Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Chronique d'album > Vincent Delerm, OneRepublic, Bon Iver : 3 albums au banc d'essai
Chronique d'album
samedi 08 octobre 2016 12:30

Vincent Delerm, OneRepublic, Bon Iver : 3 albums au banc d'essai

Chaque semaine, Pure Charts passe en revue trois albums incontournables du moment pour un débrief en quelques lignes. Au programme : Vincent Delerm et "A présent", OneRepublic avec "Oh My My" et Bon Iver avec "22, A Million". Verdict !
Crédits photo : Montage Pure Charts / Cameron Wittig et Crystal Quinn

Vincent Delerm | "A présent"


Belle avalanche. Trois ans après "Les amants parallèles", Vincent Delerm est de retour. Sa voix, son interprétation nonchalante, ses mots simples, son écriture ciselée. Tout est là. Rien n'a changé. Si ce n'est que les arrangements n'ont jamais été aussi enveloppants et soignés, et que les voix féminines (celles de Jane Birkin et de Camille entre autres) hantent ce "A présent", qui débute par la chanson "La vie devant soi". En moins de deux minutes, avec peu de texte mais beaucoup d'intensité, le chanteur donne le ton de son disque : aller de l'avant, en regardant quand même un peu dans le rétroviseur, sans jamais oublier l'émotion (le désarmant "Je ne veux pas mourir ce soir", "Je suis le garçon", "Etes-vous heureux" magnifique interlude avec la voix de Marceline Loridan-Ivens). Mélodieux et forcément habité par le spleen inné de l'artiste, ce sixième opus se révèle être un album émotionnellement puissant, plus fort qu'il n'y paraît, mais aussi plein de vie et d'espoir, où la séduction est omniprésente. Assurément, l'un des meilleurs disques français de 2016. JG

Ça ressemble à un roman musical intime
A écouter : "Danser sur la table", bouleversant dès la première écoute, "Les chanteurs sont tous les mêmes" avec Benjamin Biolay, "La dernière fois que je t'ai vu", chargé de souvenirs
A zapper :"A présent", joli mais aux "la la la" un peu faciles





OneRepublic | "Oh My My"


Pop idol. Si la renommée de Ryan Tedder (Adele, Beyoncé, U2...) n'est plus à faire, le Britannique doit quand même relever un défi de taille avec son groupe OneRepublic : être à la hauteur des espérances après le succès mondial de "Native" (2013). La bande a eu la bonne idée de ne pas céder à la tendance EDM et à insuffler des beats tropical house à ses compos. Au contraire, "Oh My My" s'amuse en partie à regarder en arrière. Le duo avec Cassius ("Oh My My") est une vibrante déclaration d'amour au disco, "Dream" est soutenu par une basse bondissante funky et "A.I.", partagé avec Peter Gabriel, semble tout droit sorti des années 80 ! Lorgner sur M83 ou Miike Snow sur les frénétiques "Kids" et "Wherever I Go", singles à tendance électro-pop, marquent une prise de risque payante. En revanche, à force de faire le grand écart entre ballades mélancoliques (le gospel "Choke", "Fingertips"), hymnes pop à la Coldplay ("Future Looks Good", "Heaven") et growers folk ("Let's Hurt Tonight"), le groupe finit par nous égarer en chemin... Dans quelle direction va le projet ? Il semble que OneRepublic n'a jamais réussi à trancher. Heureusement, l'écriture de Ryan Tedder est précise et la musicalité de l'ensemble indéniable. YR

Ça ressemble à un pot-pourri du large spectre de la pop
A écouter : L'excellent "Let's Hurt Tonight", "Wherever I Go", NbHD, duo ténébreux avec Santigold, "Heaven", "Choke", "Future Looks Good"
A zapper : "Human" et sa production brouillonne, "A.I.", trop kitsch, "Fingertips"





Bon Iver | "22, A Million"


Million reasons. Bon Iver a toujours été un artiste à part. Mais jamais autant que sur "22, A Million". Pour son troisième album, enregistré entre le Wisconsin, Londres et Lisbonne, l'artiste folk américain brouille les pistes et casse les barrières entre la folk et l'électro, à la manière d'une Imogen Heap ou d'un James Vincent McMorrow. Le son sature souvent, comme sur "22 (OVER S∞∞N)" ou "10 d E A T h b R E a s T ⚄ ⚄", sa voix se déforme pour "715 - CRΣΣKS", qui n'en reste pas moins touchant, une âme hip hop s'invite sur "33 "GOD"", une aura religieuse rayonne sur "00000 Million".... La proposition a le don de surprendre mais la sincérité est indiscutable. Tour à tour mystique, poétique, difficile à déchiffrer, et parfois tout ça à la fois, "22, A Million" fait perdre tous ses repères à l'auditeur, comme en lévitation, dans l'univers très personnel de Justin Vernon, où il livre ses tourments, le coeur au bord des paupières. JG

Ça ressemble une expérience sensorielle
A écouter : "33 "GOD"", un vrai tourbillon, "29 #Strafford APTS", magique malgré le vocoder, "666 ʇ", "8 (circle)"
A zapper : "____45_____", linéaire


La rédaction

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... Faudel ? Que devient... Faudel ?
  • Ces tubes que les stars ont refusés ! Ces tubes que les stars ont refusés !

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP