Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Soeur Cristina > Soeur Cristina en interview : Madonna, le mariage gay, les popstars sulfureuses...
Interview
vendredi 07 novembre 2014 12:01

Soeur Cristina en interview : Madonna, le mariage gay, les popstars sulfureuses...

Souriante et spirituelle, Soeur Cristina a accepté de répondre à nos questions sur sa victoire dans "The Voice", sa reprise choc de "Like a Virgin", son rêve de chanter avec Madonna, les clips sulfureux de Nicki Minaj ou Miley Cyrus, ou encore le mariage gay. Interview.
Crédits photo : Stefano Micchia
Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Soeur Cristina, pourquoi avoir accepté de participer à "The Voice" ?
J'ai d'abord participé à un festival de musique chrétienne parce que j'avais écrit moi-même une chanson. J'ai gagné et ça a été mis en ligne sur YouTube. La production de "The Voice" en Italie a appelé la Mère Supérieure de ma congrégation pour me faire passer le casting. Au début, on était perplexe, on a eu un peu peur. Et finalement, c'était au moment où le Pape François disait : "Sortez de l'Eglise, allez vers les périphéries", donc on a pris ça comme un signe et on a accepté cette invitation. On s'est dit : "Allons évangéliser et annoncer la bonne nouvelle d'avoir rencontré le Christ".

C'était aussi pour prouver aux jeunes que la religion peut-être fun et moderne ?
Oui, absolument. Car Dieu n'est que beauté, Dieu c'est la joie. Si j'arrive à transmettre ce message et que les jeunes le reçoivent, c'est vraiment bien.

« Je n'étais pas préparée au buzz »
Vous vous attendiez à ce que les médias parlent autant de vous ?
Non, nous n'étions absolument pas préparés à ça. Quand je me suis présentée, je ne pensais même pas que j'allais réussir le casting, que les coachs allaient se retourner. Après je me suis dit : "Oh la la, que va-t-il se passer ?". C'est un peu une réponse divine, c'est Dieu qui a fait de grandes choses.

Mais vous saviez bien que voir une bonne soeur chanter à la télévision, ça allait forcément interpeller, peut-être même choquer certains croyants...
Oui, mais moi la Mère Supérieure a accepté, elle m'a envoyée. J'ai fait le vœu d'obéissance. L'évangélisation des jeunes est importante dans notre congrégation. L'Eglise est en train de s'ouvrir. Plusieurs Soeurs, Cardinaux ou Évêques m'ont remerciée pour ce que je faisais.

Et donc vous avez gagné ! C'était vraiment une surprise pour vous ?
Oui, je ne m'y attendais pas du tout. Ce n'est pas moi qui ai gagné, c'est mon message. Il a été reçu par les gens. Je me sentais vraiment petite avec le trophée à la main, c'est pour ça que j'ai eu besoin de prier à ce moment-là.

« Je ne me prends pas pour une rockstar »
Vous n'avez pas vraiment le look d'une rockstar, mais on a l'impression que vous le devenez, une fois sur scène. Vous avez ce sentiment-là ?
C'est une force que j'ai à l'intérieur. J'adore le rythme, je le ressens très fort. C'est une force qui ne vient pas de moi, ça vient de là-haut, de Dieu. C'est vrai que je me transforme un peu sur scène, mais je suis moi-même. J'ai un don. Les dons nous permettent d'être nous-mêmes. Ils existent pour une raison. Mais non, je vous rassure, je ne me prends pas pour une rockstar ! (Rires)

La prestation bluffante de Soeur Cristina sur "No One" d'Alicia Keys :



Au début, vous ne vouliez pas faire d'album. Qu'est-ce qui vous a fait changer d'avis ?
Après "The Voice", j'ai tout arrêté car je voulais me concentrer, reprendre des forces spirituelles mais aussi physiques. Car physiquement, j'étais très fatiguée. Je n'étais pas préparée à tout ça. Le 29 juillet, j'ai renouvelé mes vœux donc je voulais me ressourcer. Mais ensuite, j'ai voulu remercier toutes les personnes qui m'avaient soutenue. C'est grâce à eux que j'ai eu ce prix. Mais je pouvais très bien décider de ne pas le faire, j'avais le choix.

« Tous mes revenus seront reversés à l'Eglise »
Quel est le message de ce disque ?
Clairement un message de joie. J'ai aussi une responsabilité de montrer une nouvelle image de la vie consacrée aux jeunes et aux autres. Tout le monde peut être appelé par Dieu. J'étais une fille normale avant d'être appelée ! La vie monacale, ce n'est pas une vie triste, comme on peut en avoir l'impression. Je veux réduire la distance entre l'Eglise et les jeunes. Et tous mes revenus seront reversés à notre congrégation pour faire avancer nos projets dans le monde, comme au Brésil. J'ai fait vœu de pauvreté.

La musique est un business, et pour les maisons de disques vous êtes aussi un produit. Votre profil est original. C'est compatible avec la religion ?
Avec cet album, je vais avoir l'opportunité de faire du bien. Je ne m'occupe pas de l'aspect business. Je m'amuse, je chante, je transmets un message. Je ne me laisse pas parasiter par tout ce qu'il y a autour. Mon objectif est clair.

Aujourd'hui, vous êtes entrée dans un système. Vous sortez un album, écumez les plateaux de télévision, multipliez les interviews... Vous n'avez pas la crainte que ça affecte votre foi ou votre vie ?
Non, pas du tout. Tout ça, c'est un moyen d'évangéliser. Mes priorités restent ma vie spirituelle, ma vie communautaire. C'est un don que Dieu me donne. Je dois le garder, le soigner. Demain, tout peut s'arrêter et je serai heureuse de revenir à une vie normale. Rien ne peut me détourner de Dieu.

Avez-vous entendu parler du destin tragique de Soeur Sourire (ndlr : chanteuse de "Dominique", succès planétaire, qui s'est suicidée en 1985) ?
Oui, bien sûr. Mais c'était il y a très longtemps. La vie communautaire était très différente à l'époque. Et je ne suis pas seule dans cette aventure. Je suis soutenue par mes Soeurs, par la Mère Supérieure, par Dieu. C'est très important. Celui qui suit Dieu ne craint rien.

Découvrez le clip de Soeur Cristina, "Like A Virgin" :



Votre premier single est "Like a Virgin" de Madonna. Il n'y a pas un décalage ?
(Rires) Il n'y a pas de décalage ni de provocation ! Le choix s'est fait uniquement sur le texte qui parle d'amour. C'est ainsi que je l'ai interprété. C'est mon histoire. Les arrangements musicaux sont acoustiques. Pour moi, c'est une prière chantée avec un langage direct, moderne.

« Je n'ai pas cherché à tomber dans la provocation »
Oui mais le texte justement est très ambigu, et c'est ce que les gens ont retenu car Madonna a joué là-dessus...
Ok, mais mon clip par exemple ne reflète pas du tout ça, le reste non plus. J'ai choisi de la musique pop car je me suis demandée : "Par quel moyen, je peux atteindre les jeunes ?". Avec de la musique pop qu'ils connaissent, à laquelle moi je peux donner une signification différente.

C'était votre choix de chanter ce titre ?
Oui. Je vais vous expliquer. Je devais choisir les chansons à reprendre. Je prie toujours avant de faire un choix et j'ai écouté une version très différente de "Like a Virgin" et je me suis dit : "Wow, quelle chanson !". J'ai lu le texte sans penser au passé, tel qu'il est. Je pouvais mettre ce titre sur mon album ! Je n'ai pas réfléchi, je n'ai pas chercher à tomber dans la provocation, c'est une chanson d'amour.

Les Catholiques auraient pu trouver ça blasphématoire...
Vous savez, les conservateurs existent depuis toujours, depuis la création de l'Eglise. Moi, je suis très tranquille car je connais ma démarche et je suis soutenue par mon entourage.



Avez-vous vu le tweet de Madonna qui a réagi à votre reprise ?
Oui ! "Sisters for life". (Rires) En plus, elle a compris la signification de la pochette de mon album. Je suis assise à côté d'un fauteuil vide. C'est un accueil, je le réserve à quelqu'un de plus important. Bon, elle, elle a choisi de s'asseoir sur le fauteuil ! (Rires) J'étais contente de son tweet, très étonnée. C'est quand même une émotion, c'est une grande chanteuse. Et là elle tweete la petite nouvelle, la Soeur ! C'était beau. Alicia Keys et d'autres m'ont aussi envoyé des messages.

« Chanter avec Madonna ? Ce serait un honneur »
Vous aimeriez la rencontrer ou chanter avec elle ?
Il ne faut jamais mettre des limites à la divine providence ! On ne sait jamais. Ce serait un honneur !

Et quelle est votre chanson préférée de Madonna ?
Quand je chantais au début, j'écoutais beaucoup "Frozen". Je connais bien son répertoire.

Madonna est une artiste sulfureuse, qui a joué avec la religion et le sexe, il y avait même un Jésus Christ noir dans le clip de "Like a Prayer". Ce n'est pas vraiment catholique tout ça...
La beauté d'être chrétien, c'est de tout voir avec un regard nouveau. Je n'ai pas regardé tout ça en me demandant ce qu'elle avait fait dans le passé.

Donc ça ne vous dérange pas d'être associée à un personnage sulfureux ?
Mais je ne suis pas vraiment associée à elle ! Je vis ma vie d'une manière très différente. Elle vit la sienne. Pourquoi devrions-nous être associées ? (Rires) Il n'y a aucune association possible !

« Pour avoir du succès, il n'est pas obligatoire de te mettre nu ! »
Je ne sais pas si vous êtes au courant de l'actualité musicale mais les popstars aujourd'hui sont très provocantes et sexy, qu'il s'agisse de Rihanna, Miley Cyrus ou Nicki Minaj. Ça ne vous dérange pas l'image de la femme qu'elles renvoient aux jeunes ?
Ça ne me dérange pas de voir ça. Enfin, j'exagère... Mais si aujourd'hui une jeune fille peut avoir comme idole une bonne soeur, c'est déjà un beau message. Un message d'éducation aussi. C'est aussi pour ça que je reprends "Price Tag" sur le disque. Il faut vivre de manière simple. La musique, ce n'est pas que de l'exhibitionnisme, des femmes nues, c'est autre chose, c'est le partage. Il faut donner le message d'une beauté féminine avec des valeurs. Pour avoir du succès, il n'est pas obligatoire de te mettre nu !

Donc Soeur Cristina, c'est l'anti-Miley Cyrus !
(Rires) Etant religieuse, je dois transmettre un message différent, c'est sûr. Mais nous vivons dans une société ouverte, très diverse. Il faut s'adapter, trouver un équilibre entre les valeurs chrétiennes et celles de la société. Après, je ne vais pas dire que ça n'existe pas, ça existe. Mais j'ai envie de transmettre mes valeurs à moi.

Vous auriez des conseils à donner à Miley Cyrus ou Rihanna sur leur attitude ?
(Rires) Chacun est soi-même. Elles ont fait le choix d'être ce qu'elles sont. Mais on peut être belle sans se mettre complètement nue. Ce qui est beau peut être montré, mais d'une manière... juste. (Rires)

Vous regardez leurs clips ou vous vous l'interdisez ?
Je regarde peu la télévision. Mais si je tombe sur un de leurs clips, je regarde, je ne suis pas scandalisée pour autant !

J'ai lu que vous étiez fan de "Sister Act"...
Oh oui, j'adore ! (Rires)

C'est un peu votre vie, à quelques détails près !
(Rires) Je m'identifie un peu au personnage principal, oui. Surtout son énergie. Mais je n'ai pas sa voix. La sienne est tellement belle !

« Jésus était dans la rue avec des marginaux, des prostituées »
Avez-vous entendu parler de Conchita Wurst, la drag queen à barbe qui a gagné l'Eurovision cette année ?
Oui. (Gênée) Chacun est libre de se présenter comme il veut. Chacun fait ses choix. C'est normal, de nos jours. Je ne suis pas scandalisée ! Toutes les choses doivent être vues, évaluées, accueillies. Dieu merci, le Pape François a des messages d'ouverture.

Que dites-vous à ceux qui pourraient être choqués ou haineux ?
Ils ne suivent pas le bon chemin, la bonne loi. La vraie loi c'est celle de l'amour. Mon modèle de vie, c'est Jésus. Et Jésus était dans la rue avec des marginaux, des prostituées. Il a eu toujours eu ce décalage. La religion ce n'est pas la haine, c'est l'accueil.

« Je ne rêve pas d'une carrière »
En France, le mariage pour tous a soulevé les foules. L'Eglise n'est pas très ouverte à l'homosexualité. Comment vous vous positionnez personnellement ?
Je suis comme une élève à l'école qui suit le maître. Je m'en remets aux règles de l'Eglise. Récemment à Rome, le Pape a insisté sur une ouverture notamment sur ces questions. C'était important. Moi, je suis très ouverte. Peu importent les choix de chacun, Dieu aime toutes les créatures humaines. C'est la base de tout. Après, les choix qu'on fait seront évalués par la suite... Je suis les règles mais je suis pour l'accueil.

Donc, vous n'avez jamais d'idées qui vont à l'encontre de ce que dit l'Eglise ?
Ça dépend, mais je me dois de m'aligner sur la ligne directrice de l'Eglise. C'est une voie. Je ne peux pas m'en écarter.

Et vous rêvez d'une longue carrière ou vous savez que ça durera peu de temps ?
Je ne rêve pas d'une carrière de chanteuse. Je vis au présent. Si tout s'arrête, je continuerai de jouer avec ma guitare pendant la messe. Et je serai très heureuse...
Julien GONCALVES

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... Faudel ? Que devient... Faudel ?
  • Que devient... Ricky Martin ? Que devient... Ricky Martin ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP