Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Mutine : "Créer un tube, c'est notre fantasme !"
Interview
vendredi 01 juin 2012 17:00
19

Mutine : "Créer un tube, c'est notre fantasme !"

Le duo originaire de Cannes présente son premier single "Fille ou garçon", après s'être fait remarquer grâce à sa reprise du titre "California" de Mylène Farmer. Créant le buzz sur le Web avec cette reprise, Silvio et Manon ont néanmoins tenu à recadrer les choses : Mutine, c'est un duo qui existe depuis trois ans, écrivant et composant ses propres titres. Rencontre avec ceux qui pourraient être l'une des sensations de l'été.
Crédits photo : Facebook officiel de Mutine
On vous a présenté comme étant les nouveaux protégés de Mylène Farmer, l’information a été démentie. Une reprise de son titre "California" est apparue, puis le titre "Fille ou garçon" a été envoyé aux radios. On ne comprend pas tout. Qui est Mutine en réalité ?
Silvio : Ça n'a pas été un premier single où quoi que ce soit d'autre. Notre ambition, ça a toujours été de faire nos propres chansons et de faire connaître Mutine avec nos propres titres. Comme nous produisons notre musique dans notre studio, cette reprise de "California" a été enregistrée en même temps que d'autres. On a notamment travaillé sur une reprise de "Four to the Floor". Il existe aussi une vidéo. Celle-ci a été réalisée en même temps que l'on réalisait la vidéo du titre "Fille ou garçon", notre premier single. De fil en aiguille, il y a eu un montage et le titre est arrivé sur un blog. Et comme on touchait à quelque chose de très communautaire et qui génère beaucoup de commentaires, car il s'agit de Mylène Farmer et que c'est une artiste qui fait beaucoup parler sur Internet, il y a eu un buzz. Certains ont même expliqué que nous étions les nouveaux protégés de Mylène Farmer. Ce n'est pas le cas.
Manon : En tout cas, notre premier titre, c'est bel et bien "Fille ou garçon".

Si c'était involontaire, comment est-il possible que la vidéo de "California" se soit retrouvée sur le Web ?
Silvio : C'est possible parce que nos chansons passent de main en main et dans les maisons de disques.
Manon : Entre les gens dans le label, ils s'envoient les contenus musicaux et vidéo. C'est pareil au sein des médias. Ça circule. tu dois le savoir. Je me souviens que lorsqu'on a envoyé le titre "Fille ou garçon", il était dans la journée sur Internet, en entier. Des sites ont relayé le morceau. Ça va à une vitesse folle.
Silvio : Ce n'était pas censé arriver puisque seulement les radios avaient le morceau. C'est donc que certains l'ont passé à leurs contacts pour qu'il soit aussi vite en ligne. Je pense que c'est surtout dû au fait que ça concernait Mylène Farmer. Comme nous étions associés à cette chanteuse, ça a pris des proportions délirantes. Le buzz a généré du passionnel.

Vous me dîtes que sans cette reprise de Mylène Farmer, ça n'aurait pas été aussi rapide pour vous. Le public ne se serait pas autant intéressé au titre "Fille ou garçon ?
Manon : A vrai dire, je n'en sais rien.
Silvio : On n'avait pas l'intention de poster cette vidéo "California". C'est quand même s'attaquer à un monument. On sait que la communauté de fans est très active. Ça n'était pas forcément à notre avantage de le faire. On savait que ça pourrait déplaire. C'est à double-tranchant. C'est pour cette raison principalement que l'on n'aurait pas osé poster cette vidéo comme ça pour se faire connaître.
Manon : Ce qu'on veut dire, c'est que nous aurions aimé nous présenter différemment. Nous aurions aimé pouvoir retravailler cette version et cette vidéo pour quelque chose de plus hédoniste. L'image que l'on donne est un peu trop bling bling dans le montage qui a été diffusé. On a un petit regret de ce côté-là. Mais ça reste quand même une chance pour nous car ça nous a permis de nous faire connaître.
Silvio : On ne pouvait pas laisser la reprise vivre toute seule et c'est la raison pour laquelle le titre "Fille ou garçon" a été envoyé aux radios à une semaine d'intervalle. On a d'emblée voulu montrer que Mutine c'était d'abord des chansons avant d'être des reprises.

Une admiration particulière pour la chanteuse ?
Manon : Complètement. Nous admirons beaucoup cette artiste.
Silvio : Nous avons une culture très pop. Il y a très peu d'artistes français issus de la pop qui ont su tirer leur épingle du jeu et s'inscrire dans la durée. C'est vrai pour Mylène Farmer mais aussi Indochine. Ce sont des gens qui ont réussi à le faire car ils ont su écrire des tubes.
Manon : En ce qui me concerne, je suis davantage fan de Mylène Farmer pour ses textes. C'est vraiment une artiste clef pour moi. Elle a beaucoup inspiré les titres de l'album de Mutine.



"Fille ou garçon", c'est d'ailleurs un titre ambigu qui n'est pas sans rappeler les débuts de Mylène Farmer.
Manon : C'est un hasard que notre premier single fasse écho à l'ambiguïté de Mylène Farmer à ses débuts. Nous avions envie de parler de liberté sexuelle, de liberté d'aimer qui l'on veut. Il y a un deuxième degré de lecture sur le titre "Fille ou garçon". Nous avions envie de glisser ici et là des références à la maternité, à la fécondité… Ce n'est pas seulement l'histoire d'une jeune femme qui veut s'ouvrir à d'autres choses. On s'est amusé car on trouvait ça grinçant.

C'est aussi dangereux de débarquer avec un titre comme celui-là. Il y a toujours le risque d'être catalogué.
Manon : Je ne crois pas me montrer bisexuelle.
Silvio : Si. C'est vrai qu'à la première écoute, sans vraiment chercher à écouter le texte, on peut te croire bisexuelle. Après, les gens qui se cantonneront à ça, tant pis pour eux. Les gens qui voudront aller au-delà de ça, j'espère qu'ils seront sensibles à nos textes. "Fille ou garçon", c'est aussi une ode à la liberté et à nos choix en matière d'amour. Une ode à la découverte et à l'expérience. Ce n'est pas un simple titre espiègle qui surfe sur la bisexualité. C'est la seule chanson de notre album qui en parlera d'ailleurs. Et puis, nous faisons de la musique pour qu'elle soit partagée, pas pour plaire à tout prix aux gens. Sinon, ça ne servirait à rien.
« Nous avons conscience que nous avons énormément de chemin à faire. »


Y-a-t-il une part d'autobiographie dans ce titre ?
Manon : Pas spécialement. Je laisse ça à l'imagination de certains.

Manon chante, Silvio, c'est davantage toi qui répond aux questions… Quel est le vrai rôle que chacun occupe au sein du duo ? L'écriture, la composition… Tout est fait communément ?
Manon : On compose tout en studio. Nous avons la chance d'avoir un studio à Cannes. Nous travaillons donc toujours tous les deux. C'est vraiment un ping-pong artistique. Un vrai échange en ce qui concerne la composition et c'est Silvio qui produit les titres.
Silvio : Manon chante, comme chacun l'aura entendu. A la fin d'une journée de travail en studio, les échanges sont tellement spontanés que l'on ne sait plus qui a eu quelle idée. Nous sommes véritablement complémentaires.
Manon : On part des mélodies pour tenter de créer un tube. C'est notre fantasme commun.

Ce n'est pas courant comme fantasme... !
Manon : Ah bon !
Silvio : C'est tabou le mot tube ? Nous essayons de faire de bonnes chansons. Après, tu me diras que l'art c'est toujours très subjectif. Mais nous avons un esprit très critique au sujet de ce qu'on fait. On est clairement inspiré de la culture pop. On veut toujours attirer l'oreille en accordant toujours une grande importance au texte.
Manon : On fait la musique qu'on aime sans non plus tomber dans la facilité. C'est d'autant plus difficile en français. Plus qu'en anglais. C'est tout de suite plus cru. Certains trouveront qu'on y arrive, d'autres pas du tout.

Regardez le clip "Fille ou garçon" de Mutine :



Vous vous connaissez depuis longtemps ? Comment est venue l'idée d'un premier album ?
Manon : On se connaît depuis le lycée. On jouait ensemble déjà à l'époque. On a commencé par faire des reprises. Silvio jouait de la guitare. Très vite nous avons voulu écrire nos propres chansons. Nous avons remarqué une grande complicité. Finalement, nous avons créé Mutine il y a trois ans.
Silvio : Parce qu'on sentait qu'on avait des choses à exprimer musicalement. C'était le moment de se lancer.

Pourquoi Mutine ?
Manon : Nous avons choisi Mutine parce que nous voulions un nom court pour commencer. Et puis aussi parce qu'il fallait un rapport avec notre musique et nos textes : insolence, fougue, espièglerie…

Vous parlez d'un premier album. Est-il terminé ? Sortira-t-il cette année ?
Manon : Il y a déjà une bonne partie qui est terminée. Nous avons mixé une dizaine de titres. Donc oui, l'album est presque prêt. Mais étant donné que nous composons régulièrement, nous préférons nous laisser le temps de choisir quels titres figureront et quels titres ne figureront pas sur ce disque.
Silvio : On aimerait bien faire un duo mais pour l'instant, ce n'est pas encore le cas.
Manon : Pour nous, la musique est un échange. Et c'est pour cette raison qu'il est important pour nous de pouvoir avoir un duo sur cet album.
Silvio : Ça peut être avec n'importe qui et dans n'importe quel style. Nous ne sommes pas réfractaires. On peut très bien chanter avec un artiste pop ou urbain et même et électro. C'est l'avantage de la pop : on peut franchir des frontières.

Quelqu'un en vue ?
Silvio : On aimerait bien travailler avec Martin Solveig ou Pony Pony Run Run. On adore Yelle, Phoenix. Mais ils ont sans doute autre chose à faire. Côté rap, on aimerait bien Orelsan.

« Nous avons beaucoup échangé avec Jenifer durant la production du titre. »
Vous faites vos premiers pas dans l'industrie du disque. Quel regard portez-vous, vous qui êtes encore innocents si je puis dire…
Silvio : On garde beaucoup d'humilité.
Manon : Nous avons conscience que nous avons énormément de chemin à faire.
Silvio : On remarque aussi que les choses dans ce milieu-là se font de manière beaucoup plus naturelle que l'on pourrait croire. Il y a vraiment de belles rencontres à faire.

Comme Jenifer par exemple. Vous avez travaillé sur son nouveau single "Sur le fil". Comment l'idée a-t-elle germé ?
Silvio :Nous avons eu envie d’écrire des chansons pour Jenifer et avons décidé de l’envoyer au directeur artistique du label. Il l’a fait suivre à Jenifer qui a beaucoup aimé le titre !

Avez-vous rencontré Jenifer ?
Manon : Nous n’avons pas encore eu l’occasion de nous croiser mais cela devrait se faire prochainement.
Silvio : Comme c’est nous qui avons enregistré et produit le titre, nous avons par contre beaucoup échangé avec elle durant la production du titre.

Considérez-vous que ce soit un tremplin pour votre duo d'avoir écrit ce que beaucoup annoncent comme étant le tube de l'été ?
Manon : C’est un honneur pour nous que d’avoir écrit un titre pour Jenifer. C’est toujours une chance de pouvoir collaborer avec d’autres artistes et de pouvoir mélanger nos univers.
Silvio : C’est un concept en plus très intégré dans la culture pop… Nous nous reconnaissons donc complètement là-dedans !
la Redaction
Toute l'actualité de Mutine sur leur page Facebook officielle.
Ecoutez et/ou téléchargez le titre "Fille ou garçon" de Mutine.
Ajoutez un commentaire
Invité
le 01/06/2012, 19:21
Citer
je l'ai aime de + en +
Invité
le 03/06/2012, 16:33
Citer
J'ai ecoué leur titre et je ne trouve pas ça spécialement terrible, rien de nouveau sous le soleil, le titre pour jenifer c'est le même ressenti.
Invité
le 03/06/2012, 18:57
Citer
Leur travail sur les chansons de Farmer : pas terrible, beaucoup moins bien que l'original donc bien inutile.
Invité
le 04/06/2012, 11:04
Citer
Je trouve que la chanteuse à une voix insupportable !
Invité
le 04/06/2012, 11:10
Citer
Je trouve que la chanteuse à une voix insupportable !


idem : trop maniérée
Invité
le 04/06/2012, 11:11
Citer
Nihiliste! Cette musique est le reflet du néant le plus total!

P.S. : ils ont écrit le pitoyable Sur le fil de Jenifer!!!
Invité
le 04/06/2012, 12:04
Citer
Trop la honte ce "groupe"...
trouvez vous un autre job lol avant qu'il ne soit trop tard..
Invité
le 04/06/2012, 12:16
Citer
J'ai entendu "fille ou garçon" la semaine dernière et j'ai pas aimé... Autant Koxie m'avait plue avec son "Garçon" qu'ici on dirait qu'ils se la pètent trop, et la chanson est pas bien construite... Pourtant, on voit un certain potentiel en eux mais ils veulent pousser le commercial trop loin, dommage...
PS: je parie malgré tout qu'ils feront un top 5 dans les charts...
Invité
le 04/06/2012, 12:49
Citer
Faire le buzz en se servant de Farmer c'est pathétique, il n'existe que par ce relais dans les médias, leur titre est une bouse et celui pour jenifer encore pire, elle qui est déjà en mauvaise posture, aucune chance de la voir truster les charts avec cette ritournelle enfantine et insuportable.
Invité
le 04/06/2012, 14:54
Citer
Ce groupe est très tendance!
Invité
le 04/06/2012, 15:40
Citer
avec "sur un fil" c'est plus un flop qu'un tuve qu'ils vont avoir ! pauvre jenifer, elle ,e rencontrent mm pas lesa uteurs de ses chansons, reprend une chanson mm pas pour elle et elle s'étonne de son insuccés ! kan à leur california, le lifting de ce tube est encore plus naze que du dernier lifting de la FARMER, c'est dire !!
Invité
le 04/06/2012, 15:41
Citer
Ce groupe est très tendance!


tendance pour qui ? les critiques musique les ignorent totalement !!
Invité
le 04/06/2012, 18:23
Citer
La reprise de "California" est INAUDIBLE !
C'est pas possible que ce groupe soit "tendance". Peut-être dans l'air du temps mais complètement POURRI. Et puis "Sur le fil" c'est niais au possible, je vois ou est l'effet "extraordinaire" produit dans cette chanson. En tout cas, ça va très bien a Jenifer ...
Invité
le 04/06/2012, 20:41
Citer
lol rever tjours de faire un tube les cocos
Invité
le 05/06/2012, 09:05
Citer
Commentaire supprime par l'equipe de moderation de Pure Charts.

Ajoutez un commentaire

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France
  • Que devient... Ricky Martin ? Que devient... Ricky Martin ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP