Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Chronique d'album > Pascal Obispo, Joyce Jonathan, Dionysos : 3 albums au banc d'essai
Chronique d'album
samedi 06 février 2016 12:45

Pascal Obispo, Joyce Jonathan, Dionysos : 3 albums au banc d'essai

Chaque semaine, Pure Charts passe en revue trois albums incontournables du moment pour un débrief en quelques lignes. Cette fois, pour un numéro 100% made in France, Pascal Obispo s'attaque à la poésie avec "Billet de femme", Joyce Jonathan déverse ses états d'âme dans "Une place pour moi" et Dionysos reprend des forces sur "Vampire en pyjama". Verdict !
Crédits photo : Montage Pure Charts

Pascal Obispo | "Billet de femme"


Valse des regrets. Pour le dixième album de sa carrière, Pascal Obispo a eu envie de mettre en musique les poèmes de Marceline Desbordes-Valmore, appelée Notre-Dame-Des-Pleurs, qui avait déjà inspiré Julien Clerc et Benjamin Biolay. Tout au long de ses 12 pistes, l'artiste, renouant avec l'atmosphère romanesque de son disque "Les fleurs du bien", retrouve ses lettres de noblesse grâce à une interprétation incarnée et chargée en émotions ("S'il l'avait su", "On me l'a dit"...). Une bonne nouvelle d'autant que les arrangements de chaque piste se révèlent irréprochables. Dommage alors que les refrains, sans vraies étincelles, ne rendent alors pas justice aux couplets, eux, très forts. Sans ça, le disque aurait été une grande réussite, tant la voix habitée du chanteur, les magnifiques vers de la poétesse, les envolées de cordes et les notes de piano forment un tourbillon captivant... Mais finalement le tout semble un peu pâle. JG

Ça ressemble à du Obispo d'un autre temps
A écouter : "Le secret perdu", la plus belle chanson du projet, "Le soir", comptine sombre et envoûtante, "Jamais adieu"
A zapper : "Le dernier rendez-vous" et "Je ne sais plus, je ne veux plus", moins inspirées



Joyce Jonathan | "Une place pour moi"


Bridget Joyce. Dans son nouvel album, Joyce Jonathan nous emmène faire un voyage dans son esprit, elle qui eu le coeur brisé suite à une rupture. Point de départ de la naissance du projet, ce chagrin d'amour a fait traverser de nombreuses émotions à la chanteuse. Larmes, culpabilité, remise en question, retour de flamme, nouvelle séparation, renaissance... Rien de neuf sous le soleil mais Joyce Jonathan possède cette fraîcheur et cette capacité à mettre des mots simples sur des sentiments universels. De quoi donner lieu à de jolis moments comme le duo "Les filles d'aujourd'hui" avec Vianney. "Une place pour moi" aligne les pistes légères ("Le bonheur"), parfois naïves, mais souvent touchantes ("Une place pour moi", "Si un jour"). Le coeur en bandoulière, l'artiste sort un peu de la caricature de "chanteuse à guitare", pour étoffer ses productions et faire prendre un nouveau relief à ses chansons. JG

Ça ressemble au journal intime post-rupture d'une trentenaire
A écouter : "Sans toi", désarmante de sincérité, "L'amour l'amour l'amour" très Biolay, "Je me jette à l'eau", positif et single potentiel
A zapper : "Je plonge", monotone, "Je ne veux pas de toi", mal produite




Dionysos | "Vampire en pyjama"


Thérapie nocturne. Le huitième album de Dionysos est le récit d'une renaissance. Celle de la plume et de la voix de Mathias Malzieu qui, au lendemain de l'épopée cinématographique "La Mécanique du coeur" (2013), est tombé gravement malade. Dans un journal passionnant qui donne un autre éclairage à ce projet, le chanteur raconte combien il a dû se battre pour ne pas perdre espoir après avoir contracté une maladie rare et mortelle. Une "panne sèche de la moelle osseuse" qui l'a transformé en "vampire" en quête de transfusion et qui nourrit en substance ce disque léger, moins rock mais porté sur l'imaginaire. On y retrouve ce qui a toujours fait la force de Dionysos : un univers poétique, où cohabitent bestiaire merveilleux ("Le petit lion") et personnages métaphoriques ("Dame Oclès", "Guerrier de porcelaine") à travers une plume presque enfantine. Ces jolis textes de conteur sont enrobés de mélodies injectées d'une essence folk, parfois country ("Déguisé en moi"). Malgré le sujet, point de ballade plombante ici : l'album est une ode à la vie, truffée de vrais moments de joie ("Le chant du mauvais signe"). Échappé belle ! YR

Ça ressemble à un conte pour enfants sur la maladie, touchant et drôle
A écouter : la production superbe de "Hospital Blues", la reprise folk du tube "I Follow Rivers", "Know Your Anemy", le "Vampire en pyjama" final
A zapper : "Chanson d'été" et son emprunt raté à Paul Verlaine


La Rédaction
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Télé-crochets : qui sont les plus gros vendeurs ? Télé-crochets : qui sont les plus gros vendeurs ?
  • Madonna : ses 12 looks les plus marquants Madonna : ses 12 looks les plus marquants

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

  • Concours Tokio Hotel

    Tokio Hotel

    Assiste à la pré-écoute de l'album !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP