Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Festival > Hellfest : une lettre ouverte adressée à Roselyne Bachelot pour la reprise des festivals
Festival
lundi 18 janvier 2021 18:05

Hellfest : une lettre ouverte adressée à Roselyne Bachelot pour la reprise des festivals

Lassés par le manque d'information concernant la reprise des festivals, les équipes du Hellfest envoient une lettre ouverte adressée à Roselyne Bachelot. Ils demandent plus de visibilité pour pouvoir mettre en place l'édition 2021 du festival dans de bonnes conditions.
Crédits photo : Alexandre Fumeron / Bestimage
Les organisateurs du Hellfest sont dans l'expectative : le festival aura-t-il bel et bien lieu du 18 au 20 juin prochain à Clisson ? Si son patron Ben Barbaud, n'envisage pas une version « covidée », « allégé(e) ou de moins bonne qualité » de l'événement, le doute est toujours de mise. Par exemple, un sondage mené par L'Hebdo de Sèvre et Maine indique que 58% des sondés pensent que le festival n'aura pas lieu. Et si les concerts-tests se multiplient pour prouver que les salles de spectacles ne sont pas des lieux d'infection, les prochains mois seront décisifs quant à la tenue, ou non, des festivals cet été. Avec ses équipes, Ben Barbaud, qui s'est donné une date butoir en mars concernant le maintien du Hellfest 2021, vient de partager une lettre ouverte adressée à Roselyne Bachelot.

"Nous n'avons pas le temps"


Comme l'explique l'équipe du Hellfest dans cette lettre de trois pages, l'heure est grave. Car si la ministre de la Culture se dit « confiante » sur la tenue des événements estivaux, elle n'a toujours pas donné de date de reprise à l'heure actuelle : « Madame la Ministre, excusez notre ton quelque peu familier mais de notre côté on ne croise pas les doigts, on serre les fesses ! NON nous n'avons pas le temps et il est urgent que vous en preniez conscience. Un événement comme le nôtre nécessite une année de préparation assumée par de nombreux intervenants ». Alors que l'événement doit se tenir dans exactement cinq mois, les équipes du Hellfest sont toujours dans l'attente d'un feu vert (ou d'un feu rouge) pour décider de la marche à suivre. Et plus le temps passe, plus le délai devient de plus en plus réduit pour les organisateurs.



L'occasion aussi pour les équipes d'évoquer le silence médiatique qui entoure les « musiques dites "extrêmes" » à l'honneur du Hellfest : « Cela va vous surprendre mais il ne s'agit pas d'un événement où viennent se produire les plus grandes stars de variété française, mais bien d'un festival faisant honneur aux musiques dites "extrêmes" (Hard rock, Punk Rock, Rock'n'roll, Metal etc…). Surprenant n'est-ce pas ? Ces mêmes musiques qu'on ne voit ni n'entend à la télévision et auxquelles la très officielle cérémonie des Victoires de la Musique ne semble toujours pas prêter attention ».

System of a Down, invité du Hellfest 2021, chante "Chop Suey" en live :


Ayant repris le travail dès le 4 janvier dernier, les organisateurs assurent que cette reprise, sans objectif visible, « coûte cher, très cher ». « Il va donc falloir que nous acceptions l'idée que chaque mois qui passe à partir de maintenant nous coûte plus de 250.000€ en salaires, charges fixes et autres remboursements d'emprunts. Et ce sans savoir si le festival aura lieu. Quelle structure accepterait de dépenser de telles sommes sans avoir une garantie de résultat ? » s'interrogent les équipes du festival. Indépendant et donc non aidé par des fonds publics, le Hellfest pourrait subir de lourdes pertes financières si l'édition 2021 venait à ne pas avoir lieu : « Le flou qui règne l'amène inexorablement vers une catastrophe économique que les centaines de milliers de fans du Hellfest, ainsi que des centaines de prestataires auront du mal à "digérer" si vous n'intervenez pas rapidement ». Une autre interrogation se pose avec la programmation et ses têtes d'affiche internationales comme Deep Purple, Deftones, System of a Down ou Faith No More. Feront-elles le déplacement en France en ces temps troubles ? Le mystère est pour l'instant entier.


Parlant au nom « d'inestimables moteurs d'activités » liés au festival comme la restauration, l'hôtellerie ou les bars, le Hellfest demande « qu'un certain nombre d'arguments se doivent d'être examinés urgemment » afin que des décisions soient prises le plus rapidement possible pour permettre à 60.000 festivaliers journaliers de « venir headbanger debout, en plein air et sans distanciation sociale, en écoutant du bon vieux rock'n'roll ». « Par cette lettre, Madame la Ministre, ce n'est pas seulement notre association qui vous supplie d'agir, c'est tout un territoire, des milliers de bénévoles, des centaines d'intermittents, de musiciens, un nombre incalculable de prestataires de services et d'entreprises partenaires » conclut l'équipe du festival, dans l'attente d'une réponse rapide et claire.
Théau BERTHELOT

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Danses de l'été : "Macarena" ou "Lambada" ? Danses de l'été : "Macarena" ou "Lambada" ?
  • Ces tubes que les stars ont refusés ! Ces tubes que les stars ont refusés !

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés