Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Fabrice Mauss en interview
Interview
mardi 02 août 2011 21:00
10

Fabrice Mauss en interview

Fort d'un hit sur son avant dernier album, « Je recherche » en duo avec la chanteuse lyonnaise Charlie, Fabrice Mauss a repris son prénom, et signé sur le prestigieux label Tôt ou tard, même s'il semblerait vraiment que niveau promo, ça coince... malgré la qualité indéniable du disque, et la réédition du single « Le chat » en duo avec... Charlie. La boucle est bouclée.


Bonjour Fabrice, neuf mois après la parution de ton dernier album signé par Vincent Frèrebeau chez Tôt ou tard, es-tu satisfait de son accueil (Top 154) (Thierry Cadet, Rédacteur en Chef adjoint) ?
Fabrice Mauss : D'un point de vue du public, étant donné l'accueil que je reçois sur les concerts, j'ai envie de te dire oui. Après, d'un point de vue des médias, c'est une autre histoire. Tu le sais, le nerf de la guerre ce sont les radios, et il est de plus en plus difficile pour les artistes d'y accéder (sourire).

Tu en as étonné plus d'un, passant tranquillement de chez Universal à Tôt ou tard, un label plutôt chic (Yaël Naïm, Piers Faccini, Thomas Fersen, Têtes Raides, Robin Leduc, L...). Comment cela s'est-il déroulé ?
Vincent Frèrebeau m'a signé sur maquettes. Il m'a vu sur scène plus tard, dans une configuration plus léchée, plus acoustique que d'habitude, car je m'étais séparé de mon groupe de rock. A l'écoute des maquettes, il a été séduit par cette nouvelle formule, et a décidé de me proposer de rejoindre son label.

« Ça s'est essoufflé très vite »
Pourquoi extraire à présent « Le chat », après « C'est la vie » - avec lequel tu as reçu un Airplay grandissant, et « Mademoiselle » et « Le dernier train » (qui n'auront pas séduit les radios), dans une version ré-enregistrée avec Charlie, comme au temps du hit « Je recherche » (Top 31 en 2008).
Parce que je crois qu'il se passe quelque chose avec Charlie. Sur scène aussi. C'est donc tout naturellement que cette nouvelle version, moins plombante et plus enjouée que l'original, est allée faire un tour en radios. On a certes chopé un bon démarrage avec « C'est la vie », mais ça s'est essoufflé très vite.

Ecoutez un extrait du nouveau single de Mauss + Charlie, "Le chat" :


Des regrets ?
« Cet album intimiste n'aurait pas supporté un label plus commercial »
Non je n'ai pas de regrets, car je crois que cet album intimiste n'aurait pas supporté un label plus commercial non plus. Et puis artistiquement je l'estime cohérent, et avoir réussi à le mener là où je voulais aller. Peut être ai-je le cul entre deux chaises (sourire) ? Je trouve cela dit ce virage réussit à mes yeux, avec plus de maturité qu'auparavant. Je sais que certains fans des deux premiers albums au son pop/rock, se sont sentis lésés dans cet univers acoustique plus léché, mais je ne regrette rien.

Depuis le succès du single « Je recherche », étiez-vous restés en contact avec Charlie ?
« On s'est vus grandir Charlie et moi »
Bien sûr, il ne s'agit pas d'une vulgaire association marketing. Nous n'avons d'ailleurs rien l'un et l'autre, contre une association sur tout un album. Certains fans nous le suggèrent d'ailleurs (sourire). En attendant, ou pas, Charlie est sur l'élaboration de son second album. On s'est vus grandir elle et moi, nous avons une réelle belle complicité. Nous sommes tous les deux originaires de Lyon, et on se connaissait bien avant le duo.

Le handicap qu'a subi de plein fouet Charlie, malgré un bel album, c'est la concurrence frontale pour les médias avec Olivia Ruiz. Même voix, même univers enfantin, même visuel...
Je peux déjà te confirmer que son nouveau disque sera encore plus personnel, avec une belle profondeur. Ce qu'il y avait déjà sur le premier cela dit. Si je suis ton raisonnement, j'espère juste qu'il ne sortira pas simultanément avec celui d'Olivia Ruiz (sourire).

Sur quel label sera-t-il signé (nldr : Charlie était jusqu'à présent sur le label indépendant (at)home) ?
Je n'en sais rien. Je sais qu'elle est en pourparlers actuellement.

Visionnez le clip de Mauss + Charlie, "Je recherche" (2008) :


Pour en revenir à ton disque, comment s'est passée la rencontre avec Da Silva qui l'a réalisé ?
Par email. Je l'ai contacté via MySpace.

A la grande époque de MySpace (sourire). Je me souviens qu'Elsa Lunghini l'avait contacté de la même manière, et récemment Hélène Ségara a déclaré lui avoir écrit elle aussi.
MySpace est encore pratique, mais pour les musiciens. Facebook a pris le relai au niveau du grand public.

D'ailleurs à l'époque, une certaine promotion se faisait sur MySpace, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui.
C'est vrai. A l'époque de « Je recherche », nous avions bénéficié de la force de promotion de MySpace. D'autant plus que nous avions décroché un partenariat avec Meetic, Internet y est pour beaucoup aujourd'hui.

Comment as-tu procédé pour travailler avec Da Silva, lui étant à Paris et toi à Lyon ?
« J'ai contacté Da Silva via MySpace »
Déjà, j'ai la chance d'avoir reçu une réponse positive de sa part quand je lui ai dit que je pensais qu'il était la bonne personne pour la réalisation de mon album (sourire). Ensuite, je lui ai envoyé des guitares/voix sans clic, et deux semaines après, je me suis fait virer de chez Mercury alors en pleine restructuration. C'est une drôle d'histoire (rires). Sébastien Saussez, qui s'occupait du label, est parti chez PlayOn, le label de Milow, qui connait actuellement un grand succès avec Zaz et Elisa Tovati.

Il y a chez toi de nombreux thèmes récurrents, tels que l'amour bien sûr, mais aussi la fuite en avant et les inévitables questions “qu'allons-nous devenir ?”. Penses-tu qu'il y ait une recette pour l'amour, où te situes-tu par rapport à la fidélité et l’infidélité comme le traite le thème de « Mademoiselle » (« toi je t'aime et toi je t'aime ») ?
(sourire) C'est drôle que tu évoques ce thème pour cette chanson, parce que ce n'est pas du tout le cas. Mais ça se tient, comme quoi chaque chanson peut vraiment avoir des interprétations différentes en fonction de ses auditeurs. Chacun s'y projette comme il veut. « Mademoiselle » c'est juste une espèce de scène de ménage de la vie quotidienne. Est-ce raisonnable qu'on s'aime quand même ? Telle est la question. C'est un rapport au bonheur, comment peut-on - au moment d'une dispute conjugale comme ça arrive à tous les couples, avoir ce sentiment que le meilleur ait pu passer, et ainsi tout remettre en question ? C'est très fragile l'amour finalement, il ne fonctionne que grâce à une alchimie commune, et aux interactions de chaque membre du couple. Quand les états d'âmes de l'un sont négatifs, avec les doutes dont je te parle, alors c'est tout le couple qui en pâti. Et en même temps, ces remises en questions sont nécessaires aussi.

Ecoutez un extrait du single de Fabrice Mauss, "Mademoiselle" :


C'est ce qu'évoque aussi la chanson « Minuit passé » : « il paraît qu'hier on s'est aimé, mais hier c'est loin, il est minuit passé... »
Oui (sourire).

Tu es très nostalgique dans les thèmes de tes chansons...
Oui, nostalgique et mélancolique. Le souvenir est quelque chose qui me hante, sous forme de cynisme parfois... (sourire).

As-tu peur de la mort ? C'est également un sujet qui revient régulièrement chez toi, notamment dans « Au paradis ». « Je n'irai pas au paradis, justifier mes diagonales... », quelles sont les tiennes ?
(sourire)
« C'est une petite mort de ne croire en rien »
C'est une très bonne question. On veut tous aller au paradis, mais on ne veut pas mourir, c'est un paradoxal non ? Et si je dis, « je n'irai pas au paradis », c'est juste parce qu'il y a encore de belles choses à vivre ici, c'est tout (sourire). Tu vois, c'est plutôt une chanson positive (rires) ! Quant aux diagonales, même si elles sont périlleuses, c'est souvent là où l'on s'épanouit le plus... encore un paradoxe. Je me suis affranchi des diagonales, elles sont plus salvatrices qu'autre chose. « Au paradis » traite du jugement dernier. Et puis pour finir, n'oublions pas que c'est une petite mort de ne croire en rien, alors je préfère quitte à avoir des croyances utopiques, croire en elles plutôt qu'à rien.

Tes chansons sont-elles autobiographiques ? « L'un contre l'autre » par exemple ?
Elles ne sont pas toutes directement autobiographiques, mais s'inspirent de ma vie, ou de celle de mes proches. « L'un contre l'autre », c'est quelle part de bonheur doit-on demander à l'autre ? Quelle part doit-on endosser pour être heureux ?
« On demande trop à l'autre pour être heureux soit même »
On reste en majorité dans un processus Judéo-chrétien, mais en général les histoires d'amour finissent mal car il y en a toujours un qui part avant l'autre (silence). L'amour est prompt à faire souffrir, car même au sein d'un couple uni et heureux, à moins de mourir ensemble dans un accident, il y en a toujours un qui part avant l'autre... On demande trop à l'autre pour être heureux soi même. Car finalement, on a probablement du mal à être heureux tout seul.

« L'eau des roses » est une espèce de constat sur l'actualité sociale et politique... les infos te touchent-elles à ce point ?
Évidemment.

Visionnez le clip de Fabrice Mauss, "C'est la vie" :


Si tu devais choisir une vie, serait-elle à Paris, à Lyon ? Où te projettes-tu dans dix ans par exemple ?
Pour l'instant j'ai choisi de poursuivre ma vie à Lyon, où je me sens bien. Je viens à Paris uniquement professionnellement, pour y faire des concerts aussi. Dans dix ans ? Je n'en sais rien. J'espère seulement vivre encore de la musique.

Parlons concert justement. Tu as peu tourné avec cet album, une seule date à Paris au Théâtre Traversière en janvier dernier, mais il semblerait que cet été tu sois pas mal sur les routes...
Oui. Mais dans une configuration acoustique, ce qui me permets plus de mobilité. Car il faut savoir que mes musiciens jouent aussi en dehors de mes concerts, et qu'ils ne sont pas toujours disponibles à me suivre partout.

« Melissmell m'a paru indénia-
blement sincère »
Récemment, tu as partagé une scène avec Melissmell, qui a remporté en février dernier le 1er Prix Georges Moustaki des artistes auto-produits et/ou indépendants, signée sur le label indé Discograph. Cette dernière a une force scénique incroyable, qu'en as-tu pensé ?
Melissmell m'a paru indéniablement sincère.

Pour finir, tu as notamment composé pour la comédie musicale "Cléopâtre", la chanson "Je te serai fidèle", on ne t'attend pourtant pas dans ce genre de registre...
(sourire) Et bien comme quoi... c'est une occasion qui s'est présentée et je l'ai saisie, c'est en même temps un très bon exercice.

Et que deviennent ces chansons : "On a couru", "Le masque", "Je n'attends rien", "Nos retrouvailles", "L'amour est un combat", la plupart arrangées par Yannick Ferreboeuf, sans parler de "A ma fenêtre", "Le premier pas", "Dans mes poches"... ?
(étonné) Mais comment es-tu au courant de tout ça (sourire) ?

Je sais tout tu sais...
C'est incroyable ! Il s'agit de chansons mises de côté pour x raisons.

Et "Le condamné", "Un bilan" ou "Les restes", arrangées avec une certaine Caroline Mauss...
Mais comment sais-tu tout ça ? Caroline est ma sœur (sourire). Nous avons travaillé ensemble sur différents projets musicaux, du temps où elle avait un groupe notamment. Tu es incroyablement bien renseigné (rires) !

M'as-tu raconté la vérité, ou m'as-tu menti, comme tu le soulignes dans le titre d'ouverture de l'album, « Je mens »...
(sourire) Cette chanson traite de sujets qui nous touchent tellement personnellement, qu'on se ment à soi même, afin d'échapper à une certaine fatalité. Pour ma part, la cécité me fait terriblement peur par exemple, ne plus voir doit être une chose atroce. Le mal de la société me fait peur, la condition des sans-abris... et cette chanson parle indirectement de ces derniers. « Je suis sur le toit du monde », le SDF en question dans le texte de la chanson, s'invente sa vie. Celle qu'il n'a pas. Il se parle à lui seul, a une vision moins crue de la réalité, moins plaintive. Il parle de la vie, la sienne, mais aussi de celle des autres. Il y a quelque chose de lyrique, de beau, finalement (sourire).

Merci Fabrice pour cette chaleureuse interview.
Merci à toi Thierry.

la Redaction
Pour en savoir plus, visitez son Facebook officiel.
Ecoutez et/ou téléchargez le dernier album de Fabrice Mauss, "Minuit passé", et son nouveau single en duo avec Charlie, "Le chat".
Visionnez Fabrice Mauss live, "Le dernier train" :

Ajoutez un commentaire
Invité
le 02/08/2011, 16:18
Citer
j'adore cet artiste, je le suis depuis son premier album et je trouve que ses textes sont de qualités pour peu qu'on s'y intéresse vraiment. Il gagne a être découvert (ne pas se limiter à ses "singles").
Invité
le 02/08/2011, 16:19
Citer
C'est vrai que Charlotte m'a beaucoup manqué sur minuit passé, du coup je n'y suis pas revenue.
Invité
le 02/08/2011, 16:44
Citer
Invité
le 02/08/2011, 18:51
Citer
Elle est fade cette version du titre "Le chat".

Charlie n'apporte rien et l'instru fait bal de campagne, ambiance les Forbans bien cheap.

L'original sur l'album est tellement mieux.
Invité
le 02/08/2011, 21:18
Citer
j'aime bien cet artiste, merci !
Invité
le 02/08/2011, 22:22
Citer
Fabrice Mauss est un artiste très talentueux !! Je suis personnellement très fan de sa musique et de sa personnalité !
Je souhaite dire à ceux qui ont laissé ci dessus des commentaires très "négatifs" qu'ils prennent le temps d'écouter mieux que ça ! C'est un peu dommage... Je respecte largement la divergence d'opinions et de goûts musicaux, mais je trouve ce genre de jugement catégorique plutôt limite !
Je lui souhaite une belle et longue carrière, car j'apprécie vraiment ce qu'il fait !
S.
Invité
le 03/08/2011, 02:41
Citer
Putain mais je n'en peux plus de voir lady gaga dans les commentaires de chaque articles !!!!!!! Vous allez me la faire détester à la fin !!!!!! Arretez de pourrir tout les articles !! Comparé Mauss & Gaga, c'est comparé un cheval à un cactus !
Invité
le 03/08/2011, 23:09
Citer
Très bel artiste que je suis depuis son premier album. Ses textes sont sublimes. Bravo pour l'interview également, je trouve qu'il parle vraiment bien, avec beaucoup de profondeur.
Invité
le 04/08/2011, 13:38
Citer
moueff
Invité
le 09/08/2011, 15:47
Citer
Charlie a un potentiel de dingue, certains de ces titres sont passés en radio comme sur rtl2 et en autoproductions, c'est assez rare pour le signaler. Il est juste dommage qu'elle soit en permanence comparer a olivia ruiz ou l'inverse peu importe, elle n'a pas toutes les chances qu'elles méritent d'avoir. J'espere que le suivant sera pour elle, une révélation auprès du grand public.

Ajoutez un commentaire

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Sexe, religion... Madonna en 10 provocations Sexe, religion... Madonna en 10 provocations
  • Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos) Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos)

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

  • Concours Mariah Carey

    Mariah Carey

    Des places de concert à gagner !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP