Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Cérémonie > Victoires de la Musique 2018 : manque de mixité, artistes oubliés... La polémique éclate
Cérémonie
jeudi 11 janvier 2018 11:50

Victoires de la Musique 2018 : manque de mixité, artistes oubliés... La polémique éclate

Comme chaque année, les nominations aux Victoires de la Musique déclenchent une polémique. Entre un manque de mixité pour certains et l'absence injustifiée d'artistes phares comme Damso ou Indochine pour d'autres, les voix s'élèvent.
Crédits photo : Logo Victoires de la Musique
Les Victoires de la Musique 2018 auront lieu le vendredi 9 février prochain depuis la Seine Musicale, située sur l'île Seguin, à Boulogne-Billancourt, près de Paris. Les nominations de cette 33ème édition de la cérémonie française ont mis à l'honneur Orelsan, grand favori puisqu'il est en lice dans trois catégories, devant BigFlo & Oli, Louane et Soprano, eux cités à deux reprises. Sauf que, comme tous les ans, les voix s'élèvent contre les Victoires de la Musique. L'an dernier, c'est M Pokora qui s'était désolé de ne pas être nommé. Cette fois, c'est un manque de mixité qui a été pointé du doigt, notamment par Rokhaya Diallo, une journaliste et militante antiraciste. « Mais même dans le rap vous trouvez le moyen de ne nommer aucun.e artiste arabe ou noir.e ? » a-t-elle écrit sur Twitter, face à la nomination de BigFlo & Oli avec "La vraie vie", Lomepal pour "Flip" et Orelsan avec "La fête est finie" dans la catégorie Album de musiques urbaines.

L'absence de Damso et Indochine fait réagir


Des propos qui ont fait vivement réagir sur les réseaux sociaux tandis que la polémique a été abordée hier soir dans "Touche pas à mon poste". « Je ne comprends pas la polémique, il y a une vraie diversité musicale à partir de tout ce qui a été proposé. Il faut rappeler que les Victoires de la Musique, ce sont les professionnels, 600 votants de l'industrie musicale, qui votent. Il y a un vrai choix » a réagi Maxime Guény, spécialiste médias de l'émission animée par Cyril Hanouna. Pour son collègue Gilles Verdez « c'est de la discrimination » : « C'est tellement gros que c'est volontaire. Par exemple, où est Maître Gims ? C'est un scandale absolu ». D'autres chroniqueurs ont ensuite dénoncé l'absence de Damso avec l'album "Ipséité" et le hit "Macarena", ou de Booba. Les internautes, eux, ont eux aussi regretté le fait que de nombreux artistes ont été oubliés comme Amir, Damso, Vald, Disiz, Indochine, qui cartonne avec l'album "13", Etienne Daho ou encore Niska qui a marqué 2017 avec son tube "Réseaux".


Si la plupart n'a pas commenté, le rappeur Damso s'est contenté d'un tweet en réponse aux mécontents : « Concentrons nous sur ce que nous savons faire de mieux: Le saal ». Le directeur général des Victoires, Gilles Désangles, a, lui, réagi auprès du Parisien : « Son absence est certainement regrettable. Mais les Victoires expriment le désir des professionnels, et non celui du public comme c'est le cas le reste de l'année. Peu nous importe le nombre de ventes d'untel ou d'untel ». Le débat est clos ?




















Julien GONCALVES

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... Ricky Martin ? Que devient... Ricky Martin ?
  • Clips : qui a dit qu'ils étaient fidèles ? Clips : qui a dit qu'ils étaient fidèles ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP