. On fonce découvrir le groupe en live et c'est une excellente surprise. Les voix qui accompagnent les beats électro envoutent la foule. Mention spéciale à l'excellent "Do You Feel the Same", extrait de l'album "The Feast of the Broken Heart".

La fosse de la scène principale est pleine à craquer avant l'entrée en scène de la tête d’affiche du jour : Franz Ferdinand. Les Ecossais démarrent le pied au plancher avec leur tube "No You Girls". L'ambiance est survoltée, Alex Kapranos et sa bande sont en pleine forme. Ils joueront pendant plus d'une heure leurs nombreux hits comme "Do You Want to", "Take Me Out » et leurs derniers morceaux extraits de "Right Thoughts, Right Words, Right Action". Terriblement efficace. Changement de scène ensuite pour un peu de French touch. Ce sont les Versaillais de Phoenix qui sont à l'honneur, groupe visiblement très connu en Espagne. Thomas Mars et sa bande ont fait monter la température en commençant par leur dernier single "Entertainment", avant de claquer leurs hits planétaires "Lisztomania", "If I Ever Feel Better"… Un gros carton pour Phoenix !



Jour 2 :
Le soleil a décidé de s'inviter sur le festival pour cette seconde journée. Comme beaucoup de festivaliers, on décide d’arriver tôt et on a bien fait ! C'est l’australien Chet Faker qui ouvre le bal. Méconnu en Espagne, l'artiste va nous réveiller de la meilleure manière qu'il soit. Son électro au ralenti, associée à ses influences soul et folk font mouche auprès des festivaliers. Sa reprise de "No Diggity", qui l’a révélé au public en 2011, est un carton. Un live un peu court mais excellent ! Ensuite, c'est The 1975 qui se lance sur la grande scène. La fosse n’est pas encore pleine mais le groupe, emmené par son leader charismatique, fait monter l’ambiance. Puis, le cool s'invite à Bilbao avec Jack Johnson. L'Américain au sourire bright, accompagné de trois musiciens, dont l'impressionnant Zach Gill, nous transporte sur les plages californiennes sans aucun mal, grâce à ses tubes.

Changement d'ambiance ensuite avec la pop-rock de Bastille. Il y a deux ans, le groupe était étonné de son succès. A le voir sur la grande scène, il semblerait qu'il s'en soit accommodé. Le chanteur déborde d'énergie et le public suit. Une très bonne prestation. Retour en Californie ensuite avec Foster The People pour un live toujours aussi énergique et efficace. On les avait beaucoup appréciés au Festival Beauregard, il y a deux semaines, les artistes confirment à Bilbao. La nuit est bien noire et l'atmosphère bouillonnante quand The Prodigy monte sur la grande scène. Impressionnant du début à la fin, le groupe décroche haut la main la palme de la meilleure ambiance. La pelouse se transforme le temps d'une bonne heure en rave party, ou presque. Le groupe est brutal et dépense sans compter. La scénographie en met plein la tête et les tubes "Smatch My Bicth Up" ou encore "Smatch", toujours aussi efficace !

On termine par Palma Violets qui officie sur la scène 2. Il est 2h du matin, les festivaliers sont excités. Ça tombe plutôt bien car les anglais envoient un rock nerveux comme on les aime. Un clap de fin idéal !



Jour 3 :

Dernier jour, déjà. On attaque ce samedi ensoleillé avec The Lumineers. Les Américains ouvrent le bal avec "Submarines". Leur folk est toujours aussi efficace et le tube "Ho Hey" est repris en chœur. Mais avec un seul album au compteur et déjà pas mal de festivals derrière eux, le live tourne un peu en rond. Alors, comme beaucoup de festivaliers, on attend avec une terrible impatience les Black Keys. Dan Auerbach et son acolyte Patrick Carney présentent quelques morceaux de leur dernier album "Turn Blue", dont le single "Fever". Mais il faudra attendre les anciens titres comme "Lonely" pour voir les festivaliers se déchaîner. Le live est carré, peut-être un peu trop d'ailleurs.

La surprise de cette dernière journée nous vient de MGMT. Les New-Yorkais sont souvent très critiqués pour leurs prestations en live et franchement on a été agréablement surpris. Ce ne sont pas des bêtes de scènes et leurs albums, soutenus par de grosses productions, ont du mal à retrouver leur essence en live mais ça fonctionne quand même pas mal. Surtout quand les deux tubes "Time to Pretend" et "Kids" viennent ouvrir et clôturer le set. Ambiance électrique.



L'ambiance était au rendez-vous cette année au Festival Bilbao BBK Live avec une belle affiche. Mais, on ne pense déjà qu'à une chose : la 10ème édition qui promet d'autres belles surprises. Restez à l'affût, les pass risquent de partir très vite ! A l'année prochaine.
Laurent GALANT
Ajoutez un commentaire
Invité
le 16/07/2014, 17:38
Citer
Merci pour ce beau report, on s'y croirait (presque) !
Invité
le 16/07/2014, 17:44
Citer
Foufoufoufou, j'ai l'impression de revivre ces 3 jours encore une fois ! Je serai au rendez-vous l'année prochaine !
Invité
le 16/07/2014, 19:00
Citer
Enorme concert, je pense y aller l'année prochaine, c'est de la folie avec des artistes qui nous emportent au 7ème ciel !!
Invité
le 18/07/2014, 13:22
Citer
Comment avez vous pu oublier le love des cristal fighters! !!
Invité
le 18/07/2014, 17:58
Citer
Personnellement j'y suis allé cette année pour la première fois et je ne recommande ce festival à personne.
Les groupes étaient très bon mais par contre l'organisation était déplorable et trop d'entrés avaient été vendu, on ne pouvais presque pas marcher dans l’enceinte du festival...

Ajoutez un commentaire

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Elles ont chanté Serge Gainsbourg Elles ont chanté Serge Gainsbourg
  • Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos) Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos)

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés